SCENARIO(s)


A vous de créer votre série française.

(version bêta)

[{bg22.jpg}]“Alors? Vous avez réfléchi à ma proposition? ... C'est juste un dîner, ça n’engage à rien… C’est quand même pas tous les jours qu’un producteur peut manger en compagnie d’une jolie scénariste. On pourra discuter plus en profondeur de votre scénario... Et puis si ça va plus loin, ce sera le destin!” [[Suivant|diapo 2]][{bg31.jpg}]Vous engagez la conversation avec Philippe*, un jeune scénariste. Il travaille dans le "milieu" depuis quelques années, il a notamment été embauché dans l'atelier d'écriture de "Plus Belle la Vie", mais il n'a jamais développé sa propre série. Pour arrondir ses fins de mois, il lui est aussi arrivé d'écrire des épisodes de Scripted Reality, des formats entre téléréalité et fiction, comme "Le Jour où tout a basculé" sur France 2. [[Suivant|diapo 13]][{bg15.jpg}]Vous observez quelques secondes votre reflet dans le miroir des toilettes. Vous inspirez un grand coup. [[Suivant|diapo 1]] [{bg16.jpg}]Vous vous réveillez chez le producteur, il n'est déjà plus là. Il vous a laissé un message sur un bout de papier: "Claque la porte derrière toi". [[Vous rentrez chez vous|rentrer chez vous]] [{bg22.jpg}]“Pauvre idiote… Comme si vous aviez une autre chance de trouver un producteur à votre âge et vu votre niveau d’expérience. Allez, à bientôt, et bon courage pour la suite hein!"" [[Vous rentrez chez vous|rentrer chez soi]] [{bg1.jpg}]Hier soir, c'était votre premier rendez-vous avec un producteur. Un coup du hasard, alors qu'il vous a abordée dans un bar il y a quelques semaines. Quand vous lui avez expliqué que vous êtes une jeune scénariste avec de nombreux projets de séries en tête, il a sauté sur l'occasion et vous a proposé de passer par son bureau. [[Suivant|diapo 3]][{bg31.jpg}]Philippe est emballé par le concept. Il vous propose quelques idées d'histoires à développer auxquelles vous n'aviez pas pensé et qui vous plaisent beaucoup. Il vous offre ses services pour vous aider à l'écrire. "Je te propose un deal: je viens travailler sur ton projet, et toi tu viens travailler sur le mien. C'est toujours plus facile, de bosser à plusieurs." Ce genre d'accord arrive fréquemment dans le milieu des scénaristes. [[Suivant|diapo 103]][{bg30.jpg}]Vous entrez dans le bar, il y a déjà une quinzaines de personnes. L'apéro est organisé par Séquences 7 mais chacun paie sa consommation. Deborah va parler à quelques clients qu'elle a repérés dans l'assistance. [[Suivant|suite1]][{bg1.jpg}]Vous retrouvez votre petit-ami Marc, qui regarde la télé dans le salon. Il vous demande comment votre rendez-vous s'est déroulé, vous lui expliquez qu'il n'était pas intéressé que par vos talents d'auteure. Vous allez vous coucher tôt: demain, vous avez votre première rencontre avec d'autres scénaristes. [[Vous allez vous coucher|le jour se lève]][{bg6.jpg}]Vous rencontrez plusieurs fois Philippe, pour travailler sur son projet ainsi que sur le vôtre. Votre salon se transforme en salle d'écriture, car ni lui ni vous n'avez les moyens de louer un bureau. [[Suivant |carton noir 1]][{bg8.jpg}]"Mais pour postuler aux subventions du CNC, il faut que tu aies soit fait des études de cinéma ou d'écriture, soit que tu aies déjà écrit pour la télé ou le ciné." Vous lui signalez que vous n'avez pas fait d'école. [[Suivant|diapo 80]][{bg7.jpg}]"Tu fais une croix sur pas mal d'argent. Le CNC, tu peux y postuler 3 fois par an. Mais en même temps, tu peux toujours développer un projet en parallèle avec quelqu'un d'autre, éligible, et présenter celui-là", dit Deborah. Vous doutez, vous envoyez un SMS à votre ami Nicolas Robert, aspirant scénariste, pour lui demander si vous avez bien fait de ne pas laisser tomber Philippe. [[Suivant|diapo 189]][{bg13.jpg}]Vous commencez à travailler à l'hôtel. Les heures sont longues mais vous gagnez bien votre vie, et vous pouvez un peu réfléchir à votre projet. [[Suivant|carton 33]][{bg6.jpg}]Philippe vous décrit les deux personnes qu'il connaît. Marie* travaille sur le programme court comique (aussi appelé "shortcom") "Scène de Ménages" depuis quelques années. Cette série de plusieurs centaines d'épisodes est diffusée sur M6 depuis 2009. Elle est librement adaptée de la série espagnole "Escenas de matrimonio", par Alain Kappauf. [[Suivant|diapo 194]][{bg6.jpg}]Vous avez continué à travailler avec Philippe mais votre problème est le même. Marc essaie de minimiser la situation, mais vous manquez cruellement d'argent. Philippe, lui, gagne sa vie grâce à "Plus Belle la vie". Il vous raconte son expérience sur la scripted reality. [[Suivant|diapo 191]][{bg31.jpg}]Vous préférez ne pas lui parler de votre projet de série, vous êtes trop impressionnée par son expérience et vous avez peur qu'il se moque de votre drame. Philippe insiste: "Allez, raconte moi!" [[Lui en parler malgré votre gêne|lui en parler]] [[Vous êtes trop embêtée, vous préférez retourner parler à Deborah| trop gênée]] [{bg8.jpg}]"Tu fais bien d'avoir viré Philippe, le CNC, c'est quand même beaucoup d'argent...", vous confie Deborah. Vous doutez quand même. Vous envoyez un SMS à Clément Vallos, un scénariste a obtenu l'aide à l'écriture du CNC, pour avoir son avis. [[SMS à Clément Vallos|SMS à Clément]] [{bg11.jpg}]Marie vous explique le fonctionnement de la shortcom, qui est souvent écrite en "pool d'auteurs", un groupe de scénaristes qui sont nombreux à travailler pour la même série. Il suffit de regarder le générique de Pep's pour s'en rendre compte. [[Suivant|diapo 198]][{bg6.jpg}]Mehdi vous explique comment proposer vos service sur "Falco". Le programme de TF1, qui est une série policière aux intrigues bouclées, est tenu par deux "directeurs de collection" (dits 'dircol' dans le milieu), Olivier Dujols et Clothilde Jamin. Ce sont, en quelque sorte, les scénaristes en chef, qui sont en charge de réécrire les épisodes, s'assurer de la continuité avec les saisons précédentes, et maitriser l'intrigue de bout en bout. [[Suivant|diapo 610]][{bg9.jpg}]Vous arrivez au rendez-vous un peu stressée. Vous avez trois idées en tête, dont deux inspirées de faits divers réels. Vous les pitchez. Vous sentez immédiatement que l'un des deux faits divers les intéresse, l'histoire d'un baron de la drogue colombien qui a soudain décidé de se repentir et faire le bien autour de lui, et que ses anciens amis essaient aujourd'hui de tuer. [[Suivant|diapo 614]][{bg1.jpg}]Deux mois après avoir commencé à écrire pour la shortcom, seuls 2 de vos sketchs ont été diffusés à la télé, alors que vous avez passé beaucoup de temps sur l'envoi de propositions. Ce n'était pas à plein temps, mais cela a grignotté une partie de votre énergie. Vous avez touché un peu moins de 1000 euros. [[Suivant|diapo 202]][{bg1.jpg}]Philippe est agacé que vous ayez préféré la shortcom à la bourse. Vous continuez à travailler sur des envois d'idées de sketchs, à travailler dans les pools d'auteurs. Cela a considérablement atteint votre énergie et vous commencez à fatiguer. [[Suivant|carton noir 30]][{bg13.jpg}] Trois mois ont passé, vous gagnez beaucoup d'argent mais vous avez peu de temps à consacrer à Philippe et votre projet. Contrairement à ce que vous pensiez, vos horaires compliquées vous épuisent. Vous avez complètement délaissé le projet de comédie et bossez uniquement sur votre drame "BAT 1939" quand vous le pouvez. [[Suivant|diapo 212]] [{bg1.jpg}]Vos horaires vous pèsent et vous avez du mal à vous concentrer. Travailler le matin n'est pas aisé, surtout que Philippe est plutôt productif en fin d'après-midi. Cela fait plusieurs jours que vous évitez ses coups de fils pour ne pas avoir à lui avouer que vous n'avez pas eu le temps de développer votre partie du séquencier. [[Suivant|diapo 214]][{bg6.jpg}]Philippe vous donne moins de nouvelles. Après quelques semaines de silence radio, il passe vous voir. Il vous avoue qu'il a eu une rencontre avec un producteur qui a déjà travaillé pour TF1. [[Suivant|diapo 401]][{bg4.jpg}]Vous lui servez un verre avant de partir, le temps de vous préparer. "Alors, tu en es où de ces projets? Le drame avance?", vous demande-t-elle. [[Vous lui parlez de vos projets|diapo 10]] [[Vous lui en avez déjà parlé 10 fois, vous allez directement au bar|aller à la rencontre]][{bg18.jpg}]Vous parlez aussi à Déborah de la série comique que vous souhaiteriez développer, "Amnesik" un 10x26 minutes inspiré d'un fait divers captivant: une femme de 32 ans se réveille un jour, persuadée d'avoir 15 ans. Elle a un fils de 11 ans. Dans la "vraie" histoire, la femme a mis 8 mois à recouver la mémoire. C'est un cas très rare d'amnésie à la suite d'un gros stress (une rupture en même temps qu'une grosse période de tension au travail). [[Suivant|diapo 101]][{bg6.jpg}]Vous annoncez la nouvelle à Philippe, il ne le prend pas très bien. "On tenait vraiment quelque chose...", murmure-t-il. Vous lui expliquez que personne ne vous connaît dans le milieu et que votre agent Deborah n'arrive pas à vous obtenir de rendez-vous. Vous avez vraiment besoin d'une carte de visite. [[Suivant|diapo 86]][{bg6.jpg}]Vous mettez "Scène de ménages" en stand-by, Philippe est très heureux que vous préfériez travailler avec lui et miser sur vos projets communs. Marc l'est beaucoup moins, car vous commenciez à peine à mettre à nouveau des sous de côté. Mais il vous soutient malgré tout. Vous bouclez le dossier pour Beaumarchais. [[Boucler le dossier|Carton 24]][{bg2.jpg}]Vous avez déposé votre dossier pour la bourse Beaumarchais, il faut attendre trois mois avant les résultats. Comme vous avez écrit sur une série existante, vous estimez avoir gagné en expérience. Philippe dispose également de sa carte de visite "Plus belle la vie". Vous hésitez à aller contacter des producteurs directement, sans attendre les résultats de la bourse. [[Vous vous lancez et contactez des producteurs|tenter les producteurs]] [[Vous ne voulez pas risquer de vous attirer les foudres de producteurs, vous préférez attendre|carton 25]][{bg8.jpg}]Au culot, vous demandez à Deborah d'appeler des producteurs pour leur présenter vos projets. Quelques jours plus tard, Deborah vous explique qu'il est compliqué d'avoir des rendez-vous car vous débutez encore dans le milieu. Elle vous propose d'attendre les résultats de la bourse Beaumarchais et de continuer à écrire pour des séries existentes en attendant. [[Suivant|diapo 621]][{bg8.jpg}]Le producteur des débuts vous dit de passer à son bureau, seule, sans votre co-auteur Philippe. [[Vous passez le voir|Meeting producteur nul]][{bg11.jpg}]Marie vous explique le fonctionnement de la shortcom, qui est souvent écrite en "pool d'auteurs", un groupe de scénaristes qui sont nombreux à travailler pour la même série. Il suffit de regarder le générique de Pep's pour s'en rendre compte (image). [[Suivant|diapo 421]][{bg5.jpg}]Mehdi vous explique comment proposer vos service sur "Falco". Le programme de TF1, qui est une série policière aux intrigues bouclées, est tenu par deux "directeurs de collection" (dits dir'col' dans le milieu), Olivier Dujols et Clothilde Jamin. Ce sont, en quelque sorte, les scénaristes en chef, qui sont en charge de réécrire les épisodes, s'assurer de la continuité avec les saisons précédentes, et maitriser l'intrigue de bout en bout. [[Suivant|diapo 406]][{bg8.jpg}]Quatre mois après avoir commencé à écrire pour la shortcom, seuls 2 de vos sketchs ont été diffusés à la télé, alors que vous avez passé beaucoup de temps sur l'envoi de propositions. Ce n'était pas à plein temps, mais cela a grignotté une partie de votre énergie. Vous avez touché un peu moins de 1000 euros. Deborah vous envoie un SMS pour vous demander si vous avez pensé à postuler à la bourse Beaumarchais. [[Suivant|diapo 450]][{bg1.jpg}]Vous avez galéré pour finir votre dossier à temps, mais vous l'avez envoyé. Malheureusement, vous ne gagnez plus d'argent et Marc doit travailler plus pour arrondir vos fins de mois. Vous recevez un mail de Philippe: [[Suivant|carton 45]][{bg2.jpg}]Vous avez continué pendant des mois à travailler pour "Scènes de Ménages", plusieurs de vos sketchs ont été diffusés. Vous réussissez à gagner votre vie, vous êtes heureux avec Marc. Mais les portes du milieu ne s'ouvrent toujours pas pour vous. [[Suivant|engranger suite]][{bg17.jpg}]Trois mois se sont écoulés, pendant lesquels vous avez eu du mal à joindre les deux bouts. Vous avez pioché dans vos économies, mais vous avez pu beaucoup écrire pendant ce temps libre. Heureusement, le vent tourne en votre faveur. [[Suivant|diapo 500]][{bg7.jpg}]Vous vous inquiétez de la qualité de votre épisode, mais Mehdi essaie de vous rassurer par sms. [[Suivant|diapo 411]][{bg26.jpg}]Vous avez rendez-vous avec Jean Jetrovski*, un producteur qui n'a pas 30 ans de carrière derrière lui, mais qui a déjà travaillé avec plusieurs chaînes du service public. Une de ses séries vient d'être diffusée sur Arte. Vous lui pitchez votre projet "Bat 1939", mettant l'accent sur les dilemmes moraux, les conflits de société (racisme, homophobie, mysoginie), le fait que la série sera composée d'un épisode centré sur un personnage à chaque fois. [[Suivant|diapo 501]][{bg26.jpg}]Vous savez qu'il sera compliqué de financer une série dramatique de cette ampleur avec les budgets alloués aux épisodes par les chaînes (le coût d'un épisode pour France 2 est de moins d'un million d'euros, compter 1,5 million en tout par épisode pour Canal+). Vous faîtes donc le choix de rendre votre série contemporaine pour alléger la facture. Jean Jetrovski pose une option sur votre série, qui devient "BAT", tout court. [[Qu'est-ce qu'une option? |explication option]] [[Vous savez déjà ce qu'est une option|version dialoguée]][{bg21.jpg}]Un grand nombre de contraintes viennent d'être levées de vos épaules. Le financement d'un téléfilm n'est pas forcément plus simple, mais le projet est moins long à produire, et il y a moins de risque pour un diffuseur. Deborah vous l'explique par SMS. [[Suivant|diapo 426]][{bg26.jpg}]Votre producteur n'est pas du tout heureux de votre choix, d'autant plus que vous êtes nouvelle dans le milieu. Il ne vous propose pas d'option. "Jamais vous n'arriverez à faire diffuser ça", vous balance-t-il [[Suivant| post-echec]][{bg26.jpg}]Vous avez renvoyé une deuxième version (V2) du dialogué, le producteur est plus satisfait. Mais il pense quand même qu'il est risqué d'envoyer cette version à une chaîne, qui ne manquera pas de tiquer sur le concept d'un personnage par épisode, peut-être trop audacieux. [[Suivant|diapo 510]] [{bg26.jpg}]Vous avez renvoyé une deuxième version (V2) du dialogué, le producteur est plus satisfait. "Tu as bien fait de ne pas dédier un personnage par épisode. Ce sera plus facile pour le téléspectateur, il pourra mieux entrer dans l'histoire", vous dit-il. Le temps passe et votre argent diminue un peu, mais vous pouvez compter sur l'option pour tenir. [[Suivant|vers la rencontre avec diffuseur]] [{bg26.jpg}]Jean vous annonce qu'il a croisé un chargé de programmes chez France 2, et qu'il s'est montré très intéressé. Il ne l'a pas rencontré par hasard : cultiver son réseau est primordial pour un producteur. Jean en est conscient et voilà des années qu'il garde contact avec les chaînes et qu'il enchaîne les déjeuners de travail aussi bien avec les chargés de programmes qu'avec des gens plus haut placés quand il le peut. [[Qu'est-ce qu'un chargé de programmes?|chargé de programme]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programmes|rdv pitcher projet]] [{bg27.jpg}]Vous entrez dans le bureau du chargé de programmes de France 2, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, vous développez l'idée d'une série chorale sur un quotidien régional alsacien en 2015. Jean Jetrovski prend ensuite le relais et en rajoute un coup, avec la tchatche de tout bon producteur. [[Suivant|diapo 514]][{bg21.jpg}] Après plusieurs rendez-vous similaires, France 2 ne vous a toujours pas dit s'ils décidaient d'entrer en développement avec vous. Vous envoyez un SMS à Déborah pour lui demander si c'est normal. [[Suivant|diapo 515]][{bg27.jpg}]Vous entrez en développement avec France 2 : à partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." [[Suivant|diapo 518]][{bg21.jpg}]Vous êtes exclue de la série "BAT", après plus de 18 mois de travail. Vous êtes lessivée. Vous ne souhaitiez plus faire de nouveau compromis. [[Ssuivant| post-echec]][{bg27.jpg}]Vous commencez à écrire avec Frédéric. La chaîne vous demande d'écrire les 6 épisodes de cette première saison, mais vos séances d'écriture sont entrecoupées de nombreuses réunions. [[Suivant|carton 54]][{bg7.jpg}]Vous n'êtes pas satisfaite, mais Frédéric a raison: un couple à l'écran, avec un intérêt romantique fort, parle beaucoup plus aux ménagères. C'est la seule manière de voir votre série diffusée à l'écran un jour. La directrice littéraire vous envoie un SMS "d'encouragement". [[Suivant|diapo 522]][{bg8.jpg}]Vous expliquez à Frédéric que vous estimez que la série parle avant tout de relations de travail et des dessous d'un quotidien de presse régionale qui a du mal à joindre les deux bouts. L'histoire d'amour, selon vous, gâcherait une partie de ces enjeux. "Si nous avons un désaccord, il vaut mieux laisser la chaîne trancher. J'en parlerai à la prochaine réunion", vous répond Frédéric au téléphone. La chaîne tranche en sa faveur. [[Vous acceptez la décision de la chaîne|vous acceptez son idée de romance]] [[Vous vous résignez et vous quittez votre série|refuser et repartir de 0]][{bg17.jpg}] Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. C'est un moment crucial pour le producteur, qui doit, à son tour, faire des compromis avec la chaîne pour que tout le monde puisse être satisfait. [[Suivant|diapo 530]][{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, le seul secrétaire de rédaction masculin dans le script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. "Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous]] [{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre producteur Jean Jetrovski vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère." Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 534]][{bg2.jpg}]Vous rentrez chez vous, abattue. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui mentez en disant que les décors sont jolis et les acteurs beaux. Vous n'essayez plus d'aller sur le tournage. [[Suivant|diapo 540]][{bg27.jpg}]Après un rendez-vous, France 2 vous a donné le feu vert. Vous allez pouvoir développer votre téléfilm, qui sera diffusé deux ans plus tard. C'est un bon succès, malgré certaines critiques qui regrettent que le concept n'ait pas été développé sur plusieurs épisodes. Vous avez réussi à développer un projet qui a été diffusé sur une grande chaîne! Ce n'est malheureusement pas une série. [[Suivant|fin 22]][{bg33.jpg}]Vous allez noyer votre désespoir au nouvel apéro de Séquences 7. Vous avez un caractère bien trempé et vous ne vous laissez pas faire. Cela peut vous jouer des tours. Vous racontez vos mésaventures à deux scénaristes accoudés au bar. Ils sont perplexes que vous ne préfériez pas faire des sacrifices pour avoir, coûte que coûte, votre série diffusée. L'un vous assène: [[Suivant|diapo 555]][{bg28.jpg}]Isabelle vous donne le contact de Grégoire, un jeune scénariste. Il comprend heureusement immédiatement où vous voulez aller, et vous commencez à écrire votre série en 6x52' dans une très bonne ambiance. [[Suivant|carton 56]][{bg28.jpg}]"Pardon?", vous demande-t-elle. Vous expliquez que vous préférez travailler seule. "Je vais être claire. Dans 2 mois, c'est-à-dire dans 60 jours, je veux que vous me déposiez sur mon bureau les versions dialoguées de tous les épisodes de la série." [[Suivant|diapo 563]][{bg29.jpg}]Vous entrez dans le bureau du chargé de programme, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, vous développez l'idée d'une série chorale sur un quotidien régional alsacien aux débuts de la Seconde guerre mondiale. Isabelle Lebranchu prend ensuite le relais et en rajoute un coup. [[Suivant|diapo 564]][{bg1.jpg}]Vous entrez en développement avec Arte ; à partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. [[Suivant|diapo 588]][{bg29.jpg}] Malgré l'insistance d'Isabelle Lebranchu, vous ne supportez pas l'idée de faire une minisérie. La productrice vous prend à part et vous parle franchement: "Ecoute moi bien. Nous sommes en rendez-vous avec Arte, il y a peu de chance que cela se reproduise pour toi avant bien longtemps." [[Suivant|diapo 570]][{bg29.jpg}]Vous avez refusé, coup sur coup, une proposition d'option d'un producteur et la proposition d'une chaîne. Votre incapacité à faire des compromis ne vous joue plus seulement des tours, elle risque de vous être fatale si vous souhaitez développer des projets de séries originaux. [[Suivant|diapo 568]][{bg1.jpg}]Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. C'est un moment crucial pour le producteur, qui doit, à son tour, faire des compromis avec la chaîne pour que tout le monde puisse être satisfait. [[Suivant|diapo 589]][{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, un secrétaire de rédaction, seul homme au milieu des femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 592]][{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre productrie Isabelle Lebranchu vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère" Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 591]][{bg1.jpg}]Vous rentrez chez vous, un peu embêtée. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui expliquez la situation. "Tu te prends la tête pour pas grand chose", vous répond-il. "Imagine où tu étais il y a 2 ans : tu pensais avoir ta série télé produite et bientôt diffusée par Arte? (croisons les doigts) C'est vraiment une chance immense, vu le peu de compromis que tu as dû faire." Vous acquiescez. [[Suivant|diapo 600]][{bg7.jpg}] Vous avez terminé l'épisode de "Falco" mais cela vous a pris 3 mois et vous êtes épuisée. Vous avez au moins gagné de l'argent. Deborah vous envoie un SMS pour vous demander si vous avez pensé à postuler à la bourse Beaumarchais. [[Suivant|diapo 851]] [{bg9.jpg}]Vous arrivez au rendez-vous un peu stressée. Vous avez trois idées en tête, dont deux inspirées de faits divers réels. Vous les pitchez. Vous sentez immédiatement que l'un des deux faits divers les intéresse, l'histoire d'un baron de la drogue colombien qui a soudain décidé de se repentir et faire le bien autour de lui, et que ses anciens amis essaient aujourd'hui de tuer. [[Suivant|diapo 220]][{bg2.jpg}]Vous avez rendu votre version du texte. Pendant cette période, les dircol vous ont envoyé des modifications à faire, vous avez réécrit certaines parties à mesure que l'intrigue "fil rouge" changeait. Vous avez toutefois beaucoup moins de temps pour écrire avec Philippe. Vous avez gagné 20 000 euros brut pour l'écriture de ce scénario d'un épisode. Les dircol touchent, quant à eux, 10% sur chaque épisode, plus les droits d'auteur lors de la diffusion future. [[Suivant|Falco3]][{bg6.jpg}]Philippe vous décrit les deux personnes qu'il connaît. Marie* travaille sur le programme court comique (aussi appelé "shortcom") "Scène de Ménages" depuis quelques années. Cette série de plusieurs centaines d'épisodes est diffusée sur M6 depuis 2009. Elle est librement adapté de la série espagnole "Escenas de matrimonio", par Alain Kappauf. [[Suivant|diapo 410]][{bg1.jpg}]Les dircol vous renvoient ensuite ce fil à fil dans lequel ils ont injecté les éléments feuilletonnants. Vous devez à présent écrire tout le scénario en version dialoguée, en intégrant votre enquête et les éléments "fil rouge" apportés par les directeurs de collection. Vous avez 2 mois pour rendre cette version. [[Suivant|carton 28]][{bg1.jpg}]Vous avez rendu votre version du texte. Pendant cette période, les dircol vous ont envoyé quelques modifications à faire, vous avez réécrit certaines parties à mesure que l'intrigue "fil rouge" changeait. Vous avez toutefois beaucoup moins de temps pour écrire avec Philippe. [[Suivant|diapo 613]][{bg8.jpg}]Malgré le fait que vous ayez gagné beaucoup d'argent, il devient urgent de parler à Philippe, car il aimerait avancer sur "BAT 1939". En fait, il aimerait déposer une demande d'aide à l'écriture à la bourse Beaumarchais (en association avec la SACD- Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) pour ce projet. Cete bourse permet à des auteurs de téléfilms ou de séries de gagner 5000 euros. [[Suivant|diapo 616]][{bg6.jpg}]Vous avez préféré attendre pour ne pas passer pour des amateurs auprès des producteurs. Votre niveau d'argent a mécaniquement baissé depuis que vous avez arrêté de travailler sur d'autres séries, mais vous aviez mis un peu de côté. [[Suivant|diapo 620]][{bg17.jpg}]L'obtention de cette bourse vous ouvre des portes. Deborah réussit à vous obtenir un premier rendez-vous avec un producteur, pour pitcher votre série dramatique, et peut-être obtenir une option. Le rendez-vous est dans quelques semaines. [[Qu'est-ce qu'une option?|explication option 5]] [[Vous savez déjà ce qu'est une option|carton 26]][{bg26.jpg}] Vous avez rendez-vous avec Jean Jetrovski*, un producteur qui n'a pas 30 ans de carrière derrière lui, mais qui a déjà travaillé avec plusieurs chaînes du service public. Une de ses séries vient d'être diffusée sur Arte. [[Suivant|diapo 635]] [{bg26.jpg}] Il vous commande immédiatement une version plus détaillée et un premier épisode dialogué, que vous devez remettre dans quelques mois. Le deal est clair: vous obtenez 1000 euros à la signature, vous aurez 1000 euros à la remise du texte, et 1000 euros quand le producteur pitchera la série à une chaîne. [[Suivant|diapo 659]][{bg1.jpg}]Un grand nombre de contraintes viennent d'être levées de vos épaules. Le financement d'un téléfilm n'est pas forcément plus simple, mais le projet est moins long à produire, et il y a moins de risque pour un diffuseur. Par SMS, Deborah vous le rappelle : [[Suivant|diapo 900]][{bg26.jpg}]Votre producteur n'est pas du tout heureux de votre choix, d'autant plus que vous êtes deux scénaristes pas vraiment expérimentés ni reconnu dans le milieu. Il ne vous propose pas d'option. "Jamais vous n'arriverez à faire diffuser ça", conclut-il. [[Continuer| post-echec 2]][{bg27.jpg}]Après un rendez-vous, France 2 vous a donné le feu vert. Vous allez pouvoir développer votre téléfilm, qui sera diffusé deux ans plus tard. C'est un bon succès, malgré certaines critiques qui regrettent que le concept n'ait pas été développé sur plusieurs épisodes. Vous avez réussi à développer un projet qui a été diffusé sur une grande chaîne! Ce n'est malheureusement pas une série. [[Suivant|fin 23]][{bg31.jpg}]Avec Philippe, vous allez noyer votre désespoir au nouvel apéro de Séquences 7. Vous avez un caractère bien trempé et vous ne vous laissez pas faire. Cela peut vous jouer des tours. Vous racontez vos mésaventures à deux scénaristes accoudés au bar. Ils sont perplexes que vous ne préfériez pas faire des sacrifices pour avoir, coûte que coûte, votre série diffusée. L'un vous dit: [[Suivant|diapo 685]] [{bg28.jpg}]Isabelle Lebranchu* est respectée dans le milieu, elle produit beaucoup de documentaires, et parfois des séries. Elle a lu votre dossier, sur lequel vous avez bien avancé. L'idée de la série historique BAT 1939 lui plait, ainsi que le côté choral. [[Suivant|diapo 700]][{bg28.jpg}]Philippe prend la parole, et rappelle qu'il dispose de beaucoup de temps devant lui, ainsi que de revenus convenables. Il essaie de convaincre la productrice de vous faire confiance, à tous les deux. [[Suivant|diapo 735]] [{bg28.jpg}]Après plusieurs réécritures pendant encore quelques mois, Isabelle envoie le projet aux contacts qu'elle a auprès de Arte. Après plusieurs semaines d'étude, le comité de lecteur d'Arte juge la série intéressante, et votre productrice obtient un rendez-vous avec un directeur littéraire (ou "chargé de programmes") [[Qu'est-ce qu'un chargé de programme?|chargé de programme 7]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programme| rdv arte 3]] [{bg29.jpg}] Vous entrez dans le bureau de le chargé de programme, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, vous développez l'idée d'une série chorale sur un quotidien régional alsacien aux débuts de la Seconde guerre mondiale. [[Suivant|diapo 705]] [{bg29.jpg}] Vous donnez votre accord pour la mini-série. [[Suivant|diapo 713]] [{bg29.jpg}] Malgré l'insistance d'Isabelle Lebranchu, vous ne supportez pas l'idée de faire une minisérie. La productrice vous prend à part et vous parle franchement: "Ecoute moi bien. Nous sommes en rendez-vous avec Arte, il y a peu de chance que cela se reproduise pour toi avant bien longtemps." [[Suivant|diapo 710]] [{bg29.jpg}]Vous entrez dans le bureau de le chargé de programme, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, vous développez l'idée d'une série chorale sur un quotidien régional alsacien aux débuts de la Seconde guerre mondiale. Isabelle Lebranchu prend ensuite le relais et en rajoute un coup. [[Suivant|diapo 736]] [{bg29.jpg}] Vous donnez votre accord pour la mini-série. [[Suivant|diapo 741]][{bg29.jpg}]Malgré l'insistance d'Isabelle Lebranchu, vous ne supportez pas l'idée de faire une minisérie. La productrice vous prend à part et vous parle franchement: "Ecoute moi bien. Nous sommes en rendez-vous avec Arte, il y a peu de chance que cela se reproduise pour toi avant bien longtemps." [[Suivant|diapo 739]] [{bg8.jpg}] Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. Deborah vous l'explique par SMS. [[Suivant|diapo 721]][{bg17.jpg}]Vous avez refusé, coup sur coup, une proposition d'option d'un producteur et la proposition d'une chaîne. Votre incapacité à faire des compromis ne vous joue plus seulement des tours, elle risque de vous être fatale si vous souhaitez développer des projets de séries originaux. [[Suivant|diapo 712]][{bg1.jpg}]Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. [[Suivant|diapo 7571]] [{bg17.jpg}]Vous avez refusé, coup sur coup, une proposition d'option d'un producteur et la proposition d'une chaîne. Votre incapacité à faire des compromis ne vous joue plus seulement des tours, elle risque de vous être fatale si vous souhaitez développer des projets de séries originaux. [[Suivant|diapo 745]] [{bg24.jpg}] Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, un secrétaire de rédaction, seul homme au milieu des femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 723]] [{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, un secrétaire de rédaction, seul homme au milieu des femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 760]] [{bg1.jpg}]Vous rentrez chez vous, un peu embêtée. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui expliquez la situation."Tu te prends la tête pour pas grand chose. Imagine où tu étais il y a 2 ans : tu pensais avoir ta série télé produite et bientôt diffusée par Arte? (croisons les doigts) C'est vraiment une chance immense, vu le peu de compromis que tu as dû faire" , vous dit-il. Vous acquiescez. [[Suivant|diapo 726]] [{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre productrie Isabelle Lebranchu vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère." Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 725]][{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre productrie Isabelle Lebranchu vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère." Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 761]] [{bg1.jpg}]Vous rentrez chez vous, un peu embêtée. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui expliquez la situation."Tu te prends la tête pour pas grand chose. Imagine où tu étais il y a 2 ans : tu pensais avoir ta série télé produite et bientôt diffusée par Arte? (croisons les doigts) C'est vraiment une chance immense, vu le peu de compromis que tu as dû faire", vous dit-il. Vous acquiescez. [[Suivant|diapo 763]] [{bg26.jpg}]Vous avez renvoyé une deuxième version (V2) du dialogué, le producteur est plus satisfait. Mais il pense quand même qu'il est risqué d'envoyer cette version à une chaîne, qui ne manquera pas de tiquer sur le concept d'un personnage par épisode, peut-être trop audacieux. [[Suivant|diapo 651]][{bg26.jpg}]Philippe vous abandonne, il refuse de continuer. Il se retire, et en profite pour vous annoncer qu'il avait eu un rendez-vous avec un producteur qui souhaiterait produire sa série "Flique" pour TF1. "Il m'a dit qu'il était intéressé par 'Flique' et que ce serait typiquement un programme qui pourrait plaire à TF1, ajoute-t-il." [[Suivant|diapo 550]][{bg26.jpg}]Jean vous annonce qu'il a croisé un chargé de programme chez France 2, et qu'il s'est montré très intéressé. Il faut dire que cultiver son réseau, quand on est producteur, est primordial. Voilà des années qu'il garde contact avec les chaînes, qu'il enchaîne les déjeuners de travail aussi bien avec les chargés de programme qu'avec des gens plus haut placés quand il le peut. [[Qu'est-ce qu'un chargé de programmes ?|chargé de programme 4]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programmes|diffuseur rdv france 2 3]] [{bg27.jpg}] Vous entrez dans le bureau du chargé de programme de France 2, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, vous développez l'idée d'une série chorale sur un quotidien régional alsacien en 2015. Jean Jetrovski prend ensuite le relais et en rajoute un coup, avec la tchatche de tout bon producteur. [[Suivant|diapo 661]][{bg21.jpg}]"C'est bon, ils veulent se lancer dans le développement. Mais ils veulent apporter quelques changements. Ils aimeraient un personnage masculin fort, un peu torturé", vous dit Jean au téléphone. Vous vous agacez de cette demande. [[Suivant|diapo 663]][{bg27.jpg}]Vous entrez en développement avec France 2 ; à partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." [[Suivant|diapo 664]][{bg20.jpg}]Avec Philippe, vous vous retirez de de la série "BAT", après plus de 18 mois de travail. Vous êtes lessivés, mais vous n'en pouviez plus de faire des compromis. Vous avez laissé passer une belle occasion de travailler pour une grande chaîne. [[Suivant| post-echec 2]][{bg6.jpg}] Vous commencez à écrire avec Frédéric et Philippe. La chaîne vous demande d'écrire les 4 premiers épisodes de cette saison, mais vos séances d'écriture sont entrecoupées de nombreuses réunions. [[Suivant|carton 66]][{bg7.jpg}]Vous n'êtes pas satisfaite, mais Frédéric a raison: un couple à l'écran, avec un intérêt romantique fort, parle beaucoup plus aux ménagères. C'est la seule manière de voir votre série diffusée à l'écran un jour. La directrice littéraire essaie de vous remonter le moral à sa manière. La série entre enfin en production. [[Série en production| série en production 3]][{bg7.jpg}]Par téléphone, vous expliquez à Frédéric que vous estimez que la série parle avant tout de relations de travail et des dessous d'un quotidien de presse régionale qui a du mal à joindre les deux bouts. L'histoire d'amour, selon vous, gâcherait une partie de ces enjeux. [[Suivant|diapo 668]][{bg17.jpg}] Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. [[Suivant|diapo 669]][{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, un secrétaire de rédaction, seul homme au milieu des femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 671]] [{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre producteur Jean Jetrovski vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère." Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 672]][{bg1.jpg}]Vous rentrez chez vous, abattue. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui mentez en disant que les décors sont jolis et les acteurs beaux. Vous n'essayez plus d'aller sur le tournage. [[Suivant|diapo 674]][{bg1.jpg}]Échaudée par ce rendez-vous, vous réussissez quand même à faire la part des choses: la majorité des producteurs ne sont pas comme lui. Vous trouverez un producteur investi qui a envie de construire une série de qualité avec vous. Xavier Matthieu de Calt, qui a récemment produit la série "Chefs" avec Clovis Cornillac, répond d'ailleurs à un de vos mails pour vous expliquer ses contraintes de producteur: [[Suivant|diapo 625]][{bg6.jpg}]Vous continuez à développer votre série. Vous êtes en train d'écrire avec Philippe quand vous recevez un coup de fil. [[Suivant|diapo 628]][{bg32.jpg}]Vous retournez voir Deborah, qui discute avec une jeune femme au bar. Votre agent vous présente: c'est Leila*, une scénariste fraîchement diplômée du Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle (CEEA). Leila a fait la formation longue, 2 ans à apprendre les rouages d'une industrie complexe. Elle est particulièrement attirée par les comédies, mais tout le monde sait que c'est plus compliqué à développer. [[Suivant|diapo 20]] [{bg32.jpg}]Vous parlez de votre série comique "Amnesik", votre projet rêvé de 10x26 minutes inspiré d'un fait divers. Vous insistez sur le côté acide, corosif, de la série. Leila est emballée, invente même en quelques minutes différentes intrigues et personnages qui seraient d'excellentes additions à votre série. Vous décidez de travailler ensemble sur "Amnesik". [[Suivant| un mois s'écoule 2]][{bg3.jpg}]Vous avez commencé à organiser des réunions de travail dans votre salon, avec Leila. Ces 30 derniers jours, vous avez beaucoup écrit, vous avez quasiment rédigé une bible de votre série. [[Suivant|diapo 23]][{bg8.jpg}]Vous appeler Deborah pour lui expliquer votre situation. Elle vous demande pourquoi vous ne postulez pas au CNC, dont le Fond d'aide à l'innovation audiovisuelle (FAI) est très prisé dans le milieu, et permet de gagner une bonne somme d'argent. [[À quoi servent les bourses du CNC? |explication CNC 1]] [[Vous savez déjà à quoi sert le CNC, vous montez un dossier| monter dossier du CNC 2]] [{bg2.jpg}]Monter le dossier pour postuler au Fond d'aide à l'innovation (FAI) était long mais vous avez réussi à le boucler en quelques semaines. Toutefois, vos économies atteignent un seuil critique, et même si vous gagnez la bourse du soutien au concept, elle ne vous sera pas versée avant 3 bons mois. [[Suivant|diapo 25]][{bg2.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 26]][{bg2.jpg}]Au culot, vous envoyez une salve de mails à des producteurs en leur parlant de votre projet de série. Malheureusement, ni vous, ni Leila, n'avez beaucoup d'expérience, et rares sont ceux qui prennent le temps de vous répondre. [[Suivant|diapo 30]][{bg2.jpg}]Marc vous a parlé d'un job de gardienne d'hôtel qui se libérait à côté de là où il travaille. Les horaires ne sont pas classiques (15h-minuit) mais la paie est excellente et vous pourriez écrire le matin pendant votre temps libre. [[Suivant| hotel]][{bg13.jpg}]Vous commencez à travailler à l'hôtel. Les heures sont longues mais vous gagnez bien votre vie, et vous pouvez un peu réfléchir à votre projet. [[Suivant|Carton 4]][{bg13.jpg}]Trois mois ont passé, vous gagnez beaucoup d'argent mais vous avez peu de temps à consacrer à Leila et votre projet. Contrairement à ce que vous pensiez, vos horaires compliquées vous épuisent. Vous avez complètement délaissé le projet de drame et bossez uniquement sur votre comédie "Amnesik", quand vous le pouvez. [[Suivant|diapo 40]] [{bg1.jpg}]Vos horaires vous pèsent de plus en plus et vous avez du mal à vous concentrer. Travailler le matin n'est pas aisé, surtout que Leila est très prise par son job d'auteure sur la nouvelle série de Canal+ et elle n'a le temps de travailler que le soir. [[Suivant|diapo 42]][{bg4.jpg}]Deborah connaît deux scénaristes, qui ont bossé sur deux séries complètement différentes. Elle vous les décrit. Marie* travaille sur le programme court comique (aussi appelé "shortcom") "Scène de Ménages" depuis quelques années. Cette série de plusieurs centaines d'épisodes est diffusée sur M6 depuis 2009. Elle est librement adaptée de la série espagnole "Escenas de matrimonio", par Alain Kappauf. [[Suivant|diapo 45]][{bg11.jpg}]Marie vous explique le fonctionnement de la shortcom, qui est souvent écrite en "pool d'auteurs", un groupe de scénaristes qui sont nombreux à travailler pour la même série. Il suffit de regarder le générique de Pep's pour s'en rendre compte. [[Suivant|diapo 130]][{bg5.jpg}]Mehdi vous explique comment proposer vos service sur "Falco". Il vous indique comment aborder Olivier Dujols et Clothilde Jamin. Ce sont, en quelque sorte, les scénaristes en chef, qui sont en charge de réécrire les épisodes, s'assurer de la continuité avec les saisons précédentes, et maitriser l'intrigue de bout en bout. [[Suivant|diapo 48]][{bg1.jpg}]Trois mois après avoir commencé à écrire pour la shortcom, seuls 2 de vos sketchs ont été diffusés à la télé, alors que vous avez passé beaucoup de temps sur l'envoi de propositions. Ce n'était pas à plein temps, mais cela a grignotté une partie de votre énergie. Vous avez touché un peu moins de 1000 euros. [[Suivant|diapo 176]][{bg19.jpg}]Vous mettez "Scènes de ménage" entre parenthèse et vous allez voir Leila. Vous avez bien fait: elle vous annonce que vous avez reçu la subvention du CNC. Vous recevez 7500 euros (à vous partager en deux) pour "l'aide au concept". Vous disposez de 3 mois pour renvoyer une nouvelle version en tenant compte des observations du CNC. Vous consacrer à plein temps à votre scénario de comédie. [[Suivant|diapo suivante]][{bg1.jpg}]Vous continuez à travailler pour "Scènes de Ménages", et multipliez les propositions de sketchs. Vous réussissez à gagner votre vie mais les portes s'ouvrent difficilement. Leila n'est pas très contente que vous l'ayez laissée tomber, elle a commencé à prendre certaines initiatives personnelles. Elle vous envoie un email: [[Suivant|diapo 177]][{bg35.jpg}]Vous rencontrez Jérôme Sin*, il aimerait proposer votre série à Canal+, mais en 6x52 minutes. Il voudrait qu'elle prenne un tournant dramatique. Pendant le rendez-vous, vous exprimez vos réserves. "Franchement, si vous voulez vraiment en faire une comédie de 26 minutes, vous avez un choix: allez chez OCS. Sinon, il faut en faire un film", répond-il. [[Vous demandez des explication sur OCS|explication OCS]] [[Vous connaissez déjà le fonctionnement d'OCS| suite jérome sin]] [{bg3.jpg}]Leila vient chez vous pour discuter : vous explosez et lui dites que vous ne voulez plus travailler avec elle. Vous refusez catégoriquement que votre série devienne un 52 minutes et que ce soit elle qui ait eu, seule, le premier rapport avec le producteur. [[Suivant|diapo 172]][{bg6.jpg}]Vous aviez gardé le numéro de Philippe dans votre téléphone. Vous l'avez rappelé et lui avez proposé de passer prendre un café. Contrairement à votre rencontre à l'apéro de Séquences 7, vous lui parlez quasiment immédiatement de votre projet de drame en 52 minutes "BAT 1939". [[Suivant|diapo 180]][{bg3.jpg}]Vous rencontrez Leila. Elle était présente à l'apéro Séquences 7 mais vous n'aviez pas eu le temps de discuter ensemble. Vous parlez de la difficulté de développer des séries comiques en France. [[Suivant|diapo 87]][{bg3.jpg}]Vous avez commencé à organiser des réunions de travail dans votre salon, avec Leila. Pendant ces 30 derniers jours, vous avez beaucoup écrit, vous avez quasiment rédigé une bible de votre série. Vous n'avez toujours pas d'argent, mais vous pouvez au moins postuler au CNC. [[Qu'est-ce qu'une bible? |qu'est-ce qu'une bible]] [[Postuler directement au CNC|carton 90]][{bg2.jpg}]Monter le dossier pour postuler au Fond d'aide à l'innovation (FAI) était long mais vous avez réussi à le boucler en quelques semaines. Toutefois, vos économies atteignent un seuil critique, et même si vous gagnez la bourse du soutien au concept, elle ne vous sera pas versée avant 3 bons mois. [[Suivant|diapo 91]][{bg2.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant |diapo 28]][{bg1.jpg}]Au culot, vous envoyez une salve de mails à des producteurs en leur parlant de votre projet de série. Malheureusement, ni vous, ni Leila, n'avez beaucoup d'expérience, et rares sont ceux qui prennent le temps de vous répondre. [[Suivant|diapo 34]][{bg2.jpg}]Marc vous a parlé d'un job de gardienne d'hôtel qui se libérait à côté de là où il travaille. Les horaires ne sont pas classiques (15h-minuit) mais la paie est excellente et vous pourriez écrire le matin pendant votre temps libre. [[Suivant| hotel 4]][{bg13.jpg}]Vous commencez à travailler à l'hôtel. Les heures sont longues mais vous gagnez bien votre vie, et vous pouvez un peu réfléchir à votre projet. [[Suivant|Carton 4 bis]][{bg13.jpg}]Trois mois ont passé, vous gagnez beaucoup d'argent mais vous avez finalement eu peu de temps à consacrer à Leila et votre série. Contrairement à ce que vous pensiez, vos horaires compliquées vous épuisent. Vous avez complètement délaissé le projet de drame et bossez uniquement sur votre comédie "Amnesik" quand vous le pouvez. [[Suivant|diapo 95]][{bg1.jpg}]Vos horaires vous pèsent de plus en plus et vous avez du mal à vous concentrer. Travailler le matin n'est pas aisé, surtout que Leila est très prise par son job d'auteure sur la nouvelle série de Canal+ et elle n'a le temps de travailler que le soir. Vous recevez un email: c'est une réponse d'un autre producteur, qui vous dit que votre série "Amnesik" est intéressante. [[Suivant|diapo 98]][{bg4.jpg}]Deborah connaît deux scénaristes, qui ont bossé sur deux séries complètement différentes. Elle vous décrit les options. Marie* travaille sur le programme court comique (aussi appelé "shortcom") "Scène de Ménages" depuis quelques années. Cette série de plusieurs centaines d'épisodes est diffusée sur M6 depuis 2009. Elle est librement adaptée de la série espagnole "Escenas de matrimonio", par Alain Kappauf. [[Suivant|diapo 105]][{bg11.jpg}]Marie vous explique le fonctionnement de la shortcom, qui est souvent écrite en "pool d'auteurs", un groupe de scénaristes qui sont nombreux à travailler pour la même série. Il suffit de regarder le générique de Pep's pour s'en rendre compte. [[Suivant|diapo 140]][{bg2.jpg}] Quatre mois après avoir commencé à écrire pour la shortcom, seuls 2 de vos sketchs ont été diffusés à la télé, alors que vous avez passé beaucoup de temps sur l'envoi de propositions. Ce n'était pas à plein temps, mais cela a grignotté une partie de votre énergie. Vous avez touché un peu moins de 1000 euros. [[Suivant|diapo 150]][{bg1.jpg}]Vous continuez à travailler pour "Scènes de Ménages", et multipliez les propositions de sketchs. Vous réussissez à gagner votre vie mais les portes s'ouvrent difficilement. Leila n'est pas très contente que vous l'ayez laissée tomber, elle a commencé à prendre certaines initiatives personnelles. Elle vous envoie un email: [[Suivant|diapo 160]][{bg3.jpg}]Leila vient chez vous pour discuter : vous explosez et lui dites que vous ne voulez plus travailler avec elle. Vous refusez catégoriquement que votre série devienne un 52 minutes et que ce soit elle qui ait eu, seule, le premier rapport avec le producteur. [[Suivant|diapo 161]][{bg9.jpg}]Vous arrivez au rendez-vous un peu stressée. Vous avez trois idées en tête, dont deux inspirées de faits divers réels. Vous les pitchez. Vous sentez immédiatement que l'un des deux faits divers les intéresse, l'histoire d'un baron de la drogue colombien qui a soudain décidé de se repentir et faire le bien autour de lui, et que ses anciens amis essaient aujourd'hui de tuer. [[Suivant|diapo 52]][{bg2.jpg}]Vous avez rendu votre version du texte. Pendant cette période, les dircol vous ont envoyé quelques modifications à faire, vous avez réécrit certaines parties à mesure que l'intrigue "fil rouge" changeait. [[Suivant|diapo 66]][{bg21.jpg}]Vous vous inquiétez de la qualité de votre épisode, mais Mehdi essaie de vous rassurer. [[Suivant|diapo 55]][{bg17.jpg}]Vous recevez 7500 euros (à vous partager en deux) pour l'aide au concept. Vous disposez de 3 mois pour renvoyer une version en tenant compte des observations du CNC. Vous n'êtes pas obligée de vous tourner vers un autre travail pour l'instant: vous pouvez vous consacrer à plein temps à votre scénario de comédie. [[Suivant|diapo 60]][{bg37.jpg}]Vous pénétrez dans le bureau d'Elsa Digiacomi*, qui se dit ravie de vous rencontrer. Elle a pu jeter un oeil au dossier de présentation de "Amnesik", qui a reçu le soutien du CNC, et elle est très enthousiaste. "Ça me plait... Mais je voulais vous demander : et si votre personnage était plutôt un homme?" [[Suivant|diapo 110]][{bg35.jpg}]"OCS, c'est la division télévision de Orange. Depuis quelques années, ils produisent aussi des séries françaises. Leur politique, c'est la série comique de 26 minutes. Il y a eu 'Lazy Company', 'QI', 'In America'... C'est un créneau très intéressant, car il est peu exploité en France. Canal+ avait fait quelques tentatives, mais n'en a plus en ce moment à l'antenne." [[Suivant|diapo 330]][{bg35.jpg}]Vous pouvez accepter de développer votre série "Amnesik" en drame et obtenir une option de Jérôme Sin... [[Qu'est-ce qu'une option?|keskuneoption]] [[Vous savez déjà ce qu'est une option|pas ption]][{bg32.jpg}]Avec Leila, vous allez noyer votre désespoir au nouvel apéro de Séquences 7. Vous avez un caractère bien trempé et vous ne vous laissez pas faire. Cela peut vous jouer des tours. Vous discutez de votre mésaventure avec Leila, à côté de deux scénaristes accoudés au bar. Ils sont perplexes que vous ne préfériez pas faire des sacrifices pour avoir, coûte que coûte, votre série diffusée. [[Suivant|diapo 340]][{bg35.jpg}]À contre coeur mais parce qu'obtenir une option est quelque chose de tès important, vous acceptez de réécrire votre série comique en drame avec Leila. Jérôme Sin pose une option sur votre projet, vous obtenez 1500€ à la signature, 1500 quand vous lui remettrez un nouveau texte et 1500 quand il présentera le projet aux chaînes. À chaque fois, vous devrez vous partager le montant avec Leila. Vous commencez à tout réécrire. [[Suivant|carton noir 8]][{bg2.jpg}]Vous décidez de vous lancer dans le cinéma. La production est totalement différente et les budgets aussi. Vous réussissez sans mal à trouver un producteur qui croit en votre idée de long-métrage, que vous co-écrivez avec Leila. [[Suivant|diapo 345]][{bg37.jpg}]Vous avez envoyé une version dialoguée assez détaillée après deux mois d'écriture. Vous retournez voir la productrice. [[Suivant|diapo 112]][{bg37.jpg}]Vous revenez avec une version plus edulcorée, mais quand même assez audacieuse pour une série comique française. Elsa Digiacomi est embalée. [[Suivant|diapo 116]][{bg37.jpg}]La productrice est enfin satisfaite. Son travail consiste à présent à vous décrocher un rendez-vous avec une chaîne afin de vendre votre projet. Jusqu'ici, Elsa Digiacomi a pris tous les risques pour votre série: elle vous a financées de sa poche. Si elle n'arrive pas à vendre le concept du programme à une chaîne, elle aura perdu cet argent. [[Suivant|diapo 118]][{bg38.jpg}]Vous entrez dans le bureau de la chargée de programmes de TF1, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, ce 10x26 sur une femme qui a brusquement perdu la mémoire et pense qu'elle a à nouveau 15 ans. Elsa Digiacomi prend ensuite le relais et en rajoute une couche, insistant sur son "coup de coeur pour la série". [[Suivant|diapo 225]][{bg38.jpg}]Vous souhaitez faire plaisir à la chaîne et partir sur de bonnes bases, vous acceptez que le personnage principal devienne un homme. Vous entrez en développement avec TF1 et réécrivez le scénario avec un personnage masculin. A partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. [[Suivant|diapo 227]][{bg38.jpg}]Vous prenez la parole, et expliquez que vous pensez qu'un personnage féminin ne rebutera pas les télespectateurs. Vous donnez les exemples de séries à succès de TF1 comme "Julie Lescaut" ou, plus récemment, "Profilages", dont la héroïne est un peu excentrique et qui explose les audiences de la chaîne. [[Suivant|diapo 270]][{bg38.jpg}]Cinq mois se sont écoulés, vous arrivez à vivre grâce au financement de la chaîne et du producteur, mais les ressources s'amoindrissent. Vous êtes également épuisée par ces nombeux aller-retours et ces réécritures sans fin. Cela reste toutefois un rêve qui se réalise. Vous finissez par rendre les premiers épisodes dialogués à la chaîne. Vous obtenez un nouveau rendez-vous avec la directrice littéraire, qui est plutôt gênée. [[Suivant|diapo 300]][{bg1.jpg}]Après cinq mois, vous arrivez à vivre grâce au financement de la chaîne et du producteur, mais les ressources s'amoindrissent. Vous commencez à être épuisée par ces nombreux aller-retours et ces réécritures sans fin. Cela reste toutefois un rêve qui se réalise. Vous finissez par rendre les premiers épisodes dialogués à la chaîne. Vous obtenez un nouveau rendez-vous avec la directrice littéraire, qui est plutôt gênée. [[Suivant|diapo 229]][{bg37.jpg}]Vous avez convaincu Leila d'abandonner le projet et continuer avec vous. Vous comprenez que malgré les envies sincères de TF1, de leur côté aussi, ils pensaient que la mise en production d'"Amnesik" serait compliquée. Elsa Digiacomi vous proposer de contacter OCS. Elle vous avertit: "Mais il faut que vous sachiez bien que vous n'aurez pas la même notoriété que si on visait une chaîne historique." [[Vous acquiescez|diapo 233]] [[Vous demandez des explications sur OCS|diapo 952]] [{bg3.jpg}]Vous rendez plusieurs nouvelles versions des textes. Après une "V5", la directrice littéraire semble satisfaite. Elle doit encore le valider par sa direction, ce qui prend deux bons mois. Votre série "Amnesik" peut entrer en production. [[Entrer en production| entrer production TF1 2]][{bg4.jpg}] Vous rendez plusieurs nouvelles versions des textes. Après cinq mois de réécritures et de rendez-vous, cette fois-ci, la directrice littéraire est satisfaite. Elle le fait valider par sa direction, et votre série Amnesik peut entrer en production. [[Entrer en production avec TF1| entrer production TF1]][{bg29.jpg}]La rencontre avec OCS s'est bien passée. Elsa Digiacomi est une bonne productrice qui s'investit artistiquement, mais elle sait aussi très bien pitcher un projet. Elle doit quand même insister pour réussir à les convaincre de faire confiance à deux nouvelles scénaristes, et à une productrice avec qui ils n'ont jamais travaillé. Ceci dit, OCS aime les nouveaux talents. La chaîne décide de prendre le risque. [[Suivant|diapo 235]][{bg1.jpg}]Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. C'est un moment crucial pour le producteur, qui doit, à son tour, faire des compromis avec la chaîne pour que tout le monde puisse être satisfait. [[Suivant|diapo 304]][{bg2.jpg}]Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. C'est un moment crucial pour le producteur, qui doit, à son tour, faire des compromis avec la chaîne pour que tout le monde puisse être satisfait. [[Suivant|diapo 240]][{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, l'instituteur du fils de la héroïne, seul homme entouré de femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 306]][{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, l'instituteur du fils de la héroïne, seul homme entouré de femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 243]][{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre productrie Elsa Digiacomi vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère." Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 307]][{bg1.jpg}] Vous rentrez chez vous, abattue. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui expliquez ce qu'il s'est passé. Il vous rassure: "Je sais que c'est un souci, mais réfléchis à où tu en étais il y a deux ans. Tu as déjà fait plusieurs compromis pour avoir cette série diffusée, tu as réussi à garder ton personnage féminin... Tu as fait les bons compromis, il faut savoir choisir ses combats." Vous décidez de ne plus aller sur le tournage. [[Suivant|carton noir 22]][{bg23.jpg}]Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre productrie Elsa Digiacomi vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère" Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 247]][{bg1.jpg}]Vous rentrez chez vous, abattue. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui expliquez ce qu'il s'est passé. Il comprend votre problème mais vous rassure, sachant que vous ne pouvez rien y faire: [[Suivant|diapo 249]][{bg35.jpg}]La version 2 plaît à Jérôme Sin, il est satisfait par l'ambiance plus sombre. "Il y a juste quelque chose qui me taraude... Est-ce qu'on ne pourrait pas transformer la héroïne en personnage masculin?" S'en suit un lourd silence, personne n'ose parler. Leila prend les devants et explique qu'il serait plus audacieux de garder un personnage féminin. [[Suivant|diapo 367]][{bg35.jpg}]Vous avez retravaillé sur une troisième version, avec cette fois-ci, un héros et non une héroïne. Après trois mois, vous retrouvez Jérôme Sin. Il est satisfait, il est prêt à présenter le projet à Canal+. [[Suivant|diapo 366]][{bg35.jpg}] Vous avez chacun réfléchi de votre côté pendant quelques jours, et vous vous revoyez la semaine suivante. Jérome n'a finalement pas changé d'avis, il est persuadé qu'il faut un héros masculin, pour plaire au public et à Canal+. Vous avez beau lui parler de "Mafiosa" et des séries à succès de Canal avec des femmes, il n'en démord pas. [[Suivant|diapo 350]] [{bg36.jpg}]Vous entrez dans le bureau de la chargée de programmes, qui vous accueille avec le sourire. Vous parlez de votre série, de la série dramatique en 6x52 sur un homme qui a brusquement perdu la mémoire. Jérôme Sin prend ensuite le relais et en rajoute un coup, précisant son "coup de coeur pour la série". Vous ne savez pas s'il le pense vraiment ou si c'est exagéré, mais vous vous en fichez bien. [[Suivant|diapo 370]][{bg36.jpg}] Le protagoniste principal reste un homme jeune, mais vous négociez avec la chaîne d'ajouter dans le script l'acteur célèbre plus vieux, qui jouera son meilleur ami et son confident. Il sera également mis en avant pendant les campagnes de publicités, si jamais la série arrive à son terme. [[Suivant|diapo 381]][{bg36.jpg}]Vous sortez du bureau du chargé de programme, les bras ballants, déçue mais convaincue d'avoir fait le bon choix. Leila vous en veut de n'avoir pas accepté ce nouveau compromis. Mais comme c'est vous qui avez eu l'idée de la série, elle vous suit. [[Suivant| repartir de 0 OCS]]][{bg36.jpg}] Comme vous avez peur de ne pas réussir à finir à temps, et que vous réalisez que vous avez une chance inouïe qu'une chaîne s'intéresse à vous, vous acceptez pour apaiser vos relations avec elle et pour vous lancer en développement. Vous commencez à écrire les versions dialoguées des 4 premiers épisodes de la série avec Lucie, une scénariste expérimentée. [[Suivant|carton noir 10]][{bg36.jpg}] Philippe prend la parole, et rappelle qu'il dispose de beaucoup de temps devant lui, grâce à son travail sur Plus belle la vie, et qu'il se sent capable de n'écrire qu'à deux. Il essaie de convaincre la chargée de programme de vous faire confiance, à tous les deux, mais celle-ci est intransigeante: "Canal+ travaille déjà rarement avec des jeunes scénaristes, vous avez beaucoup de chance." [[Accepter finalement l'auteur supplémentaire |accepter de travailler avec un co-scénariste 4]] [[Refuser l'auteur supplémentaire| repartir de 0 OCS]][{bg1.jpg}]Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. C'est un moment crucial pour le producteur, qui doit, à son tour, faire des compromis avec la chaîne pour que tout le monde puisse être satisfait. [[Suivant|diapo 800]] [{bg24.jpg}]Vous arrivez sur le plateau de tournage. Vous découvrez qu'un personnage secondaire, l'instituteur du fils de la héroïne, seul homme entouré de femmes dans votre script, est joué par une femme. Vous demandez des explications à un technicien. [[Suivant|diapo 806]][{bg23.jpg}] Alors que vous vous approchez du réalisateur d'un pas décidé, votre producteur Jérôme Sin vous attrape au vol. "Tu comptes faire quoi, là? Un technicien est venu me dire que tu étais en colère." Vous lui expliquez la situation. [[Suivant|diapo 809]] [{bg1.jpg}]Vous rentrez chez vous, abattue. Marc vous demande comment s'est passé le tournage, vous lui mentez en disant que les décors sont jolis et les acteurs beaux, même si vous aviez en tête des "gueules" un peu plus écorchées. Comme prévu, vous avez croisé le vieil acteur célèbre qui a été casté pour jouer le rôle du meilleur ami de votre héros. Vous ne mettez plus les pieds sur le tournage. [[Suivant|diapo 811]] [{bg13.jpg}]Vous continuez à travailler à l'hôtel, vous gagnez beaucoup d'argent... Mais vous n'avez toujours aucun contact. Les producteurs ne vous répondent pas, Deborah vous ignore de plus en plus, car vous avez refusé de suivre les pistes qu'elle vous a proposées. [[Suivant|diapo 911]][{bg1.jpg}]Vous avez bien avancé sur vos deux séries respectives. Mais la voiture de Marc est tombée en panne, et il a dû faire un prêt pour la remplacer. Chaque euro compte, il devient compliqué que vous ne rameniez pas d'argent. [[Suivant|appel deborah 1]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent. [[Suivant|CNC 1]][{bg8.jpg}]Vous appelez Deborah pour un conseil, vous lui expliquez la situation. "Tu as postulé au CNC?", vous demande-t-elle. Vous avez entendu parler de cette subvention. Deborah vous explique. [[Qu'est-ce que la bourse du CNC? | explication CNC 2]] [[Vous savez déjà à quoi sert le CNC|dilemme CNC]][{bg8.jpg}] "Parmi les aides du CNC, le Fond d'aide à l'innovation audiovisuelle (FAI) est très prisé dans le milieu. Tous les scénaristes français peuvent proposer des projets, à raison de 3 fois par an. Si un projet a été présenté une fois, il ne peut plus l'être. En revanche, un scénariste peut présenter autant de projets qu'il le veut. Il peut même présenter deux séries pendant la même session." [[Suivant|diapo 71]][{bg8.jpg}]Clément vous répond. [[Suivant|diapo 950]][{bg8.jpg}]Vous culpabilisez d'avoir abandonné Philippe. D'un côté, partir et trouver un co-scénariste éligible au Fond d'aide à l'innovation (FAI) vous permettrait de postuler au CNC et obtenir 7500 euros si vous obtenez l'aide au concept. Vos finances se porteront bien mieux et vous n'aurez pas à vous en inquiéter pendant quelques temps. [[Suivant|diapo 85]][{bg4.jpg}]Vous buvez un verre avec Deborah. Elle vous parle de Leila*, une scénariste fraîchement diplômée du très prisé Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle (CEEA). Leila a fait la formation longue, 2 ans à apprendre les rouages d'une industrie complexe. Elle est particulièrement attirée par les comédies. [[Rencontrer Leila|rencontrer Leila]] [{bg100.jpg}]Un mois s'écoule. [[Suivant| travailler ensemble 4]][{bg3.jpg}]La bible est l'élément de travail indispensable d'un scénariste. C'est un document que vont lire à la fois les producteurs et les chaînes. Il passe en revue à la fois les enjeux de la série, ses thèmes, son univers, mais détaille également tous les personnages, chaque décor emblématique, les développements narratifs importants ainsi que toutes les informations nécessaires à la compréhension du concept. [[Suivant|carton 90]][{bg100.jpg}]Un mois s'écoule. [[Suivant| travailler ensemble]][{bg3.jpg}]La bible est l'élément de travail indispensable d'un scénariste. C'est un document que vont lire à la fois les producteurs et les chaînes. Elle passe en revue à la fois les enjeux de la série, ses thèmes, son univers, mais détaille également tous les personnages, chaque décor emblématique, les développements narratifs importants ainsi que toutes les informations nécessaires à la compréhension du concept. [[Suivant| explication CNC]][{bg3.jpg}]"Tous les scénaristes français peuvent proposer des projets, à raison de 3 fois par an. Si un projet a été présenté une fois, il ne peut plus l'être. En revanche, un scénariste peut présenter autant de projets qu'il le veut. Il peut même présenter deux séries pendant la même session." [[Suivant|diapo 120]][{bg8.jpg}]"Mais pour postuler aux subventions du CNC, il faut que tu aies soit un 'background' dans le ciné, soit que tu aies déjà écrit pour la télé ou le ciné" Vous lui signalez que vous n'avez pas fait d'école de cinéma ou de séries. [[Suivant|diapo 24]][{bg100.jpg}]Trois semaines s'écoulent. [[Suivant| monter dossier du CNC 5]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent. [[Suivant| suite job hotel]][{bg100.jpg}]Deux mois s'écoulent. [[Suivant| suite job hotel 4]][{bg1.jpg}]Vous avez passé quelques jours à écrire les 5 sketchs et les renvoyer. Vous avez de la chance, il y en a un qui leur plait. Il vous font le réécrire car certaines phrases "n'iraient pas dans la bouche" des personnages. Vous le renvoyez. On vous fait encore le réécrire. "C'est Trop osé pour une heure de grande écoute." Vous le renvoyez. [[Suivant|diapo 138]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent. [[Suivant| shortcom 1 4]][{bg1.jpg}]Vous avez passé quelques jours à écrire les 5 sketchs et les renvoyer. Vous avez de la chance, il y en a un qui leur plait. Il vous font le réécrire car certaines phrases "n'iraient pas dans la bouche" des personnages. Vous le renvoyez. On vous fait encore le réécrire. "C'est trop osé pour une heure de grande écoute." Vous le renvoyez. [[Suivant|diapo 145]][{bg100.jpg}]Quatre mois s'écoulent [[short com suite 1| shortcom 5]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent. [[Suivant|suivant Philippe]][{bg2.jpg}]Pendant ces trois mois, vous avez continué à passer du temps sur vos sketchs pour "Scènes de Ménage" pour gagner votre vie. Vous avez eu, forcément, moins de temps à consacrer à Philippe. Après 2 semaine sans lui avoir donné de nouvelles, il commence à s'inquièter. [[Suivant|diapo 170]][{bg6.jpg}]Vous revoyez Philippe. Il est encore énervé de la manière dont vous l'avez traité. Mais après quelques verres, il commence à se détendre. Vous finissez par le convaincre de travailler à nouveau ensemble, sur "Flique" et "BAT 1939". Vous recommencez à écrire ensemble. [[Suivant|carton noir 7]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent. [[Suivant|suivant Philippe 2]][{bg2.jpg}]Pendant ces trois mois, vous avez continué à passer du temps sur vos sketchs pour "Scènes de Ménage" pour gagner votre vie. Vous avez eu, forcément, moins de temps à consacrer à Philippe. [[Suivant|diapo 185]][{bg3.jpg}]Votre personnage devient plus sombre, son amnésie soudaine lui cause beaucoup de soucis. Elle perd son travail, son petit-ami ne la reconnait plus... Son enfant lui est retiré. Vous renvoyez une version 2 au producteur. [[Suivant| producteur version 2]] [{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent. [[Suivant|Suivant jerome 1]][{bg35.jpg}] L'organigramme au sein d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charde de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant|vous savez déjà chargé de programme]][{bg35.jpg}]"Antoine est tout le temps en contact avec les chaînes, c'est ce qu'il aime", vous explique Jérôme. "Que ce soit un chargé de programmes, un directeur de la fiction ou carrément un directeur des programmes, il a rarement un déjeuner qui n'est pas professionnel. Mais grâce à ça, on obtient forcément plus de rendez-vous." Grâce aux contacts d'Antoine, un chargé de programmes à Canal accepte de vous recevoir quelques semaines plus tard. [[Aller au rendez-vous à Canal+| canal+ rdv]] [{bg36.jpg}]Après trois mois d'échanges, la chaîne a une autre demande. "Je sais que vous êtes courageux, mais j'ai du mal à imaginer que vous arriviez à abattre tout ce travail à vous deux. Je vais vous donner le numéro d'un scénariste que j'apprécie beaucoup, qui a travaillé sur plusieurs projets de la maison." [[Suivant|diapo 770]] [{bg36.jpg}]Vous arrivez à peine à vivre grâce au financement de la chaîne et du producteur, et vous commencez à être épuisée. Cela reste toutefois un rêve qui se réalise. Vous avez de la chance, Canal+ aime beaucoup ce qu'ils lisent. Après encore quatre mois de négociations et réécritues, La chaîne choisit d'entrer en production. [[Entrer en production|entrer en production]][{bg100.jpg}] Six mois s'écoulent [[Suivant|production canal]][{bg3.jpg}]Avoir reçu cette bourse du fond d'innovation est également une excellente carte de visite. Une productrice, à qui vous aviez écrit avant de postuler au CNC, répond à votre premier mail et vous propose un rendez-vous. [[Aller au rendez-vous| rdv productrie comédie]][{bg2.jpg}]Les dircol vous renvoient ensuite ce fil à fil dans lequel ils ont injecté les éléments feuilletonnants. Vous devez à présent écrire tout le scénario en version dialoguée, en intégrant votre enquête et les éléments "fil rouge" apportés par les directeurs de collection. Vous avez ensuite 3 mois pour rendre cette version. [[Suivant|carton noir 13]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent [[Suivant| 3 mois plus tard falco 4]][{bg100.jpg}]Un mois s'écoule [[Suivant|Retour des dircol]][{bg100.jpg}]Deux mois plus tard [[Suivant| commencer écriture V2]][{bg100.jpg}] Deux mois plus tard [[Suivant| réécrire V2 Amnesik]][{bg100.jpg}]Deux mois s'écoulent [[Suivant| après V3 amnesik]][{bg37.jpg}]L'organigramme au sein d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charde de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant|Esla rules]][{bg37.jpg}]Après quelques semaines, Elsa Digiacomi vous obtient un rendez-vous auprès de TF1. Vous avez 5 jours pour vous préparer. [[Suivant| rdv TF1 amnesik 1]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez TF1. "Malheureusement, ça arrive. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais parfois les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 281]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez TF1. Elle vous répond: "Malheureusement, ça arrive. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais parfois les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 228]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez Canal. "Malheureusement, ça arrive, parfois. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais parfois les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 387]][{bg100.jpg}] Cinq mois s'écoulent [[Suivant| TF1 suite]][{bg100.jpg}]Cinq mois s'écoulent [[Suivant| suite TF1 2]][{bg100.jpg}]Cinq mois s'écoulent [[Suivant| TF1 suite 5]] [{bg100.jpg}]Quatre mois s'écoulent. [[Suivant| continuer avec TF1]] [{bg100.jpg}] Dix mois plus tard [[Suivant|fin arbre 5]][{bg17.jpg}]Le temps passe, et vous n'avez pas de nouvelle de TF1. La série a pourtant été tournée, elle est dans les cartons de la chaîne. Vous appelez Elsa Digiacomi, qui vous annonce la nouvelle. [[Suivant|diapo 308]][{bg17.jpg}]Le temps passe, et vous n'avez pas de nouvelle de TF1. La série a pourtant été tournée, elle est dans les cartons de la chaîne. Vous appelez Elsa Digiacomi, qui vous annonce la nouvelle. [[Suivant|diapo 250]][{bg100.jpg}] Dix mois plus tard [[Suivant|fin arbre 6]][{bg100.jpg}]Un mois s'écoule [[Boucler le dossier|boucler dossier beaumarchais]][{bg8.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 623]][{bg22.jpg}]Vous vous retrouvez dans le même bureau qu'il y a quelques mois. Le producteur arbore un sourire narquois, il est beaucoup moins aimable. Il fait durer le rendez-vous. "On se retrouve enfin... Alors comme ça, tu as besoin de moi? Tu sais, je pense qu'une série comme ça, c'est vraiment trop anxiogène..." [[Suivant|diapo 626]][{bg100.jpg}]Trois mois plus tard [[Suivant|attendre ]][{bg21.jpg}]Coup de chance: votre association Séquence 7 organise, la semaine prochaine, un atelier appelé "pitcher son projet", sur deux jours. Vous vous inscrivez et recevez un mail de confirmation, qui annonce la couleur. [[Suivant|diapo 630]] [{bg100.jpg}]Six semaines s'écoulent [[Suivant| 3 mois plus tard falco 2]][{bg100.jpg}]Deux mois plus tard [[Suivant|Falco 4]][{bg21.jpg}]Vous vous inquiétez de la qualité de votre épisode, mais Mehdi essaie de vous rassurer. [[Suivant|diapo 901]][{bg1.jpg}]Vous avez passé quelques semaines à écrire les 5 sketchs et les renvoyer. Vous avez de la chance, il y en a un qui leur plait. Il vous font le réécrire car certaines phrases "n'iraient pas dans la bouche" des personnages. Vous le renvoyez. On vous fait encore le réécrire. "C'est trop osé pour une heure de grande écoute." Vous le renvoyez. [[Suivant|diapo 200]][{bg100.jpg}]Deux mois s'écoulent [[Suivant| shortcom 1]][{bg100.jpg}]Un mois passe [[Suivant|philippe faché]][{bg8.jpg}]Philippe vous donne moins de nouvelles. Après quelques semaines de silence radio, vous lui passez un coup de fil. Il vous avoue qu'il a eu une rencontre avec un producteur qui a déjà travaillé pour TF1. [[Suivant|diapo 206]][{bg2.jpg}]Vous n'avez travaillé que sur une shortcom, vous n'avez gagné aucune bourse, et votre coscénariste ne travaille plus avec vous. Vous êtes beaucoup trop seule, et Deborah n'arrive à vous obtenir aucun rendez-vous. Vous enchaînez les mails de réponses négatives de la part des producteurs contactés, quand ils daignent vous répondre. [[Suivant|diapo 451]][{bg100.jpg}]Quatre mois s'écoulent [[Suivant|CNC fact]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent [[Suivant|galère Philippe]][{bg100.jpg}]Deux mois s'écoulent [[Suivant|temps passe]][{bg6.jpg}]Vous avez décidé de continuer à travailler à l'hôtel, pour gagner de l'argent et éponger vos dettes ainsi que celles de Marc. Ce n'est pas la décision de "passion" mais elle vous permet de bien vivre avec votre petit-ami. [[Suivant|diapo 400]][{bg17.jpg}]Vous avez passé quelques semaines à écrire les 5 sketchs et les renvoyer. Vous avez de la chance, il y en a un qui leur plait. Il vous font le réécrire car certaines phrases "n'iraient pas dans la bouche" des personnages. Vous le renvoyez. On vous fait encore le réécrire. "C'est trop osé pour une heure de grande écoute." Vous le renvoyez. [[Suivant|diapo 425]][{bg100.jpg}]Quatre mois s'écoulent [[Suivant| shortcom 2]][{bg100.jpg}]Trois semaines s'écoulent [[Suivant|3 semaines]][{bg2.jpg}]Les dircol vous renvoient ensuite ce fil à fil dans lequel ils ont injecté les éléments feuilletonnants. Vous devez à présent écrire tout le scénario en version dialoguée, en intégrant votre enquête et les éléments "fil rouge" apportés par les directeurs de collection. Vous avez ensuite 3 mois pour rendre cette version. [[Suivant|carton 42]][{bg100.jpg}]Trois mois plus tard [[Suivant| 3 mois plus tard falco]][{bg100.jpg}]Un mois passe [[Postuler à la bourse Beaumarchais|postuler]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent [[Suivant|coup de fil beaumarchais]][{bg1.jpg}]L'obtention de cette bourse vous ouvre des portes. Deborah réussit à vous obtenir un premier rendez-vous avec un producteur, pour pitcher votre série dramatique, dans quelques semaines. Coup de chance: votre association Séquence 7 organise, la semaine prochaine, un atelier appelé "pitcher son projet", sur deux jours. Vous vous inscrivez et recevez un mail de confirmation, qui annonce la couleur. [[Suivre la formation|carton 46]] [{bg100.jpg}]Deux semaine s'écoulent [[Suivant|producteur 2]][{bg26.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 506]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent [[Suivant|suite jean]][{bg7.jpg}] Vous avez commencé à écrire, vous lui renvoyez une première version dialoguée. Vous recevez un SMS de Jean Jetrovski: [[Vous y tenez| tenir au personnage par episode]] [[Vous n'y tenez pas tant que ça| céder sur le personnage par episode]][{bg26.jpg}]Il vous commande immédiatement une version plus détaillée et un premier épisode dialogué, que vous devez remettre dans quelques mois. Le deal est clair: vous obtenez 1000 euros à la signature, vous aurez 1000 euros à la remise du texte, et 1000 euros quand le producteur pitchera la série à une chaîne. [[Suivant|diapo 509]][{bg26.jpg}]Jean accepte votre idée, mais vous met en garde: une chaîne pourra éventuellement vous demander de revenir dessus plus tard. Vous êtes prévenue. [[Suivant|vers la rencontre avec diffuseur]][{bg26.jpg}]L'organigramme d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charge de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant|rdv pitcher projet]][{bg17.jpg}]Vous aimeriez participer à la réunion pour défendre son projet. Le chargé de programmes est parfaitement ouverte à ce que vous soyez présente. Il y a quelques années encore, les auteurs étaient rarement les bienvenus dans ce genre de rendez-vous, mais les diffuseurs apprécient de plus en plus discuter avec eux. [[Suivant|diapo 513]][{bg100.jpg}]Deux semaines s'écoulent [[Suivant|diffuseur rdv france 2]][{bg100.jpg}]Un mois s'écoule [[Suivant| suite france 2 rdv]][{bg21.jpg}]"C'est bon, ils veulent lancer le projet en développement. Mais ils veulent apporter quelques changements. Ils aimeraient un personnage masculin fort, un peu torturé", vous dit Jean. Vous vous agacez de cette demande. [[Suivant|diapo 517]][{bg38.jpg}]Votre productrice essaie de vous raisonner. "Ecoute, les chaînes historiques doivent plaire à 3-6 millions de téléspectateurs, chaque soir. C'est normal qu'ils ne veuillent pas prendre autant de risque. J'en discutais avec Thierry Jadot, le PDG de Dentsu Aegis Network France qui a supervisé l'écriture du rapport Montaigne de février 2015 "Rallumer la télévision: 10 propositions pour faire rayonner l’audiovisuel français". [[Suivant|diapo 231]][{bg38.jpg}]Votre productrice essaie de vous raisonner. "Ecoute, les chaînes historiques doivent plaire à 3-6 millions de téléspectateurs, chaque soir. C'est normal qu'ils ne veuillent pas prendre autant de risque. J'en discutais avec Thierry Jadot, le PDG de Dentsu Aegis Network France qui a supervisé l'écriture du rapport Montaigne "Rallumer la télévision: 10 propositions pour faire rayonner l’audiovisuel français". [[Suivant|diapo 302]][{bg36.jpg}] Votre producteur essaie de vous raisonner. "Ecoute, Canal+ n'est pas comme les chaînes historiques qui doivent plaire à 3-6 millions de téléspectateurs, mais ils ont aussi des besoins d'audience. J'en discutais avec Thierry Jadot, le PDG de Dentsu Aegis Network France qui a supervisé l'écriture du rapport Montaigne "Rallumer la télévision: 10 propositions pour faire rayonner l’audiovisuel français. Je te transfère son mail." [[Vous décidez quand même de laisser tomber| en avoir assez]] [[Vous revenez en arrière|]] [{bg21.jpg}] Vous n'avez pas accepté. Vous recevez un sms de votre producteur. [[Suivant| post-echec]][{bg8.jpg}]Vous continuez à travailler. Il vous arrive de regretter d'avoir ajouté un personnage principal masculin fort. Votre ami Sulivan le Postec, scénariste, essaie de vous rassurer mais met les pieds dans le plat. [[Suivant|carton 53]][{bg100.jpg}]Cinq mois s'écoulent [[Suivant|textes relus]][{bg100.jpg}]Quatre mois s'écoulent [[Suivant|après 4 mois]][{bg1.jpg}]Vos textes sont relus et annotés par votre producteur mais aussi, au sein de la chaîne, chargés de programmes, directeur de la fiction et parfois même la direction des programmes. [[Suivant|aparté 3]][{bg10.jpg}]Quatre mois ont passé, et bien que vous arriviez à vivre grâce au financement de la chaîne et du producteur, vous commencez à être épuisée. De plus, votre série a déjà beaucoup changé. Un jour, alors que vous travaillez avec Frédéric, votre co-scénariste, vous vous rendez compte que vous n'envisagez pas du tout la série de la même manière. [[Suivant|diapo 523]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez France 2. "Malheureusement, ça arrive, parfois", vous répond-elle. "Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, aux producteurs, et aux diffuseurs, mais les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi elles ne croient plus." [[Suivant|diapo 520]][{bg100.jpg}]Quelques jours s'écoulent [[Suivant|prendre la carte 3]][{bg28.jpg}]Isabelle Lebranchu* est respectée dans le milieu, elle produit beaucoup de documentaires, et parfois des séries. Elle a lu votre dossier, sur lequel vous avez bien avancé. L'idée de la série historique "BAT 1939" lui plait, ainsi que le côté choral. [[Suivant|diapo 910]][{bg28.jpg}]Elle vous offre 2000 euros à la signature puis 2000 euros quand vous lui rendrez le texte. "Je sais que vous êtes courageuse, mais vous n'arriverez quand même pas à faire tout ce travail toute seule. Je vais vous donner le numéro d'un scénariste que j'apprécie beaucoup, qui a travaillé sur plusieurs projets qui n'ont malheureusement pas vus le jour." [[Suivant|diapo 562]][{bg28.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 559]][{bg100.jpg}]Trois mois plus tard [[Suivant|re isabelle]][{bg1.jpg}]Après trois mois d'écriture, vous envoyez une première version à Isabelle. Elle apprécie le travail, mais vous demande de modifier quelques petites choses. "Je pense qu'un épisode sur chaque personnage, ça passera difficilement. Mais on va tenter le coup." [[Suivant|suivant isabelle]][{bg28.jpg}]Après avoir modifié avec vous plusieurs nouvelles versions, Isabelle envoie le projet aux contacts qu'elle a auprès de Arte. Après plusieurs mois d'étude, le comité de lecteur d'Arte juge la série intéressante, et votre productrice obtient un rendez-vous avec un directeur littéraire (ou "chargé de programmes") au sein de la chaîne. [[Qu'est-ce qu'un chargé de programmes?|chargé de programme 2]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programmes|reunion arte]] [{bg28.jpg}]L'organigramme au sein d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charde de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant|reunion arte]][{bg29.jpg}]Vous donnez votre accord pour la mini-série. [[Suivant|diapo 576]][{bg21.jpg}]La réponse d'Arte se fait attendre, vous n'avez plus beaucoup d'argent. Vous envoyez un message à Déborah pour lui demander si c'est normal. [[Suivant|diapo 585]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez France 2. "Malheureusement, ça arrive, parfois. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 586]][{bg28.jpg}]Vous travaillez d'arrache-pied avec Grégoire. Vos séances d'écriture sont entrecoupées de nombreuses réunions avec la chaîne et Isabelle Lebranchu. Vos textes sont relus et annotés par votre producteur mais aussi, au sein de la chaîne, lecteurs, chargés de programme, directeur de la fiction et parfois même la direction des programmes. [[Suivant|diapo 587]][{bg100.jpg}]Quatre mois plus tard [[Suivant|ecriture arte]][{bg100.jpg}]Cinq mois plus tard [[Suivant|arte cool]][{bg1.jpg}]Vous arrivez à peine à vivre grâce au financement de la chaîne et du producteur, et vous commencez à être épuisée. Vous écrivez et réécrivez, 10 à 12 heures par jour. Cela reste toutefois un rêve qui se réalise. Vous finissez par rendre les premiers épisodes dialogués à la chaîne, et tout le monde les valide enfin. La série entre en production. [[Suivant| serie en production arte]][{bg8.jpg}]Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main, même si certains impliques beaucoup plus les auteurs. Deborah vous l'explique par SMS : [[Suivant|diapo 590]][{bg26.jpg}]Vous savez qu'il sera compliqué de financer une série dramatique de cette ampleur avec les budgets alloués aux épisodes par les chaînes (moins d'un million d'euros par épisodes pour France 2, compter 1,5 million par épisode pour Canal+). Vous faîtes donc le choix de rendre votre série contemporaine pour alléger la facture. Le producteur pose une option sur votre série, qui devient "BAT", tout court. [[Suivant|accepter série contemporaine 3]][{bg26.jpg}]Vous avez beaucoup écrit avec Philippe. Vous lui renvoyez une première version. Jean: "C'est pas mal, il y a un univers, je suis pas encore sûr qu'il y ait un concept. Est-ce que vous tenez à cette idée du focus sur un personnage par épisode?" [[Suivant|diapo 650]][{bg100.jpg}]Trois mois s'écoulent [[Suivant|suite jean philippe]][{bg26.jpg}]Jean accepte votre idée, mais vous met en garde: une chaîne pourra éventuellement vous demander de revenir dessus plus tard. Vous et Philippe êtes prévenus. [[Suivant|3 mois encore]][{bg26.jpg}] L'organigramme au sein d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charde de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant|jean rules 2]][{bg26.jpg}] Après quelques semaines, Jean vous a décroché un rendez-vous chez une chargée de programmes de France 2. [[Suivant|diffuseur rdv france 2 3]][{bg17.jpg}]Vous aimeriez participer à la réunion pour défendre son projet. Il est parfaitement ouvert à ce que vous soyez présents, Philippe et vous. Il y a quelques années encore, les auteurs étaient rarement les bienvenus dans ce genre de rendez-vous, mais les diffuseurs apprécient de plus en plus de discuter avec eux. [[Suivant|diapo 660]][{bg100.jpg}]Une semaine plus tard... [[Suivant|a]][{bg100.jpg}]Deux mois s'écoulent [[Suivant|attendre fr2]][{bg21.jpg}]La réponse de France 2 se fait attendre. Vous envoyez un message à Déborah pour lui demander si c'est normal. [[Suivant|diapo 662]][{bg1.jpg}] Vos textes sont relus et annotés par votre producteur mais aussi, au sein de la chaîne, lecteurs, chargés de programme, directeur de la fiction et parfois même la direction des programmes. [[Suivant|aparté 5]] [{bg100.jpg}]Quatre mois s'écoulent [[Suivant|Plein de reunions]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez France 2. "Malheureusement, ça arrive, parfois. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 667]][{bg1.jpg}]Six mois s'écoulent, et bien que vous arriviez à vivre grâce au financement de la chaîne et du producteur, vous commencez à être épuisée. Votre série a déjà beaucoup changé. Un jour, alors que vous travaillez seule avec Frédéric, votre nouveau co-scénariste, vous vous rendez compte que vous n'envisagez pas du tout la série de la même manière. [[Suivant|diapo 666]][{bg8.jpg}]Vous continuez à écrire à trois. vous arrive de regretter d'avoira ajouté un personnage principal masculin fort pour parler à plus de gens. Votre ami Sulivan le Postec, scénariste, essaie de vous rassurer mais met les pieds dans le plat. [[Suivant|carton 67]][{bg100.jpg}]Six mois s'écoulent [[Suivant|post 4 mois]]CARTON NOIR : Une semaine passe [[Suivant|prendre la carte 2]] [{bg28.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 701]] [{bg28.jpg}]Isabelle Lebranchu vous offre 2000 euros à la signature puis 2000 euros quand vous lui rendrez le texte, puis 2000 euros quand elle présentera le projet à une chaîne. [[Suivant|diapo 703]] [{bg28.jpg}]Comme vous avez peur de ne pas réussir à finir à temps, et que vous réalisez que vous avez une chance inouïe qu'une productrice s'intéresse à vous, vous acceptez pour apaiser vos relations avec elle. Isabelle vous présente Grégoire, un jeune scénariste. Il comprend immédiatement où vous voulez aller, et vous écrivez votre série en 6x52', à trois, dans une très bonne ambiance. [[Suivant|carton 81]] [{bg100.jpg}] Trois mois plus tard [[Suivant|2 mois plus tard]] [{bg100.jpg}]Trois mois plus tard... [[Vous acceptez le deal|2 mois plus tard 2]][{bg1.jpg}]Après trois mois d'écriture à trois, vous envoyez une première version à Isabelle. Elle apprécie le travail, mais vous demande de modifier quelques petites choses. "Je pense qu'un épisode sur chaque personnage, ça passera difficilement. Mais on va tenter le coup." [[Suivant|envoi à arte]] [{bg1.jpg}]Après trois mois d'écriture à deux, vous envoyez une première version à Isabelle. Elle apprécie le travail, mais vous demande de modifier quelques petites choses. "Je pense qu'un épisode sur chaque personnage, ça passera difficilement. Mais on va tenter le coup." [[Suivant| accepter le deal gregoire]][{bg28.jpg}] Après plusieurs réécritures pendant encore quelques mois, Isabelle envoie le projet aux contacts qu'elle a auprès de Arte. Après plusieurs semaines d'étude, le comité de lecteur d'Arte juge la série intéressante, et votre productrice obtient un rendez-vous avec un directeur littéraire (ou "chargé de programmes") au sein de la chaîne. [[Qu'est-ce qu'un chargé de programmes?|chargé de programme 6]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programmes| reunion arte 2]] [{bg28.jpg}] L'organigramme au sein d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charde de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant| reunion arte 2]][{bg28.jpg}]L'organigramme au sein d'une chaîne de télévision est complexe. Ceux qui sont en charde de la fiction françaises sont nombreux. [[Suivant| rdv arte 3]][{bg1.jpg}]Vous entrez en développement avec Arte ; à partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." [[Suivant|diapo 716]][{bg21.jpg}]La réponse d'Arte se fait attendre. Vous envoyez un message à Déborah pour lui demander si c'est normal. [[Suivant|diapo 750]] [{bg21.jpg}]La réponse d'Arte se fait attendre. Vous envoyez un message à Déborah pour lui demander si c'est normal. [[Suivant|diapo 714]][{bg1.jpg}]Vous entrez en développement avec Arte ; à partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." [[Suivant|diapo 751]] [{bg20.jpg}]Vos séances d'écriture sont entrecoupées de nombreuses réunions.Vos textes sont relus et annotés par votre producteur mais aussi, au sein de la chaîne, lecteurs, chargés de programme, directeur de la fiction et parfois même la direction des programmes. [[Suivant|diapo 720]] [{bg6.jpg}]Vos séances d'écriture sont entrecoupées de nombreuses réunions. Vos textes sont relus et annotés par votre producteur mais aussi, au sein de la chaîne, lecteurs, chargés de programme, directeur de la fiction et parfois même la direction des programmes. [[Suivant|diapo 752]] [{bg100.jpg}]Quatre mois plus tard... [[Suivant|arte 10]][{bg100.jpg}]Quatre mois plus tard... [[Suivant|arte 20]][{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez Arte. "Malheureusement, ça arrive, parfois. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais parfois les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 717]] [{bg4.jpg}]Vous discutez avec Deborah de la possibilité que votre série soit annulée alors qu'elle est déjà entrée en développement chez France 2. "Malheureusement, ça arrive, parfois. Ça fait du mal à tout le monde, aux scénaristes, producteurs, et aux diffuseurs, mais parfois les chaînes préfèrent ça que de produire quelque chose en quoi ils ne croient plus." [[Suivant|diapo 756]][{bg100.jpg}]Un mois plus tard [[Suivant|avant prod]][{bg100.jpg}] Un mois plus tard [[Suivant|avant prod 2]][{bg1.jpg}]Vous arrivez à peine à vivre avec le financement de la chaîne et du producteur, et vous commencez à être épuisée. Vous écrivez et réécrivez, avec Philippe et Grégoire, 10 à 12 heures par jour. Cela reste toutefois un rêve qui se réalise. Vous finissez par rendre les premiers épisodes dialogués à la chaîne, et tout le monde les valide enfin. La série entre en production. [[Suivant| next prod]][{bg1.jpg}]Vous arrivez à peine à vivre avec le financement de la chaîne et du producteur, et vous commencez à être épuisée. Vous écrivez et réécrivez, avec Philippe, 10 à 12 heures par jour. Cela reste toutefois un rêve qui se réalise. Vous finissez par rendre les premiers épisodes dialogués à la chaîne, et tout le monde les valide enfin. La série entre en production. La série entre en production. [[Suivant| serie en production arte 2 bis]][{bg1.jpg}]Vous avez fait votre partie du boulot. Vous continuez à fignoler l'écriture des derniers scénarios, mais c'est votre producteur et votre diffuseur qui s'occupent du casting, des décors, des costumes, ainsi que du choix du réalisateur. C'est un moment crucial pour le producteur, qui doit, à son tour, faire des compromis avec la chaîne pour que tout le monde puisse être satisfait. [[Suivant|diapo 722]] [{bg14.jpg}]Le téléphone vibre. C'est Marc*, votre petit-ami. [[Suivant|diapo 2bis]][{bg22.jpg}]Vous pouvez accepter les avances du procteur et aller dîner avec lui, bien que vous sachiez où cela va mener, ou refuser poliment et quitter la pièce. [[Accepter les avances du producteur en sachant que ça ira plus loin|avances acceptees]] [[Refuser et quitter la pièce|quitter la piece]] [{bg1.jpg}]Il y a encore 6 mois, vous aviez un travail calme et bien payé. [[Vous vous remémorez comment vous en êtes arrivée là|remémorer]] [[Vous n'avez pas envie de vous attarder là-dessus|diapo 6]] [{bg1.jpg}]Vous avez profité d'un plan de départ enclenché par votre employeur pour prendre la porte, tout lâcher pour tenter de devenir scénariste. Votre petit-ami, Marc, vous soutient pleinement dans votre choix, et vous vivez pour l'instant de vos allocations chômage ainsi que de ses modestes revenus. Vous vous êtes donnée 2 ans pour "réussir", et voir un de vos projets diffusé sur une chaîne française. [[Suivant|diapo 5]][{bg2.jpg}]Depuis, vous êtes plongée dans l'écriture de plusieurs idées de scénarios, mais vous n'avez soumis votre travail à presque aucun regard extérieur. Vous alternez l'écriture et la lecture de livres "théoriques" ("L'Anatomie du Scénario" de John Truby en tête), pour essayer de palier vos lacunes en écriture dramatique. [[Suivant|diapo 6]][{bg2.jpg}]Le mois dernier, votre amie de lycée Deborah* vous a recontactée sur Facebook, découvrant que vous habitiez à Paris et que vous "aimiez" beaucoup de pages communes, comme la page officielle de "Breaking Bad" ou celle de l'association "Maison des Scénaristes". Coup de chance: Deborah est agent. [[Suivant|diapo 7]][{bg2.jpg}]Elle représente des scénaristes pour les aider à parler de leurs projets à des producteurs. Vous vous êtes vues quelques fois, et elle a accepté de vous représenter, même si vous n'êtes pas connue dans le milieu. Pour elle, c'est un gros risque, car un agent ne gagne sa vie que lorsque ses clients signent des contrats, sur lesquels ils prélèvent 10% du montant. [[Suivant|diapo 8]][{bg2.jpg}]Deborah doit passer en fin d'après-midi pour aller avec vous à un apéro organisé par "Séquences 7", une association de scénaristes émergents qui s'entraident, se rencontrent et organisent parfois des conférences ou des ateliers. [[Suivant|diapo 9]][{bg2.jpg}]Vous avez récemment postulé pour en devenir membre (il fallait envoyer un CV, une lettre de motivation et quelques pages de vos travaux), et vous avez été prise. Vous êtes invitée à cet apéro pour rencontrer pour la première fois d'autres scénaristes. Deborah, elle, a plusieurs clients au sein de l'association. Elle sonne à la porte. [[Vous lui ouvrez|parler deborah]][{bg4.jpg}]Vous expliquez que vous avez bien développé les personnages de votre drame, "BAT 1939" un 6x52 minutes sur les dessous d'un quotidien régional alsacien dans les années 1930-40. La série dramatique se focaliserait sur un personnage par épisode. Le but est de comprendre le fonctionnement et les dessous d'un organe de presse aux débuts de la Seconde guerre mondiale. [[Suivant|diapo 11]][{bg4.jpg}]"BAT" signifie "Bon à tirer". Dans le milieu, un article "bon à tirer" est un article bouclé, prêt à partir à l'imprimerie. [[Suivant|diapo 100]][{bg14.jpg}]Vous ne répondez pas au SMS. Vous patientez quelques instants, puis sortez des toilettes. [[Suivant|ouverture]][{bg31.jpg}]Comme vous, Philippe n'a fait aucune école. C'est très fréquent, dans le milieu. Il vous parle de son expérience sur "Plus Belle la Vie". "C'est le bon plan quand on est scénariste, tu alternes à peu près 3 semaines de travail, 3 semaines de libre. Du coup, tu peux bosser sur tes projets personnels et avoir de l'argent." [[Suivant|diapo 14]][{bg31.jpg}]"'Plus Belle La Vie', c'est vraiment une usine, c'est la meilleure des écoles. Il faut produire un épisode par jour, 5 fois par semaine. Il y a un atelier de 'constructeur d'histoires' et des scénaristes qui, chez eux, écrivent les dialogues. Un scénariste écrit tous les dialogues pour un épisode. Je fais partie de ceux-là." [[Suivant|diapo 102]][{bg31.jpg}]Malgré son travail sur "Plus belle la vie", vous comprenez que Philippe est plutôt porté sur les séries dramatiques de 52 minutes. Vous êtes impressionnée par son CV. De votre côté, vous aimez autant les comédies que les drames. Il vous demande si vous travaillez sur quelque chose en ce moment. [[Vous lui parlez de votre projet de série dramatique|lui en parler]] [[Vous êtes trop timide, vous n'osez pas lui parler de votre projet|ne pas lui en parler]][{bg4.jpg}]Vous confiez vos craintes à Deborah de ne pas réussir à atteindre votre but : créer votre propre série pour une chaîne française. C'est maintenant ou jamais. Vous allez toutes les deux à la rencontre de Séquences 7. Vous continuez à discuter dans le métro. [[Aller à la rencontre|aller à la rencontr]][{bg18.jpg}]Deborah trouve que vos deux projets de séries ont beaucoup de potentiel. Vous sortez du métro pour aller à la réunion. [[Sortir du métro|aller à la rencontre]][{bg31.jpg}]"J'écris un épisode tous les 15 jours-3 semaines environ. Au final, quand tu es 'senior' comme moi après 4 ans, tu peux gagner 3000 euros net par épisode écrit, entre le salaire et les droits de diffusion." [[Suivant|diapo 15]][{bg31.jpg}]Il vous parle de son projet de drame en épisodes bouclés, "Flique", une série policière dont le héros principal est une policière transsexuelle, en pleine transition "male-to-female". [[Accepter le deal|accepter le deal]] [[Refuser parce que vous ne voulez pas vous éparpiller|ne pas lui en parler]][{bg32.jpg}]"La comédie c'est 'segmentant', tu comprends", vous dit-elle amère. "En plus, quand tu es une jeune auteure qui veut écrire des comédies, tout le monde te dit de te barrer faire du cinéma! Et on aurait tout intérêt à le faire... Des jeunes femmes qui écrivent des comédies, tout le monde ne demande que ça en ce moment." [[Suivant|diapo 21]][{bg32.jpg}]Pour gagner sa vie, Leila travaille sur l'écriture d'épisodes d'une série en développement chez Canal+, un projet ambitieux mais "sombre", comme les aime la chaîne, qui lui prend beaucoup de son temps. [[Suivant|diapo 22]][{bg32.jpg}]Vous accrochez bien avec elle, elle vous demande si vous travaillez sur quelque chose en ce moment. Après avoir refusé d'aborder le sujet avec Philippe, et voyant les regards insistants de Deborah, vous vous motivez à lui parler de votre projet de comédie. [[Parler de votre comédie "Amnesik"| lui parler de votre comédie]] [{bg3.jpg}]Problème: vous n'avez toujours pas d'argent. La voiture de Marc est récemment tombée en panne, et il a dû faire un prêt pour la remplacer. Chaque euro compte, il devient compliqué que vous ne gagniez pas d'argent. [[Qu'est-ce qu'une bible? |explication bible 2]] [[Trouver immédiatement un moyen d'avoir de l'argent| explication CNC]][{bg8.jpg}]Heureusement, Leila sort de deux années de formation au CEEA. Grâce à elle, vous pouvez monter un dossier et postuler au FAI. Mais cela signifie qu'en attendant les résultats, vous ne gagnerez toujours pas d'argent. En plus, comme Leila est occupée sur la série pour Canal+, elle dispose de moins que temps que vous pour travailler sur le dossier. [[Monter le dossier pour postuler au CNC|suivant 4]][{bg2.jpg}]Vous êtes obligée de trouver du travail, mais vous vous sentez également capable d'aller directement voir des producteurs pour leur parler de votre projet, dans le but d'obtenir une option sur "Amnesik". [[Qu'est-ce qu'une option?| qu'est-ce qu'une option]] [[Vous allez voir les producteurs au culot|producteur culot]] [[Vous cherchez un job directement| dilemme travail]][{bg2.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe l'écriture de sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout ce qu'il a investi. [[Suivant|diapo 27]][{bg2.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros pour un auteur qui débute) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Vous allez voir les producteurs au culot|producteur culot]] [[Vous cherchez un job | dilemme travail]][{bg2.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe l'écriture de sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout ce qu'il a investi. [[Suivant|diapo 29]][{bg2.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros pour un scénariste qui débute) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Vous allez voir les producteurs au culot|producteur culot 4]] [[Vous cherchez un job| dilemme travail 4]][{bg2.jpg}]Vous ne recevez qu'une réponse d'un producteur, qui vous dit que votre série "Amnesik" est intéressante. "Mais on ne pourrait jamais produire ça", conclut-il. Non seulement la comédie est "segmentante", mais il y a un souci de format. Vous lisez la suite du mail. [[Suivant|diapo 31]][{bg2.jpg}]En surfant sur internet, vous tombez sur un récent entretien que la directrice de la fiction de France 3 a accordé au site Toutelatélé. Elle dit aussi regretter également cette absence de possibilités de diffusion : "On aimerait d’autres cases pour faire de la sitcom ou des séries feuilletonnantes plus longues, comme les séries américaines ou celles de la BBC dont tout le monde parle." [[Suivant|diapo 32]][{bg2.jpg}]Vous comprenez qu'il sera difficile de développer une comédie de 26 minutes, mais vous continuez à espérer. En attendant, il vous faut d'abord avoir assez d'argent pour boucler vos fins de mois. Il faut que vous travailliez. [[Il vous faut un job| dilemme travail]] [{bg1.jpg}]Vous ne recevez qu'une réponse d'un producteur, qui vous dit que votre série "Amnesik" est intéressante. "Mais on ne pourrait jamais produire ça", conclut-il. Non seulement la comédie est "segmentante", mais il y a un souci de format [[Suivant|diapo 35]][{bg1.jpg}]En surfant sur internet, vous tombez sur un récent entretien que la directrice de la fiction de France 3 a accordé au site Toutelatélé. Elle dit aussi regretter également cette absence de possibilités de diffusion : "On aimerait d’autres cases pour faire de la sitcom ou des séries feuilletonnantes plus longues, comme les séries américaines ou celles de la BBC dont tout le monde parle." [[Suivant|diapo 36]][{bg1.jpg}]Vous comprenez qu'il sera difficile de développer une comédie de 26 minutes, mais vous continuez à espérer. En attendant, il vous faut d'abord avoir assez d'argent pour boucler vos fins de mois. Il faut que vous travailliez. [[Il vous faut un job| dilemme travail 4]] [{bg13.jpg}]Avec Marc, vous avez pu racheter une nouvelle voiture. Mais comme vous rentrez tard le soir, vous avez moins de temps à consacrer à votre couple. [[Suivant|diapo 41]] [{bg12.jpg}]Deborah vous envoie un sms pour vous demander des nouvelles de vos projets. Vous lui expliquez votre situation, et en profitez pour lui demander si elle a entendu des échos de producteurs qui avaient des envies particulières pour des projets de nouvelles séries. [[Suivant|diapo 126]][{bg1.jpg}]Vous recevez un email: c'est une réponse d'un autre producteur, qui vous dit que votre série "Amnesik" est intéressante. [[Suivant|diapo 43]][{bg17.jpg}]Vous avez de l'argent mais vous êtes de plus en plus fatiguée. Comme vous avez peu de contact dans le milieu, à part Déborah et Leila, et que vous n'avez signé aucun programme sur une chaîne, il vous est difficile d'être écoutée, et entendue. Pour être mieux reconnue, il n'y a plus qu'une solution: il vous faudrait travailler sur des programmes existants, mais sacrifier votre travail à l'hôtel. [[Suivant|diapo 44]][{bg21.jpg}]Vous appelez Deborah pour lui demander si elle a des pistes, si jamais vous décidiez de travailler sur des séries existantes et laisser tomber votre job alimentaire. [[Continuer à travailler à l'hôtel| continuer à l'hôtel]] [[Postuler à un job sur une série existante | choisir marie mehdi]][{bg4.jpg}]"Les shortcoms cherchent tout le temps du monde", prévient Deborah. "Depuis les succès de "Kaamelott" ou "Un Gars Une Fille" il y a dix ans, les chaînes françaises misent beaucoup sur ces programmes courts qui remplissent parfaitement la case appelée "access prime-time", qui précède le programme de première partie de soirée de 20h50." [[Suivant|diapo 46]][{bg4.jpg}]"Entre "Pep's", "En famille", "Scène de ménage", "Nos chers voisins", "Parents mode d'emploi", les programmes courts sont nombreux... et ils ont besoin de beaucoup de gens pour écrire." [[Suivant|diapo 47]][{bg4.jpg}]Mehdi* a, quant à lui, signé plusieurs épisodes sur la série policière de TF1, "Falco". Il connaît les directeurs de colection Olivier Dujols et Clothilde Jamin, qui supervisent l'écriture de tous les épisodes de la série. Il peut vous expliquer comment proposer un scénario pour un épisode de la saison 3. [[Contacter Marie ("Scènes de ménages")|contacter Marie 3]] [[Contacter Mehdi ("Falco")|contacter Mehdi 3]][{bg5.jpg}]Certains affirment que le directeur de collection est le métier qui se rapproche le plus de celui du fameux "showrunner" outre Atlantique, mais aux Etats-Unis, le showrunner est beaucoup plus présent dans les étapes de production et de réalisation. [[Suivant|diapo 49]][{bg5.jpg}]Sur "Falco", les deux dircol écrivent le "feuilletonnant", le fil rouge de l'intrigue qui va tenir en haleine le spectateur pendant 6 épisodes. Les autres scénaristes écrivent la partie "enquête". Grâce à Mehdi, vous obtenez un rendez-vous avec eux pour proposer 3 idées d'enquêtes. [[Suivant|diapo 50]][{bg5.jpg}]Mehdi vous prévient: "L'avantage du rendez-vous en face à face, c'est que tu vois tout de suite ce qui les intéresse. Tu peux t'attarder sur l'enquête qui, tu le sens, les accroche le plus." [[Aller au rendez-vous avec les dir'col' | Falco 4]][{bg9.jpg}]Les deux directeurs de collection sont emballés, ils vous demandent de rendre un "fil à fil", une feuille sur laquelle il y a entre 15 et 20 lignes de texte. Il s'agit de faire correspondre une ligne à un grand déroulement de l’épisode. [[Écrire le fil à fil|cartonnoir 13]][{bg17.jpg}]Il vous faudra attendre 6 mois supplémentaires pour voir qu'il avait raison. Votre épisode fera d'excellentes audiences (5,9 millions de télespectateurs). Mais vous serez extrêmement déçue: dans tout ce que vous avez écrit, vous ne retrouvez que 3 phrases originales sur 40 minutes d'épisode. [[Suivant|diapo 56]][{bg1.jpg}]C'est pourtant comme ça que fonctionnent souvent les séries aux intrigues bouclées, comme vous l'explique par mail Stéphane Drouet de la boîte de production "Making Prod", qui a créé et produit notamment la série policière "Chérif" sur France 2. [[Suivant|diapo 57]][{bg1.jpg}]Vous avez passé beaucoup de temps sur "Falco" mais vous avez aussi gagné de l'argent. Les planètes s'alignent: alors que vous avez terminé votre collaboration avec la série policière de TF1, vous apprenez que vous avez obtenu la bourse de "soutien au concept" du CNC. Vous célébrez avec Leila. [[Célebrer le CNC| célebrer CNC]][{bg17.jpg}]Avoir reçu cette bourse du fond d'innovation est également une excellente carte de visite. Une productrice, Elsa Digiacomi*, à qui vous aviez écrit avant de postuler au CNC, répond à votre premier mail et vous propose un rendez-vous. [[Aller au rendez-vous| rdv productrie comédie]][{bg2.jpg}]Vous avez toutefois eu beaucoup moins de temps pour écrire avec Leila, qui commence à être agacée de ne pas pouvoir travailler avec vous plus souvent, même si elle comprend que vous avez besoin d'argent. [[Suivant|diapo 67]][{bg1.jpg}]Vous avez gagné 20 000 euros brut pour l'écriture de ce scénario d'un épisode. Les dircol touchent, quant à eux, 10% sur chaque épisode, plus les droits d'auteur ensuite à la diffusion. [[Suivant|Falco 5]][{bg18.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 631]][{bg8.jpg}]"Un projet peut être soumis dans une des deux catégories: - aide au concept (le CNC soutient le projet si le concept est intéressant), qui permet de gagner 7 500 euros - aide à l'écriture (le CNC juge que l'idée mérite vraiment d'être développée), qui permet de gagner 15 000 euros" [[Suivant|diapo 73]][{bg8.jpg}]"Des lecteurs au sein du CNC (qui peuvent être des scénaristes, par exemple) font une pré-sélection et donnent un avis (favorable, défavorable, à discuter) avant de présenter les projets au jury." [[Suivant|diapo 72]][{bg8.jpg}]"Une fois qu'un scénariste a obtenu ce soutien, il dispose d'un certain temps (environ 3 mois environ) pour rendre une version améliorée au CNC, celle dont il a financé l'écriture." [[Suivant|dilemme CNC]][{bg8.jpg}]"Et ton co-scénariste, il a fait une école de ciné?", demande Deborah. Philippe n'a pas non plus fait d'école. "Alors il faut que tu en trouve un qui en fait une, si tu veux avoir de l'argent sur ce projet-là." [[Suivant|diapo 81]][{bg8.jpg}]Vous avez le choix entre mettre un terme à votre travail commun avec Philippe afin de trouver un autre co-scénariste et postuler au CNC, ou tirer un trait sur l'argent du CNC mais travailler avec un scénariste que vous appréciez et avec qui vous êtes extrêmement productive. [[Décider d'arrêter de travailler avec philippe pour pouvoir postuler au CNC|virer Philippe]] [[Rester fidèle à Philippe et dire adieu aux subventions du CNC|garder Philippe]][{bg8.jpg}]De l'autre, Philippe est un co-scénariste avec qui vous vous entendez bien. Si vous partez, vous ne savez pas sur qui vous tomberez, et vous n'êtes même pas assurée d'obtenir le FAI. Que faîtes vous? [[Revenir en arrière|garder Philippe]] [[Rester sur votre choix: vous voulez le CNC|continuer sans Philippe]][{bg6.jpg}]Philippe vous remercie sèchement pour votre aide sur son projet de drame policier "Flique", et vous préviens qu'il va commencer à démarcher des producteurs, grâce à ses contacts à travers "Plus belle la vie". [[Suivant|carton noir 80]][{bg100.jpg}]Un mois passe [[Suivant|Deborah vous présente Leila]][{bg3.jpg}]"La comédie c'est 'segmentant', tu comprends", vous dit-elle amère. "En plus, quand tu es une jeune auteure qui veut écrire des comédies, tout le monde te dit de te barrer faire du cinéma! Et on aurait tout intérêt à le faire... des jeunes femmes qui écrivent des comédies, tout le monde ne demande que ça en ce moment. Regarde les films comme 'Tout ce qui brille', etc..." [[Suivant|diapo 88]][{bg3.jpg}]Pour gagner sa vie, Leila travaille sur l'écriture d'épisodes d'une série en développement depuis 18 mois chez Canal+, un projet ambitieux mais "sombre", comme les aime la chaîne, qui lui prend beaucoup de son temps. Elle est tout de même interessée par votre projet de série comique en 10x26 minutes, "Amnesik", surtout son côté corosif et "audacieux". Elle vous propose de s'associer à vous pour écrire dessus. [[Vous être partante| travailler ensemble 3]][{bg100.jpg}]Un mois s'écoule. [[Suivant| monter dossier du CNC]][{bg2.jpg}]Vous êtes obligée de trouver du travail, mais vous vous sentez également capable d'aller directement voir des producteurs pour leur parler de votre projet, dans le but d'obtenir une option sur "Amnesik". [[Qu'est-ce qu'une option?| qu'est-ce qu'une option 4]] [[Vous allez voir les producteurs au culot|producteur culot 4]] [[Vous préférez chercher un job qui paie| dilemme travail 4]][{bg13.jpg}]Avec Marc, vous avez pu racheter une nouvelle voiture. Mais comme vous rentrez tard le soir, vous avez moins de temps à consacrer à votre couple. [[Suivant|diapo 96]][{bg7.jpg}]Deborah vous envoie un SMS pour vous demander des nouvelles de vos projets. [[Suivant|diapo 97]] [{bg7.jpg}]Vous lui expliquez votre situation, et en profitez pour lui demander si elle a entendu des producteurs qui avaient des envies particulières pour des projets de nouvelles séries. [[redonner votre nom| redonner votre nom 4]] [{bg1.jpg}]Vous avez de l'argent mais vous êtes de plus en plus fatiguée. Comme vous avez peu de contacts dans le milieu, à part Deborah et Leila, et que vous n'avez signé aucun programme sur une chaîne française, il vous est difficile d'être écoutée, et entendue. Pour être mieux reconnue, il n'y a plus qu'une solution: il vous faudrait travailler sur des programmes existants, mais sacrifier votre travail à l'hôtel. [[Suivant|diapo 99]][{bg8.jpg}]Vous appelez Deborah pour lui demander si elle a des pistes, si jamais vous décidiez de travailler sur des séries existantes et laisser tomber votre job alimentaire. [[Continuer à travailler à l'hôtel| continuer à l'hôtel]] [[Postuler à un job sur une série existante | choisir marie mehdi 4]][{bg4.jpg}]"Les shortcoms cherchent tout le temps du monde", prévient Deborah. "Depuis les succès de 'Kaamelott' ou 'Un Gars Une Fille' il y a dix ans, les chaînes françaises misent beaucoup sur ces programmes courts qui remplissent parfaitement la case appelée "access prime-time", qui précède le programme de première partie de soirée de 20h50." [[Suivant|diapo 106]][{bg4.jpg}]"Entre "Pep's", "En famille", "Scène de ménage", "Nos chers voisins", "Parents mode d'emploi", les programmes courts sont nombreux... et ils ont besoin de beaucoup de gens pour écrire." [[Suivant|diapo 107]][{bg4.jpg}]Mehdi* a, quant à lui, signé plusieurs épisodes sur la série policière de TF1, "Falco". Il connaît les directeurs de colection Olivier Dujols et Clothilde Jamin, qui supervisent l'écriture de tous les épisodes de la série. Il peut vous expliquer comment proposer un scénario pour un épisode de la saison 3. [[Contacter Marie ("Scènes de Ménage")|contacter Marie 4]] [[Contacter Mehdi ("Falco")|contacter Mehdi 3]] [{bg37.jpg}]Vous ne savez pas quoi répondre. Un lourd silence s'installe. La productrice explose finalement de rire: "Non je rigole, c'est une question que beaucoup de producteurs s'amusent à poser! C'est surtout pour vous destabiliser... On garde le personnage féminin, évidemment." Vous êtes rassurées. [[Suivant|diapo 111]][{bg37.jpg}]"Par contre, je ne vous cache pas que cela sera compliqué, de développer du 26 minutes. Je sais que TF1 essaie d'en faire un peu, Canal+ l'a fait pendant quelques années... ça se tente, mais ça sera difficile". Elsa Digiacomi vous commande directement une version dialoguée de votre scénario. [[Acceper l'option|carton noir 15]][{bg37.jpg}]"C'est bien, mais c'est très très audacieux comme écriture. Vous savez, tout le monde n'est pas comme Alexandre Astier, qui a pu se permettre tout ce qu'il voulait sur "Kaamelott". "Kaamelott", c'est une (jolie) anomalie dans le milieu. Astier avait tous les pouvoirs sur sa série comique, c'est son ton, c'est sa voix, il a même fait jouer de nombreux amis et membres de sa famille." [[Suivant|diapo 113]][{bg37.jpg}]"En France, les grandes réussites sont souvent uniques, il est impossible de reproduire le même schéma, il n'y a pas de recette miracle. Je suis désolée de vous le dire, mais vous n'êtes pas Alexandre Astier. Il va falloir atténuer un tout petit peu votre ton. Par exemple, cette blague zoophile, là, c'est pas possible." Vous réécrivez une V2. [[Suivant|carton noir 16]][{bg37.jpg}]"Par contre, il va falloir réécrire cet épisode sur le BTP. Si on veut proposer votre série à TF1, c'est mort, on ne peut pas parler de bâtiment et travaux publics. Vous savez que Bouygues est dans le bâtiment non? Et à qui appartient TF1? Voilà, vous avez fait le lien." Vous réécrivez une V3. [[Suivant|carton noir 17]][{bg37.jpg}]Heureusement, Elsa Digiacomi sait travailler son réseau. Voilà des années qu'elle garde contact avec les chaînes, qu'elle enchaîne les déjeuners de travail aussi bien avec les chargés de programmes qu'avec des gens plus haut placés quand elle le peut. [[Vous ne savez pas ce qu'est un chargé de programmes|explication chargé de programme 2]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programmes|Esla rules]][{bg3.jpg}]Un projet peut être soumis dans une des deux catégories: - aide au concept (le CNC soutient le projet si le concept est intéressant), qui permet de gagner 7 500 euros - aide à l'écriture (le CNC juge que l'idée mérite vraiment d'être développée), qui permet de gagner 15 000 euros [[Suivant|diapo 121]][{bg3.jpg}]Des lecteurs au sein du CNC (qui peuvent être des scénaristes) font une pré-sélection et donnent un avis (favorable, défavorable, à discuter) avant de présenter les projets au jury. Une fois qu'un scénariste l'a obtenu, il dispose d'un certain temps (environ 3 mois environ) pour rendre une version améliorée au CNC, celle dont il a financé l'écriture. [[Suivant| monter dossier du CNC 2]][{bg12.jpg}]Elle vous répond. [[Suivant| redonner votre nom 2]] [{bg11.jpg}]"Tu ne t'es jamais dit qu'il y avait parfois des épisodes de Scènes de Ménage devant lesquels tu exploses de rire, et d'autre où tu ne rigole pas du tout? Ça, c'est parce qu'il y a tellement d'auteurs différents!" [[Suivant|diapo 131]][{bg11.jpg}]Le directeur ou la directrice de collection, qui est en charge de superviser les textes, fournit au scénariste qui a envie de faire partie du pool d'auteur une "bible" qui détaille les personnages et donne des exemples de sketchs particulièrement appréciés. Le scénariste doit ensuite envoyer 5 sketchs, rédigés, pour que les directeurs de collection se fassent une idée. [[Vous écrivez vos 5 sketchs|écrire 5 sketchs]] [{bg8.jpg}]Vous écrivez à Marie pour lui demander quand est-ce que vous serez payée. [[Suivant|carton 7]][{bg11.jpg}]"Tu ne t'es jamais dit qu'il y avait parfois des épisodes de Scènes de Ménage devant lesquels tu exploses de rire, et d'autre où tu ne rigole pas du tout? Ça, c'est parce qu'il y a tellement d'auteurs différents!" [[Suivant|diapo 141]][{bg11.jpg}]Le directeur ou la directrice de collection, qui est en charge de superviser les textes, fournit au scénariste qui a envie de faire partie du pool d'auteur une "bible" qui détaille les personnages et donne des exemples de sketchs particulièrement appréciés. Le scénariste doit ensuite envoyer 5 sketchs, rédigés, pour que les directeurs de collection se fassent une idée. [[Vous écrivez vos 5 sketchs|écrire 5 sketchs bis]] [{bg8.jpg}]Vous écrivez à Marie pour lui demander quand est-ce que vous serez payée. [[Suivant|carton 8]] [{bg7.jpg}]Cela fait 2 semaines que Leila n'a pas de nouvelles de vous. Elle vous appelle car elle a quelque chose à vous annoncer. Vous aviez prévu d'envoyer une nouvelle salve de sketchs ce week-end pour essayer de décrocher un nouvel épisode sur "Scènes de Ménages"... [[Mettre un terme à la shortcom et travailler avec Leila| perdre du temps 3]] [[Continuer à écrire pour "Scènes de Ménages"| short com 4]][{bg1.jpg}]Vous êtes énervée par initiative de Leila. Elle a pitché la série toute seule, alors que c'est vous qui avez eu l'idée du concept. En même temps, obtenir une otpion est une chance inouïe alors que vous avez si peu d'expérience. C'est l'opportunité de développer votre première série... et vous pourrez toujours essayer de vous battre pour garder son mordant. [[Accepter à contre-coeur d'écrire un 52 minutes| accepter producteur Leila]] [[S'énerver contre Leila| craquer Leila 5]][{bg1.jpg}]Leila part de chez vous. Vous recevez un email qui annonce les résultats du CNC : vous n'avez rien reçu. Dépitée, vous vous souvenez combien Philippe avait l'air d'être réfléchi et assidu. Vous décidez de le revoir pour essayer de retravailler ensemble. [[Supplier Philippe de travailler ensemble|supplier philippe 4]][{bg7.jpg}]Il vous contacte pour vous voir pour avancer sur son projet, car il aimerait déposer une demande d'aide à l'écriture à la bourse Beaumarchais (en association avec la SACD- Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) pour "BAT 1939", qui permet à des auteurs de téléfilms ou de séries de gagner 5000 euros. [[Suivant|diapo 171]][{bg7.jpg}]Mais le dossier est long à compiler, il faut notamment déposer "15 à 20 pages" de séquences dialoguées, soit quasiment un épisode rédigé entièrement. [[Suivant|diapo 173]][{bg7.jpg}]Vous aviez prévu de travailler sur la shortcom pour gagner de l'argent, mais vous commencez à être épuisée. De plus, vous sentez que si vous refusez, Philippe risque de mal le prendre... [[Mettre un terme à la shortcom et travailler avec Philippe| perdre du temps]] [[Continuer à travailler sur "Scènes de Ménages" au risque d'agacer Philippe | short com 2]][{bg8.jpg}]Cela fait 2 semaines que Leila n'a pas de nouvelles de vous. Elle vous appele car elle a quelque chose à vous annoncer. Vous aviez prévu d'envoyer une nouvelle salve de sketchs ce week-end pour essayer de décrocher un nouvel épisode sur "Scènes de Ménages"... [[Mettre la shortcom en stand-by et voir Leila| perdre du temps 3]] [[Ignorer Leila et continuer sur "Scènes de ménage"| short com 3]][{bg1.jpg}]Vous êtes énervée par initiative de Leila. Elle qui n'a pas beaucoup aidé à avancer dans l'écriture d'"Amnesik", elle a pitché la série toute seule, alors que c'est vous qui avez eu l'idée du concept. En même temps, obtenir une otpion est une chance inouïe alors que vous avez si peu d'expérience. C'est l'opportunité de développer votre première série... et vous pourrez toujours vous essayer battre pour garder son mordant. [[Accepter à contre-coeur d'écrire un 52 minutes| accepter producteur Leila]] [[S'énerver contre Leila| craquer Leila]][{bg2.jpg}]Leila part de chez vous. Vous recevez un email qui annonce les résultats du CNC : vous n'avez rien reçu. Dépitée, vous vous souvenez combien Philippe avait l'air d'être réfléchi et assidu. Vous décidez de le revoir. [[Revoir Philippe|revoir philippe 2]][{bg6.jpg}]Il est emballé par le concept de "BAT 1939". Il vous propose quelques idées d'histoires à développer auxquelles vous n'aviez pas pensées et qui vous plaisent beaucoup. Il vous offre ses services pour vous aider à l'écrire. "Je te propose un deal: je viens travailler sur ton projet, et toi tu viens travailler sur le mien. C'est toujours plus facile, de bosser à plusieurs." [[Suivant|diapo 181]][{bg6.jpg}]Ce genre d'accord arrive fréquemment dans le milieu des scénaristes. Vous acceptez. Il vous parle de son projet de drame en épisodes bouclés, "Flique", une série policière dont le héros principal est une policière transsexuelle, en pleine transition "male-to-female". Pendant 3 mois, vous écrivez ensemble. [[Suivant|carton noir 6]][{bg7.jpg}]Après 2 semaine supplémentaires passées sans avoir donné de nouvelles à Philippe, ce dernier s'inquiète. Il vous contacte pour vous voir afin d'avancer sur votre projet, car il aimerait déposer une demande d'aide à l'écriture à la bourse Beaumarchais (en association avec la SACD, la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) pour "BAT 1939", qui permet à des auteurs de téléfilm ou de séries de gagner 5000 euros. [[Suivant|diapo 186]][{bg7.jpg}]Mais le dossier est long à compiler, il faut notamment déposer "15 à 20 pages" de séquences dialoguées, soit quasiment un épisode rédigé entièrement. [[Suivant|diapo 187]][{bg7.jpg}]Vous aviez prévu de travailler sur la shortcom pour gagner de l'argent, mais vous commencez à être épuisée. De plus, vous sentez que si vous refusez, Philippe risque de mal le prendre... [[Mettre un terme à la shortcom et travailler avec Philippe| perdre du temps]] [[Continuer à travailler sur "Scènes de ménage" au risque d'agacer Philippe| short com 2]] [{bg7.jpg}]Vous lui mentionnez rapidement votre idée de comédie "Amnesik", mais avouez que vous mettez plus d'espoirs sur "BAT 1939". [[Suivant|diapo 190]][{bg7.jpg}]Vous écrivez à Clément Vallos, qui a obtenu le financement du CNC il y a quelques semaines. [[Suivant|carton 32]][{bg6.jpg}]"C'est mal vu, mais c'est très bien payé. Certains refusent de voir leur nom apparaître, d'autres te disent 'c’est pas un bon plan, tu vas prendre des mauvais tics d'écriture'. Mais moi j'y vois beaucoup d'avantages : c'est 1500 euros le script, et ensuite tu touches 85% des droits d'auteur, c'est énorme." [[Suivant|diapo 192]][{bg6.jpg}]Comme il fait partie de l'association Séquences 7 depuis quelques années, Philippe connaît du monde. Il vous propose de vous mettre en contact avec ses amis qui travaillent dans le milieu, pour que vous décrochiez un job d'écriture tout en développant vos propres projets. [[Suivant|diapo 193]][{bg6.jpg}]Ce serait plus compliqué et cela rapportera moins qu'un job alimentaire, mais cela vous permettrait de "garder la main" et rencontrer des gens dans le milieu. Toutetois, Marc vous a parlé d'un job de gardienne d'hôtel qui se libère à côté de là où il travaille. Les horaires ne sont pas classiques (15h-minuit) mais la paie est excellente et vous pourriez écrire le matin pendant votre temps libre. [[Postuler pour travailler sur une série existante|job ecriture]] [[Se tourner vers un job alimentaire|job alimentaire]] [{bg6.jpg}]"Les shortcoms cherchent tout le temps du monde", prévient-il. Depuis les succès de "Kaamelott" ou "Un Gars Une Fille" il y a dix ans, les chaînes françaises misent beaucoup sur ces programmes courts qui remplissent parfaitement la case appelée "access prime-time", qui précède le programme de première partie de soirée de 20h50. [[Suivant|diapo 195]][{bg6.jpg}]"Entre "Pep's", "En famille", "Scène de ménage", "Nos chers voisins", "Parents mode d'emploi", les programmes courts sont nombreux... et ils ont besoin de beaucoup de gens pour écrire." [[Suivant|diapo 196]][{bg6.jpg}]Mehdi* a, quant à lui, signé plusieurs épisodes sur la série policière de TF1, "Falco". Il connaît les directeurs de colection Olivier Dujols et Clothilde Jamin, qui supervisent l'écriture de tous les épisodes de la série. Il peut vous expliquer comment proposer un scénario pour un épisode de la saison 3. [[Contacter Marie ("Scènes de Ménage")|contacter Marie]] [[Contacter Mehdi ("Falco")|contacter Mehdi]][{bg11.jpg}]"Tu ne t'es jamais dit qu'il y avait parfois des épisodes de 'Scènes de Ménage' devant lesquels tu exploses de rire, et d'autre où tu ne rigoles pas du tout? Ça, c'est parce qu'il y a tellement d'auteurs différents!" [[Suivant|diapo 199]][{bg11.jpg}]"Le directeur ou la directrice de collection, qui est en charge de superviser les textes, fournit au scénariste qui a envie de faire partie du pool d'auteur une "bible" qui détaille les personnages et donne des exemples de sketchs particulièrement appréciés. Le scénariste doit ensuite envoyer 5 sketchs, rédigés, pour que les directeurs de collection se fassent une idée." [[Vous écrivez vos 5 sketchs|écrire 5 sketchs 2]][{bg8.jpg}]Vous écrivez à Marie pour lui demander quand est-ce que vous serez payé. Elle vous répond. [[Suivant|carton 29]][{bg1.jpg}]Cela fait 2 semaines que Philippe n'a pas de nouvelles de vous. Il vous contacte pour vous voir afin d'avancer sur votre projet, car il aimerait déposer une demande d'aide à l'écriture à la bourse Beaumarchais (en association avec la SACD, la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) pour "BAT 1939". Cette aide permet à des auteurs de téléfilm ou de séries de gagner 5000 euros. [[Suivant|diapo 203]][{bg8.jpg}]Mais le dossier est long à compiler, il faut notamment déposer "15 à 20 pages" de séquences dialoguées, soit quasiment un épisode rédigé entièrement. [[Suivant|diapo 204]][{bg8.jpg}]Vous aviez prévu d'envoyer une nouvelle salve de sketchs ce week-end pour essayer de décrocher un nouvel épisode sur "Scènes de Ménages"... Mais si vous remportez la bourse, dans 3 mois, vous aurez 2500 euros chacun en plus. [[Mettre un terme à la shortcom et travailler avec Philippe| perdre du temps]] [[Continuer à travailler sur "Scènes de ménage"| short com 2]][{bg8.jpg}]"Il m'a dit qu'il était intéressé par "Flique" et que ce serait typiquement un programme qui pourrait plaire à TF1. Depuis l'arrivée de Marie Guillaumond en tant que directrice de la fiction, TF1 ose plus de choses. Certes, ils gardent les Camping Paradis et autre Joséphine puisque ça fait de l'audience et que le public aime ça, mais ils ont envie de tenter d'autres choses." [[Suivant|diapo 207]][{bg8.jpg}]"Un ancien conseiller artistique de la fiction française à TF1 me confiait récemment qu'ils ne peuvent pas avoir de 'rupture trop brutage dans la grille, car le public traditionnel pourrait être perdu' " [[Suivant|diapo 208]][{bg8.jpg}]Vous lui dîtes que c'est une excellente nouvelle : tant pis si la première série que l'on vous propose d'optionner n'est pas la vôtre mais celle de votre co-scénariste, vous serez investis tous les deux à 50% sur le projet. "Oui, mais il y a un souci..." , ajoute Philippe [[Suivant|diapo 209]][{bg8.jpg}]"Moi, j'ai déjà travaillé sur quelques séries. Mais comme ils ne connaissent pas ton nom, la boîte de production m'a demandé si je voulais bien changer de co-scénariste, pour avoir quelqu'un qui a déjà bossé avec TF1. Quelqu'un de plus chevronné, quoi..." [[Suivant|diapo 210]][{bg8.jpg}]A regret, vous dîtes à Philippe de vous sacrifier pour pouvoir développer son projet de série, la chance est trop grande. Philippe vous promet qu'il continuera à travailler sur "BAT 1939", mais vous savez qu'il sera très pris par le temps. [[Suivant|diapo 211]][{bg8.jpg}]Deborah vous fait remarquer que vous pouvez, vous aussi, postuler seule pour la bourse Beaumarchais, mais il faudra mettre entre parenthèse votre travail sur "Scènes de Ménage" pour bien construire votre dossier. Si vous continuez à travailler pour cette shortcom, sans parler à d'autres scénaristes et sans postuler à des bourses, votre avenir semble assez compliqué. [[Mettre entre parenthèse la shortcom et postuler à Beaumarchais |postuler]] [[Continuer plutôt à travailler sur "Scènes de Ménage" et engranger de l'argent|engranger]][{bg13.jpg}]Avec Marc, vous avez pu racheter une nouvelle voiture. Mais comme vous rentrez tard le soir, vous avez moins de temps à consacrer à votre couple. [[Suivant|diapo 213]][{bg12.jpg}] Deborah vous envoie un message pour vous demander des nouvelles de vos projets. Vous lui expliquez votre situation, et en profitez pour lui demander si elle a entendu des producteurs qui recherchaient des genres de séries en particulier. [[Suivant| redonner votre nom]] [{bg1.jpg}]Vous recevez un email: c'est une réponse d'un autre producteur, qui vous dit que votre série "BAT 1949" est intéressante. "Mais on ne pourrait jamais produire ça!", conclut le message. [[Suivant|diapo 215]][{bg13.jpg}]Vous avez de l'argent mais vous êtes de plus en plus fatiguée. Comme vous avez peu de contact dans le milieu, et que vous n'avez signé aucun programme sur une chaîne, il vous est difficile d'être écoutée, et entendue. Pour être mieux reconnue, il vous faudrait travailler sur des programmes existants, mais sacrifier votre travail à l'hôtel. Mais l'argent arrive sur votre compte en banque, et il est difficile d'y résister après des mois de chômage. Vous attendez. [[Suivant|carton 44]][{bg9.jpg}]Les deux directeurs de collection sont emballés, ils vous demandent de rendre un "fil à fil", une feuille sur laquelle il y a entre 15 et 20 lignes de texte : une ligne par grand déroulement de l’épisode. [[Suivant|carton 41]][{bg38.jpg}]La directrice littéraire de TF1 est enthousiasmée par l'idée. Le rendez-vous se passe bien, elle pose plusieurs questions, assez précises. A la fin, elle demande: "Juste une dernière question: est-ce que le personnage pourrait plutôt être un homme?" Le silence est pesant, vous hésitez à rire. Après quelques minutes, vous comprenez qu'elle ne rigole pas. [[Suivant|diapo 226]][{bg38.jpg}]Elsa Digiacomi prend les devants et explique qu'il serait plus audacieux de garder un personnage féminin. "Vous savez, avoir un personnage masculin, ça parle à tout le monde. Avoir un personnage féminin, ça risque de ne parler qu'aux femmes...", dit la chargée de programmes. Vous sentez que la directrice littéraire essaie plutôt de vous tester, mais qu'elle peut être ouverte à la discussion. [[Vous acceptez de remplacer votre personnage par un homme| perso masculin]] [[Vous cherchez le compromis| compromis amnesik]][{bg38.jpg}]Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." Il faut vous préparer au pire. [[Suivant|aparté peur 1]][{bg4.jpg}]"Une des raisons invoquées, c'est que la chaîne ne croie pas que votre série dépassera la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, pour ensuite voir la série annulée après une saison, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu une bonne somme." [[Suivant|carton noir 19]][{bg38.jpg}]"Personnellement, j'ai adoré, mais il va falloir beaucoup réécrire. C'est encore trop provocateur. Regardez par exemple, cette blague sur les bébés congelés, c'est pas possible! En l'état, comme ça, on ne peut pas se lancer en production." [[Suivant|diapo 230]][{bg38.jpg}]Votre moral en prend un coup. Vous avez déjà cédé sur le personnage masculin principal, vous commencez à en avoir ras-le-bol. Leila souhaite continuer malgré tout, car la série qu'elle développait pour Canal+ depuis presque deux ans a été abandonnée par la chaîne. Vous hésitez tout de même à tout arrêter. [[Continuer avec TF1 et réécrire|carton noir 21]] [[Laisser tomber|temporiser]] [{bg38.jpg}]"Je te fais suivre le mail qu'il m'a envoyé", vous dit-il. [[Vous décidez quand même de laisser tomber| laisser tomber 4]] [[Vous revenez en arrière|carton noir 21]] [{bg37.jpg}]"Et une autre chose", ajoute Elsa, "OCS, pour l'instant, a fait beaucoup de comédies 'de mecs'. Même pour 'France Kbek', l'idée venait de deux femmes et avec un personnage principal féminin, et elle a finalement été reprise et écrite par deux hommes." Vous décidez que ce n'est pas une raison pour ne pas tenter, et Elsa Digiacomi contacte OCS. La division d'Orange accepte de vous rencontrer. [[Rencontrer OCS| rencontre OCS]][{bg29.jpg}]Vous avez la possibilité de développer votre 10x26 minutes sans avoir à réécrire beaucoup de choses, et même de vous investir dans la production et le développement. Comme vous n'avez pas des moyens faramineux, c'est une petite équipe de tournage. Vous avez le droit de venir souvent sur le plateau avec le réalisateur, même si celui-ci a le dernier mot sur les décisions pendant le tournage. [[Suivant|diapo 236]][{bg29.jpg}]Votre série est tournée et montée. Comme promis, vous revoyez les dirigeants d'OCS à la projection presse, ils sont satisfaits. La presse est au rendez-vous pour une projection en avant-première, les critiques sont bonnes. Les journalistes apprécient une série comique qui mette en avant les femmes, comme le faisait déjà Canal+ avec son programme "WorkingGirls". [[Suivant|diapo 237]][{bg1.jpg}]Vous n'avez pas gagné des millions d'euros, mais vous avez réussi à avoir votre série comique diffusée. Ce n'est pas un succès d'audience mais c'est un bon premier projet. Vu le bon accueil critique, OCS ne dit pas non à une deuxième saison... [[Suivant|fin 19]][{bg2.jpg}]Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour les Témoins, qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. [[Suivant|diapo 241]][{bg7.jpg}]Deborah vous l'explique par téléphone: "Dans le droit français, le réalisateur a tout pouvoir pour changer le scénario, il peut même changer les dialogues s'il le veut. Evidemment, ils ne le font pas tous." Vous commencez à prendre peur. Vous en parlez à Leila qui est moins inquiète que vous. Vous appelez plusieurs fois Elsa Digiacomi. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage| tournage arte bis 3]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage", vous dit-il, "Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur arte 4]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 4]] [{bg23.jpg}]"Je sais, c'est nul, mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous vous résignez et rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 4]][{bg1.jpg}]"Je sais que c'est un souci, mais réfléchis à où tu en étais il y a deux ans. Tu as déjà fait beaucoup de compromis pour avoir cette série diffusée, tu as même transformé ton personnage principal... Maintenant, il faut savoir choisir ses combats. Celui-ci n'est pas majeur." Vous décidez de ne plus aller sur le tournage. [[Suivant|carton noir 23]][{bg21.jpg}]"Je suis désolée, mais je viens de l'apprendre. Pour l'instant, la chaîne ne sait toujours pas où diffuser cette série. Elle existe, elle a été tournée... mais il n'y a pas de case idéale pour la programmer. Cela prendra plus de temps que prévu, il va falloir s'armer de patience." [[Suivant|diapo 251]][{bg21.jpg}]Vous êtes dépitée. Vous recommencez à travailler sur d'autres séries existantes en attendant des nouvelles. Tant que la série n'est pas diffusée, vous ne touchez pas de droits d'auteur sur la diffusion. [[Suivant|diapo 253]][{bg1.jpg}]C'est finalement deux ans plus tard que lignes bougeront et que TF1 programmera votre 26 minutes à l'antenne. En 2017, chaîne prend un pari audacieux et programme 2 séries feutilletonnantes de 26 minutes (dont "Amnesik") entre 19h et 20h. [[Suivant|diapo 254]][{bg1.jpg}]Le succès est au rendez-vous, les familles plébiscitent massivement les deux séries. TF1 vous recontactera pour que vous mettiez en place un atelier d'écriture, comme sur "Plus Belle la Vie", afin de produire beaucoup plus d'épisodes d'"Amnesik". Vous avez réussi. [[Suivant|fin 18]][{bg38.jpg}]Vous proposez de rester avec un personnage féminin, mais de lui rajouter un meilleur ami masculin, médecin, qui sera très présent dans la découverte de sa subite maladie. La directrice littéraire accepte que vous partiez sur cette idée. Vous entrez en développement avec TF1. A partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. [[Suivant|diapo 271]][{bg38.jpg}]Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." Il faut vous préparer au pire. [[Suivant|aparté peur]][{bg4.jpg}]"Une des raisons les plus fréquentes, c'est que la chaîne se rende compte que votre série ne va pas dépasser la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, pour ensuite voir la série annulée après une saison, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu de l'argent." [[Suivant|carton noir 18]][{bg38.jpg}]"Personnellement, j'ai adoré, mais il va falloir beaucoup réécrire. C'est encore trop provocateur. Regardez par exemple, cette blague sur les bébés congelés, c'est pas possible! En l'état, comme ça, on ne peut pas se lancer en production." Votre moral en prend un coup. [[Suivant|diapo 301]][{bg38.jpg}]Vous avez déjà rajouté un personnage masculin secondaire pour plaire à la chaîne, vous commencez à en avoir ras-le-bol. Leila souhaite continuer malgré tout, car la série qu'elle développait pour Canal+ depuis presque deux ans a été abandonnée par la chaîne. Vous hésitez tout de même à tout laisser tomber. [[Continuer avec TF1 et réécrire|carton noir 20]] [[Laisser tout tomber|temporiser 2]] [{bg38.jpg}]"Je te transfère son mail." [[Laisser quand même tout tomber| laisser tomber 4]] [[Changer d'avis et revenir en arrière|carton noir 20]] [{bg1.jpg}] Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour les Témoins, qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. [[Suivant|diapo 303]][{bg8.jpg}] Deborah vous l'explique au téléphone: "Dans le droit français, le réalisateur a tout pouvoir pour changer le scénario, il peut même changer les dialogues s'il le veut." Vous commencez à prendre peur. Vous en parlez à Leila qui est moins inquiète que vous. Vous appelez plusieurs fois Elsa Digiacomi. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage | tournage arte bis 2]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur arte 3]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 3]] [{bg23.jpg}]"Je sais, c'est nul, mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous vous résignez et rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 3]][{bg21.jpg}]"Je suis désolée, mais je viens de l'apprendre. Pour l'instant, la chaîne ne sait toujours pas où diffuser cette série. Elle existe, elle a été tournée... mais il n'y a pas de case idéale pour la programmer. Cela prendra plus de temps que prévu, il va falloir s'armer de patience." [[Suivant|diapo 309]][{bg21.jpg}]Vous êtes dépitée. Vous recommencez à travailler sur d'autres séries existantes en attendant des nouvelles. Tant que la série n'est pas diffusée, vous ne touchez pas de droits d'auteur sur la diffusion. [[Suivant|diapo 310]][{bg1.jpg}]C'est finalement deux ans plus tard que lignes bougeront et que TF1 programmera votre 26 minutes à l'antenne. En 2017, chaîne prend un pari audacieux et programme 2 séries feutilletonnantes de 26 minutes (dont "Amnesik") entre 19h et 20h. [[Suivant|diapo 311]][{bg1.jpg}]Le succès est au rendez-vous, les familles plébiscitent massivement les deux séries. TF1 vous recontactera pour que vous mettiez en place un atelier d'écriture, comme sur "Plus Belle la Vie", afin de produire beaucoup plus d'épisodes d'"Amnesik". Vous avez réussi. [[Suivant|fin 17]][{bg35.jpg}]"En revanche, pour pouvoir regarder les séries d'OCS, il faut être abonné au bouquet OCS. Tu fais forcément moins d'audience qu'une shortcom d'M6 ou une série en prime time sur Canal." [[Suivant|diapo 331]][{bg35.jpg}]"L'inconvenient d'OCS, c'est le petit budget. La saison 2 de In America a été tournée en 2 semaines aux Etats-Unis! Mais l'avantage, c'est une immense liberté éditoriale. Une fois qu'OCS est convaincu et a signé avec le producteur un contrat de développement, ils te remettent les clés et ils te disent 'allez, on se revoit à la projection presse!' C'est une liberté inouïe." [[Suivant| suite jérome sin]][{bg32.jpg}]L'un d'eux vous donne son avis. "Je sais que c'est compliqué et frustrant, mais scénariste, c'est un métier compliqué et frustrant! Tu sais, une série n'est jamais l'oeuvre d'une seule personne, quoi qu'on en dise. Le producteur n'est pas le seul qui pourra te demander des modifications; si jamais ta série est présentée et acceptée par une chaîne, elle va aussi le faire. Pareil pour le réalisateur, qui a le droit de changer ton script comme il veut." [[Suivant|diapo 341]][{bg32.jpg}]"Malheureusement, il y a beaucoup d'intermédiaires, et chacun veut montrer que son salaire est utile, donc chacun arrive avec son lot de demandes", ajoute une femme à côté de vous. Vous maintenez que vous avez du potentiel, d'ailleurs la bourse du CNC le prouve. "Vous avez eu le soutien du CNC? Intéressant", dit-elle. Vous lui parlez de votre projet. [[Suivant|diapo 342]][{bg34.jpg}]À la fin, elle se présente: "Je suis productrice, vous me plaisez bien. Vous avez du culot mais pourquoi pas. Contrairement à mon confrère, je ne vois pas cette série sur Canal, ni en drame : on pourrait la présenter à TF1, ils cherchent à investir dans le 26 minutes. Envoyez moi votre dossier, et passez à mon bureau lundi et on en discutera." [[Suivant|diapo 343]][{bg34.jpg}]"Mais attention je vous préviens", ajoute-t-elle, "Ce ne sera quand même pas évident. Cela fait quelques années que TF1 ose des choses, mais ne vous attendez pas non plus à changer le monde." [[Vous prenez sa carte| rdv productrie comédie]] [{bg8.jpg}]Votre film sortira 2 ans plus tard en salles, c'est un bon succès en terme de revenus, vous avez gagné une excellente réputation et une bonne carte de visite. Vous n'avez, malheureusement, pas réussi à produire de série télé. Mais cela reste dans un coin de votre tête...[{bg35.jpg}]Vous pouvez vous plier à sa décision, ou décider de vous retirer de l'option. Pour Leila aussi, cela commence à faire beaucoup de compromis. Mais c'est tout de même une belle opportunité... [[Accepter le personnage masculin pour faire vivre le projet| perso masculin 2]] [[Abandonner le projet| repartir de 0 OCS]][{bg35.jpg}]Vous pouvez aussi refuser et de repartir de 0 (et essayer de contacter OCS), ou de vous lancer dans un film. Il faudrait trouver les financements mais comme Leila vous le disait, être une femme qui écrit des comédies est très recherché en ce moment dans l'industrie cinématographique française. [[Refuser le 52 minutes| repartir de 0 OCS]] [[Accepter de faire un 52 minutes pour décrocher une option| Amnesik drame]] [[Accepter de vous tourner vers le cinéma| accepter film]] [{bg35.jpg}]Un scénariste ne peut pas aller proposer une série directement à une chaîne (ou "diffuseur" dans le jargon). La plupart du temps, il doit passer par un producteur. Une fois qu'il a obtenu un rendez-vous avec un producteur, celui-ci peut, si le projet lui plait, poser une "option" sur son pitch de série. [[Suivant|diapo 353]][{bg35.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout. [[Suivant|diapo 354]][{bg35.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Suivant|pas ption]][{bg35.jpg}]"Vous savez, avoir un personnage masculin, ça parle à tout le monde. Avoir un personnage féminin, ça risque de ne parler qu'aux femmes..." répond-il. Vous sentez que le producteur se pose lui-même des questions et qu'un personnage féminin ne serait pas rhedibitoire, mais vous avez déjà fait beaucoup de compromis. Si votre série est un drame, en plus avec un héros masculin, vous perdez quasiment tout de votre intention de départ. [[Vous acceptez de changer la série avec un personnage masculin| perso masculin 2]] [[Vous cherchez le compromis| compromis amnesik 2]]Double-click this passage to edit it.[{bg35.jpg}]Toutefois, Jérôme est plus à l'aise avec la "direction artistique" (le travail avec les scénaristes, le choix des intrigues, l'esthétique de la série une fois le projet lancé) que la négociation avec les chaînes. C'est plutôt son collaborateur, Antoine Bacqué, qui a l'habitude d'être en contact avec les chargés de programmes au sein des chaînes. [[Vous ne savez pas ce qu'est un chargé de programmes|explication chargé de programme]] [[Vous savez déjà ce qu'est un chargé de programmes|vous savez déjà chargé de programme]] [{bg36.jpg}]Le chargé de programmes vous confirme l'intérêt de la chaîne. "Il y a juste une chose", vous dit-il "On est ok sur le principe, mais il nous faut une tête d'affiche. Et nous, on voit un homme beaucoup plus vieux pour le rôle..." Jérome Sin vous jette un regard en coin. Vous expliquez que l'intérêt de prendre un homme jeune est que son âge "mental" se rapprochera de l'âge de son fils. Si l'homme est beaucoup plus vieux, ça fonctionnera moins bien. [[Suivant|diapo 371]][{bg36.jpg}]Pensant au besoin de faire des compromis dans la production de séries, vous rappelez de ce que Deborah vous avait raconté: "Regarde ce qu'ils ont fait pour 'les Témoins'. France 2 a insisté pour qu'ils engagent Thierry Lhermitte. Les co-créateurs ont dit ok, mais alors on ne le fait pas parler. Le résultat, c'est ça. Une série avec un personnage féminin fort mais c'est Thierry Lhermitte qu'on a vu sur les affiches de pub." [[Suivant|diapo 372]][{bg36.jpg}]Vous proposez de créer un rôle, celui du meilleur ami du héros, qui pourrait être un acteur célèbre, et que la chaîne pourrait mettre en avant. [[Vous proposez le compromis du meilleur ami plus vieux| proposer compromis]] [[Vous en avez assez, vous avez fait trop de compromis|temporiser 3]][{bg17.jpg}] Vous avez atteint un bon compromis, Jérome Sin et la chaîne signent un contrat de développement. A partir de ce moment, les coûts liés à l'écriture sont partagés à 50% par le diffuseur et 50% par le producteur. Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et 1/3 seulement des projets qu’elles développent entrent en production." [[Suivant|aparté peur 2]] [{bg4.jpg}] "Une des raisons les plus fréquentes, c'est que la chaîne se rende compte que votre série ne va pas dépasser la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, pour ensuite voir la série annulée après une saison, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu une bonne somme." [[Suivant|suite demande canal]] [{bg6.jpg}]Vous ne mettez pas vos rêves d'écriture entre parenthèse pour autant: vous continuez à écrire pendant votre temps libre, et espérez un jour vous lancer à nouveau, pourquoi pas en postulant de manière indépendante à la bourse Beaumarchais. [[Suivant|fin 24]][{bg6.jpg}]"Il m'a dit qu'il était intéressé par "Flique" et que ce serait typiquement un programme qui pourrait plaire à TF1. Depuis l'arrivée de Marie Guillaumond en tant que directrice de la fiction, TF1 ose plus de choses. Certes, ils gardent les Camping Paradis et autre Joséphine puisque ça fait de l'audience et que le public aime ça, mais ils ont envie de tenter d'autres choses." [[Suivant|diapo 402]][{bg6.jpg}]"Un ancien conseiller artistique de la fiction française à TF1 me confiait récemment qu'ils ne peuvent pas avoir de 'rupture trop brutage dans la grille, car le public traditionnel pourrait être perdu'" Vous lui dîtes que c'est une excellente nouvelle : tant pis si la première série que l'on vous propose d'optionner n'est pas la vôtre mais celle de votre co-scénariste, vous serez investis tous les deux à 50% sur le projet. [[Suivant|diapo 403]][{bg6.jpg}]"Oui, mais il y a un souci... Moi, j'ai déjà travaillé sur quelques séries. Mais comme ils ne connaissent pas ton nom, la boîte de production m'a demandé si je voulais bien changer de co-scénariste, pour avoir quelqu'un qui a déjà bossé avec TF1. Quelqu'un de plus chevronné, quoi..." [[Suivant|diapo 404]][{bg6.jpg}]A regret, vous dîtes à Philippe de vous sacrifier pour pouvoir développer son projet de série, la chance est trop grande. Philippe vous promet qu'il continuera à travailler sur "BAT 1939", mais vous savez qu'il sera très pris par le temps. Comme il culpabilise, Philippe vous propose à nouveau de vous mettre en contact avec les scénaristes qu'il connaît, qui pourraient vous aider à trouver un travail d'auteure sur des séries existantes. [[Suivant|diapo 405]][{bg6.jpg}]Vous comprenez qu'il est temps de laisser tomber l'hôtel si vous voulez espérer avancer. Mais vous avez aussi la possibilité de continuer ce travail, et de mettre votre carrière entre parenthèses. Vous vous êtes peut-être lancée un peu vite dans ce projet... [[Trouver un travail sur une série existante|suivant1]] [[Abandonner pour l'instant et continuer à travailler à l'hôtel|abandon]][{bg5.jpg}]Certains affirment que le directeur de collection est le métier qui se rapproche le plus de celui du fameux "showrunner" outre Atlantique, mais aux Etats-Unis, le showrunner est beaucoup plus présent dans les étapes de production et de réalisation. [[Suivant|diapo 407]][{bg5.jpg}]Sur "Falco", les deux dircol écrivent le "feuilletonnant", le fil rouge de l'intrigue qui va tenir en haleine le spectateur pendant 6 épisodes. Les autres scénaristes écrivent la partie "enquête". Grâce à Mehdi, vous obtenez un rendez-vous avec eux pour proposer 3 idées d'enquêtes. Il vous prévient: "l'avantage du rendez-vous en face à face, c'est que tu vois tout de suite ce qui les intéresse. Tu peux développer l'enquête qui, tu le sens, les accroche le plus." [[Allez au rendez-vous|Falco 6]][{bg7.jpg}]Il vous faudra attendre 6 mois supplémentaire pour voir qu'il avait raison. Votre épisode fera d'excellentes audiences (5,9 millions de télespectateurs). Mais vous serez extrêmement déçue: dans tout ce que vous avez écrit, vous retrouvez 3 phrases originales, dans les 40 minutes. [[Suivant|diapo 412]][{bg1.jpg}]C'est pourtant comme ça que fonctionnent souvent les séries aux intrigues bouclées, comme vous l'explique par mail Stéphane Drouet de la boîte de production Making Prod, qui a créé et produit la série policière "Chérif" sur France 2. [[Suivant| continuer falco 3]][{bg6.jpg}]"Les shortcoms cherchent tout le temps du monde", vous dit-il. Depuis les succès de "Kaamelott" ou "Un Gars Une Fille" il y a dix ans, les chaînes françaises misent beaucoup sur ces programmes courts qui remplissent parfaitement la case appelée "access prime-time", qui précède le programme de première partie de soirée de 20h50. [[Suivant|diapo 414]][{bg6.jpg}]"Entre "Pep's", "En famille", "Scène de ménage", "Nos chers voisins", "Parents mode d'emploi", les programmes courts sont nombreux... et ils ont besoin de beaucoup de gens pour écrire", continue-t-il. [[Suivant|diapo 415]][{bg6.jpg}]Mehdi* a, quant à lui, signé plusieurs épisodes sur la série policière de TF1, "Falco". Il connaît les directeurs de colection Olivier Dujols et Clothilde Jamin, qui supervisent l'écriture de tous les épisodes de la série. Il peut vous expliquer comment proposer un scénario pour un épisode de la saison 3. [[Contacter Marie ("Scènes de Ménage")|contacter Marie 2]] [[Contacter Mehdi ("Falco")|contacter Mehdi 2]] [{bg11.jpg}]"Tu ne t'es jamais dit qu'il y avait parfois des épisodes de 'Scènes d Ménage' devant lesquels tu exploses de rire, et d'autre où tu ne rigole pas du tout? Ça, c'est parce qu'il y a tellement d'auteurs différents!" [[Suivant|diapo 422]][{bg11.jpg}]Le directeur ou la directrice de collection, qui est en charge de superviser les textes, fournit au scénariste qui a envie de faire partie du pool d'auteur une "bible" qui détaille les personnages et donne des exemples de sketchs particulièrement appréciés. Le scénariste doit ensuite envoyer 5 sketchs, rédigés, pour que les directeurs de collection se fassent une idée. [[Vous écrivez vos 5 sketchs|écrire cinq sketchs]][{bg21.jpg}]Vous écrivez à Marie pour lui demander quand est-ce que vous serez payé. [[Suivant|carton 40]] [{bg17.jpg}] Vous acceptez une option pour développer un téléfilm, vous rendez un scénario bouclé d'une rédaction régionale alsacienne à la fin des années 1930. Après des échanges avec le producteurs, et les réécritures obligatoires, Jean Jetrovski vous annonce qu'il a croisé une chargée de programme chez France 2, et qu'elle s'est montrée très intéressée. Il a un rendez-vous pour pitcher le projet. Vous participez à la réunion pour défendre votre téléfilm. [[Suivant| attendre décision de france 2 telefilm]][{bg1.jpg}]Mais le dossier est long à compiler, il faut notamment déposer "15 à 20 pages" de séquences dialoguées, soit quasiment un épisode rédigé entièrement.Vous aviez prévu d'envoyer une nouvelle salve de sketchs ce week-end pour essayer de décrocher un nouvel épisode sur "Scènes de Ménages". [[Suivant|diapo 455]][{bg2.jpg}]Deborah ne sait plus quoi faire de vous. Elle vous garde comme cliente par amitié, mais elle n'essaie plus de parler de vous, tellement vous avez montré peu d'envie de multiplier les projets pour essayer d'obtenir quelque chose. 18 mois se sont écoulés depuis que vous avez tenté de vous lancer dans ce métier, et vous n'avez toujours rien eu. [[Suivant|diapo 452]][{bg2.jpg}]Vous vous résignez et repartez à la recherche d'un métier plus stable. Qui sait, dans quelques années, vous réussirez peut-être à proposer un projet à un producteur qui aura un coup de coeur et vous accompagnera dans sa réalisation. [[Suivant|fin 10]][{bg1.jpg}]Mais si vous remportez la bourse, dans 3 mois, vous aurez 5000€ et vous pourrez vous concentrer sur l'écriture de votre drame. Evidemment, c'est un risque: il n'est pas facile de gagner cette bourse... [[Mettre entre parenthèse la shortcom et postuler à Beaumarchais |postuler]] [[Continuer à travailler sur Scènes de Ménage et engranger de l'argent|engranger]][{bg100.jpg}] Le jour se lève [[Suivant|rentrer chez vous]][{bg21.jpg}]Votre téléphone sonne: c'est les responsables de la bourse Beaumarchais/SACD qui vous annoncent que vous avez gagné l'aide à l'écriture. Vous obtenez 5000 euros pour votre série "BAT 1939" que vous allez pouvoir continuer à développer sans vous soucier de l'argent pendant quelques mois. [[Suivant|milieu]][{bg26.jpg}]Après quelques minutes passées à vous écouter en silence, Jean Jetrovski vous dit: "C'est bien, que ça se passe pendant la Seconde guerre mondiale, mais est-ce qu'il ne serait pas possible de le transposer dans le monde contemporain?" Vous lui expliquez que l'intérêt repose principalement sur l'époque, même si vous comprenez que les costumes et les décors seront un coût supplémentaire. [[Suivant|diapo 502]][{bg26.jpg}] "Et puis la France sous l'Occupation, on a déjà un Village français. Moi, je la vois bien sur France 2, votre série, mais seulement dans un monde contemporain." [[Suivant|diapo 503]][{bg26.jpg}] Vous vous souvenez de ce que Dominique Montay, scénariste rencontré pendant un apéro de Séquences 7, vous a dit: "l'art du compromis est nécessaire pour réussir à créer une série". [[Suivant|diapo 504]][{bg26.jpg}]Jean Jetrovski continue: "Votre série, comme ça, elle est impossible à financer. Soit vous acceptez de faire des changements, soit il va falloir se diriger vers un téléfilm unitaire." Comme tous les scénaristes devant un producteur, vous n'avez pas envie de refuser frontalement, car l'opportunité est beaucoup trop précieuse. [[Suivant|diapo 505]] [{bg26.jpg}]Mais vous tenez à votre idée de projet. Vous avez trois choix: accepter l'idée du producteur et réécrire toute la série sans l'angle historique, voir votre histoire adaptée sur le petit écran mais sous format d'un film de 90 minutes, et tout refuser et quitter le bureau, au risque que tous les autres producteurs vous disent la même chose. [[Vous acceptez la proposition et faites une série contemporaine|accepter série contemporaine]] [[Vous refusez le compromis|refuser le compromis]] [[Vous décidez de miser sur un téléfilm|série devient un telefilm]] [{bg26.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout. [[Suivant|diapo 507]][{bg26.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Suivant|version dialoguée]][{bg26.jpg}]Vous entrez en période de "développement prospectif." Le producteur prend tous les risques : si dans le futur, la série ne plait à aucune chaîne, il perdra tout l'argent investi. [[Suivant|carton 50]][{bg26.jpg}]Vous êtes agacée par cette insistance mais vous comprenez qu'il soit inquiet : après tout, le producteur a déboursé de l'argent pour que vous puissiez continuer à écrire votre série. Vous vous souvenez de ce qu'un producteur, Xavier Matthieu, vous avez écrit par mail: [[Suivant|diapo 511]][{bg26.jpg}]Vous pouvez négociez un entre-deux : tous les personnages seront un peu plus présents dans chacun des épisodes, mais chaque épisode sera quand même un peu plus focalisé sur un personnage à la fois. Vous pouvez aussi en avoir assez de chercher une troisième vois si vous estimez que vous avez déjà cédé sur trop de choses, et quitter les négociations et repartir de zéro. [[Vous abandonnez et repartez de zéro| post-echec]] [[Vous proposez un compromis|jean ok]][{bg17.jpg}]Le meeting est dans deux semaines, le temps de potasser à nouveau ce que vous avez appris pendant l'atelier "pitcher son projet" d'il y a quelques mois. [[Suivant|carton 51]][{bg27.jpg}]Le chargé de programmes vous pose des questions sur l'avenir des personnages, les grandes lignes de toute la saison 1. Il met toutefois un bémol sur le concept de la série chorale: "Je me demande si la série ne manquerait pas d'un héros fort, auquel le télespectateur peut s'identifier", s'interroge-t-il. Après 20 minutes, vous déposez votre dossier et quittez la pièce. [[Suivant|carton 52]][{bg21.jpg}]Vous êtes quand même inquiète, c'est votre première série optionnée. Votre producteur finit par vous rappeler pour vous donner la bonne nouvelle. [[Suivant|coup de fil Jean]][{bg21.jpg}]"Ecoute, les chaînes historiques doivent plaire à 3-6 millions de téléspectateurs, chaque soir. C'est normal qu'ils ne veuillent pas prendre autant de risques. J'en discutais avec Thierry Jadot, le PDG de Dentsu Aegis Network France qui a supervisé l'écriture du rapport Montaigne de février 2015 'Rallumer la télévision: 10 propositions pour faire rayonner l’audiovisuel français'. [[Suivant|diapo 850]][{bg27.jpg}]Comme vous êtes seule sur votre projet, la chaîne vous invite à écrire avec un co-scénariste, Frédéric, qui a déjà travaillé sur plusieurs séries de France 2 comme "PJ" ou "Fais pas ci, fais pas ça". Vous commencez à être agacée de faire des compromis, mais vous comprenez que le travail demandé va être dur à abattre seule. [[Suivant|diapo 519]][{bg27.jpg}]Vous travailleriez plus vite à deux, et la chaîne serait rassurée, et pourrait potentiellement moins intervenir dans vos choix scénaristiques. Seulement, vous ne connaissez pas Frédéric, et votre salaire sera divisé par deux. [[Refuser d'écrire avec lui|refuser et repartir de 0]] [[Accepter de travailler avec lui|accepter de travailler avec Dominique]][{bg4.jpg}]"Ça peut-être parce que la chaîne s'est rendue compte que la série ne dépassera pas la première saison. Et tu sais, lancer une série leur coûte très cher : ils ont besoin de savoir qu'elle a un avenir. Donc parfois, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes en développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu une bonne somme." [[Suivant|france 2 compromis 3]][{bg100.jpg}] Deux mois s'écoulent [[Suivant|france 2 compromis]][{bg2.jpg}]La série entre enfin en production. [[Suivant| série en production]][{bg10.jpg}]Vous la présentez à vos amis comme une série chorale, un concept pour montrer les dessous complexes et difficiles d'un journal, tandis qu'il pitche le projet comme, avant tout, une histoire d'amour entre le héros et sa rédactrice en chef froide et distante. Vous remarquez qu'il insiste beaucoup là-dessus dans les scénarios que vous écrivez. [[Vous acceptez son idée de romance|vous acceptez son idée de romance]] [[Vous lui expliquez que ça ne vous convient pas|lui expliquez que ça ne va pas]] [[Vous en avez assez, vous craquez|refuser et repartir de 0]][{bg21.jpg}]Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour "les Témoins", qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. Deborah vous l'explique: [[Suivant|diapo 531]][{bg21.jpg}]Vous commencez à prendre peur. Vous appelez plusieurs fois Jean Jetrovski. Il vous rassure, depuis quelques années, le réalisateur et le scénariste travaillent plus souvent ensemble. Parfois, ils se rencontrent même avant le tournage, pour assurer une certaine continuité. Vous pouvez assister au tournage. [[Aller sur le tournage|aller sur le tournage]][{bg23.jpg}]"Je sais, c'est vraiment nul. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous]] [{bg100.jpg}] Onze mois plus tard [[Suivant|diapo 541]][{bg2.jpg}]Onze mois se sont écoulés, vous commencez à voir la campagne de publicité de "BAT". Vous avez été correctement payée pour votre travail et vous avez pris deux semaines de vacances pour célébrer, avec Marc. Depuis votre retour, vous enchaînez les petits boulots sur Pep's, et vous avez écrit un épisode pour la saison 3 de Chérif. [[Suivant|diapo 542]][{bg2.jpg}]La critique, qui a pu visionner les deux premiers épisodes de "BAT", est enthousiaste. Malgré les quelques remarques dans la veine de "c'est bien... pour une série française", les journalistes apprécient le héros principal, même s'ils regrettent que les autres personnages ne soient pas plus développés. [[Suivant|diapo 543]][{bg2.jpg}]Votre série est diffusée en prime time, à raison de deux épisodes par semaine, pendant 3 semaines. Vous êtes soulagée de ne pas avoir reçu le même traitement que la première saison de la série anglaise "Broadchurch", dont les épisodes étaient diffusés par trois. [[Suivant|diapo 544]][{bg2.jpg}]Grâce aux publicités et à la bonne presse, "BAT" fait 4 millions de télespectateurs en moyenne sur la soirée. C'est moins bien que le mastodonte "Candice Renoir" et ses quasi 5 millions ou "Chérif" et ses 4,5 millions, mais c'est excellent pour une série qui n'est pas policière. [[Suivant|diapo 545]][{bg2.jpg}]C'est presque un aussi bon début que "Chefs", la série noire sur les dessous d'une brigade de cuisine qui avait réuni 4,3 millions de télespectateurs le premier soir. [[Suivant|diapo 546]][{bg2.jpg}]France 2 est satisfait, et aimerait vous commander une saison 2. À vous de décider si vous voulez rempiler... [[Suivant|fin 11]][{bg26.jpg}]"Depuis l'arrivée de Marie Guillaumond en tant que directrice de la fiction, TF1 ose plus de choses. Certes, ils gardent les 'Camping Paradis' et autre 'Joséphine' puisque ça fait de l'audience et que le public aime ça, mais ils ont envie d'explorer des programmes plus audacieux." [[Suivant|diapo 551]][{bg26.jpg}]"Un ancien conseiller artistique de la fiction française à TF1 me confiait récemment qu'ils ne peuvent pas avoir de 'rupture trop brutale dans la grille, car le public traditionnel pourrait être perdu'. J'avais refusé sa proposition, parce qu'il voulait que je te vire de l'écriture et que je prenne un co-scénariste qui avait déjà travaillé pour TF1. Maintenant, c'est différent. Je vais accepter." [[Suivant|diapo 552]][{bg26.jpg}]Vous lui dîtes que vous comprenez, et continuez à développer, seule, "BAT" pour Jean Jetrovski. [[Suivant| céder sur le personnage par episode]][{bg33.jpg}]"Je sais que c'est compliqué, et frustrant, mais scénariste, c'est un métier compliqué et frustrant. Tu sais, une série n'est jamais l'oeuvre d'une seule personne, quoi qu'on en dise. Le producteur n'est pas le seul qui pourra te demander des modifications ; si jamais ta série est présentée et acceptée par une chaîne, celle-ci pourra aussi demander beaucoup de changements. Et je te parle même pas du réalisateur, qui a le droit de changer ton script comme il veut. [[Suivant|diapo 556]][{bg33.jpg}]"Malheureusement, il y a beaucoup d'intermédiaires, et chacun veut montrer que son salaire est utile, donc chacun arrive avec son lot de demandes", ajoute une femme à côté de vous. Vous maintenez que vous avez du potentiel, d'ailleurs la bourse Beaumarchais le prouve. "Vous avez eu la bourse Beaumarchais? Intéressant", demande-t-elle. Vous lui parlez de votre projet. À la fin, elle se présente: [[Suivant|diapo 557]][{bg34.jpg}]"Je suis productrice, vous me plaisez bien. Vous avez du culot mais pourquoi pas. Contrairement à mon confrère, je ne vois pas cette série sur France 2 : elle est faite pour Arte. Envoyez moi votre dossier, et passez à mon bureau lundi et on en discutera." [[Suivant|diapo 558]][{bg34.jpg}]"Mais attention je vous préviens. Arte est peut-être un peu moins interventionniste que les autres, mais soyez quand même préparée à ce que tout ne soit pas facile." [[Vous prenez la carte|Carton 55]][{bg28.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout. [[Suivant|diapo 560]][{bg28.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Suivant|suite isabelle]][{bg28.jpg}]Cela signifierait diviser l'argent de l'option par deux, mais vous aurez moins de travail à abattre et aurez un regard différent sur votre travail. [[Accepter de travailler avec un co-scénariste|accepter de travailler avec un co-scénariste]] [[Refuser de travailler avec un co-scénariste|refuser le co-scénariste arte]] [{bg28.jpg}]"Vous êtes nouvelle, je ne vais pas prendre tous les risques, et vous donner 2000 euros de ma poche, pour qu'au final vous me rendiez un travail que je serais incapable de proposer à une chaîne. Soit vous acceptez, soit c'est la porte." [[Accepter de travailler avec un co-scénariste|accepter de travailler avec un co-scénariste]] [{bg29.jpg}]Comme le comité de lecteurs d'Arte a été enthousiaste à la lecture de votre projet, le directeur littéraire vous confirme l'intérêt de la chaîne. "Il y a juste une chose", vous dit-il. "Ce serait beaucoup trop cher à tourner pour nous, en 6x52'. Nous aimerions partir sur une mini-série de 3 épisodes. L'avantage, c'est que ce sera plus facile à tourner, et les coûts seraient réduits. [[Suivant|diapo 565]][{bg29.jpg}]"L'inconvénient, c'est que vous allez devoir retravailler un peu votre scénario pour que tout rentre en 3x52 minutes. Et il n'y aurait, à priori, qu'une saison."Isabelle Lebranchu ne semble pas dérangée : Arte a produit, ces dernières années, de nombreuses mini-séries de qualité comme "Virage Nord" ou "3 fois Manon". [[Accepter la mini-série| acceter la minie-série]] [[Refuser la mini-série|refuser la mini-série]][{bg29.jpg}]"Alors demande toi ce que tu veux vraiment : avoir une série historique, de qualité, diffusée en prime time sur Arte, mais qui est un peu plus courte que ce que tu pensais, ou repartir les bras ballants, ne réussir à pitcher ta série nulle part et finir par laisser le projet mourir dans un dossier au fin fond de ton Macbook?" [[Changer d'avis et faire une mini-série| acceter la minie-série]] [[Continuer sur votre lancée et refuser complètement| quand même refuser]][{bg29.jpg}]Tant que vous ne serez pas prête à accepter qu'une série se fait à plusieurs, vous ne pourrez pas obtenir ce que vous souhaitez des acteurs de ce métier.Vous continuez à travailler sur des séries existantes, participez à des shortcom, et proposez vos services à des séries policières qui ont besoin de "sang neuf" pour rédiger des enquêtes.[{bg21.jpg}]Vous envoyez un SMS à Deborah pour lui annoncer la bonne nouvelle. Elle vous répond: [[Suivant|diapo 579]][{bg100.jpg}]Deux mois s'écoulent. [[Suivant|doute]][{bg17.jpg}]Vous êtes quand même inquiète, c'est votre première série optionnée. Votre productrice finit par vous rappeler pour vous dire que c'est bon. [[Suivant|re mini série]][{bg1.jpg}]Mais votre série n'est pas encore entrée en production! D'après le rapport de la Mission Chevalier de 2011, "selon les chaînes elles‐mêmes, entre la moitié et un tiers seulement des projets qu’elles développent entrent en production." Arte vous commande 3 épisodes, vous avez 4 mois pour rendre une première version. [[Suivant|carton 58]][{bg1.jpg}]Vous parvenez à garder quelque chose qui vous tenait à coeur : le concept de la série chorale. En revanche, le fait de dédier un épisode à un personnage ne peut plus fonctionner, car vous n'avez que 3 épisodes pour parler de toute une rédaction. [[Vous êtes inquiète que votre série soit annulée même si Arte l'a prise en développement|aparté 4]] [[Vous connaissez déjà les risques|carton 59]][{bg4.jpg}]"Une des raisons les plus fréquentes, c'est que la chaîne se rende compte que votre série ne va pas dépasser la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, pour ensuite voir la série annulée après une saison, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment, le producteur et la chaîne ont perdu une bonne somme." [[Suivant|carton 59]][{bg1.jpg}]Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour les Témoins, qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. [[Suivant|deb sms]][{bg8.jpg}]Vous commencez à prendre peur. Vous appelez plusieurs fois Isabelle Lebranchu. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage | tournage arte]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur arte]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous arte]] [{bg24.jpg}]"Je sais, c'est nul, mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous vous résignez et rentrez chez vous arte|vous vous résignez et rentrez chez vous arte]][{bg100.jpg}]Onze mois plus tard [[Suivant|diapo 602]][{bg17.jpg}]Onze mois se sont écoulés, vous commencez à voir la campagne de publicité de "BAT 1939". Vous avez été correctement payée pour votre travail et vous avez pris deux semaines de vacances pour célébrer avec Marc. Depuis votre retour, vous travaillez sur l'écriture d'une enquête pour la saison 3 de la série policière Chérif. [[Suivant|diapo 603]][{bg17.jpg}]Votre collaboration avec Arte a fait parler de vous, et plusieurs producteurs vous ont déjà dit de les contacter si vous avez des nouveaux projets de séries. "BAT 1939" est diffusée en prime-time après avoir été encensée par la presse. Certains regrettent toutefois la prolifération des mini-sériess, et auraient souhaité que votre série compte plus d'épisodes, et une deuxième saison. [[Suivant|diapo 604]][{bg17.jpg}]Malheureusement, à cause du manque de cases de diffusion, les trois épisodes sont diffusés à la suite et les téléspectateurs ne suivent pas tous jusqu'au troisième. Grâce à la campagne de pub et les bonnes réactions des médias, les audiences sont tout de même excellentes, avec 1 million de téléspectateurs (un gros score pour Arte). [[Suivant|diapo 605]][{bg17.jpg}]Arte est très satisfait. Certains murmurent qu'il ne serait pas impossible de voir une saison 2 de "BAT" sur le petit écran... [[Suivant|fin 12]][{bg6.jpg}]Certains affirment que le directeur de collection est le métier qui se rapproche le plus de celui du fameux "showrunner" outre Atlantique, mais aux Etats-Unis, le showrunner est beaucoup plus présent dans les étapes de production et de réalisation. [[Suivant|diapo 611]][{bg6.jpg}]Sur "Falco", les deux dircol écrivent le "feuilletonnant", le fil rouge de l'intrigue qui va tenir en haleine le spectateur pendant 6 épisodes. Les autres scénaristes écrivent la partie "enquête". Grâce à Mehdi, vous obtenez un rendez-vous avec eux pour proposer 3 idées d'enquêtes. [[Suivant|diapo 612]][{bg6.jpg}]Mehdi vous prévient: "l'avantage du rendez-vous en face à face, c'est que tu vois tout de suite ce qui les intéresse. Tu peux développer l'enquête qui, tu le sens, les accroche le plus." [[Suivant| Falco 1]][{bg9.jpg}]Les deux directeurs de collection sont emballés, ils vous demandent de rendre un "fil à fil", une feuille sur laquelle il y a entre 15 et 20 lignes de texte : une ligne par grand déroulement de l’épisode. [[Suivant|Carton 27]][{bg1.jpg}]Vous avez, au final, gagné 20 000 euros brut pour l'écriture de ce scénario d'un épisode. Les dircol touchent, quant à eux, 10% sur chaque épisode, plus les droits d'auteur lors de la future diffusion. [[Suivant|suite falco 32]][{bg8.jpg}]Mais le dossier est long à compiler, il faut notamment déposer "15 à 20 pages" de séquences dialoguées, soit quasiment un épisode rédigé entièrement. [[Suivant|diapo 617]][{bg8.jpg}]Vous aviez prévu d'entrer en contact avec Marie pour essayer de faire partie du pool d'auteurs sur "Scènes de Ménages" pour continuez à engranger de l'argent et sortir la tête de l'eau. En même temps, vous avez déjà gagné de l'argent avec "Falco", et si vous remportez la bourse, dans 3 mois, vous aurez 5000 euros et une jolie carte de visite. [[Postuler à "Scènes de Ménages"| short com 2]] [[Postuler à la bourse Beaumarchais | perdre du temps]][{bg6.jpg}]Vous êtes en train d'écrire avec Philippe quand vous recevez un coup de fil. Ce sont les responsables de la bourse Beaumarchais/SACD qui vous annoncent que vous avez gagné l'aide à l'écriture. Vous obtenez 5000 euros pour votre série "BAT 1939", à vous partager en deux. Vous allez pouvoir continuer à développer votre série sans vous soucier de l'argent pendant quelques mois. [[Suivant|producteur 2 2]][{bg8.jpg}]Vous envoyez quand même le pitch de votre série, "BAT 1939", à plusieurs maisons de production. En désespoir de cause, vous recontactez même le producteur indépendant qui vous avait fait des avances il y a plusieurs mois. Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'une option, pour avoir un peu d'argent. [[Qu'est-ce qu'une option?| Explication option 2]] [[Vous savez déjà ce qu'est une option| revoir producteur 1]][{bg8.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout. [[Suivant|diapo 622]][{bg8.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Suivant| revoir producteur 1]][{bg22.jpg}]À la fin du rendez-vous, il vous propose tout de même de poser une option sur votre projet, d'un montant ridicule: 250 euros (à vous partager à deux avec Philippe). [[Vous partez en claquant la porte| vous partez en claquant la porte]][{bg6.jpg}]Il vous précise tout de même qu'entre le moment où l'auteur de "Chefs", Arnaud Malherbe, lui a parlé de sa série au détour d'un café au festival de fiction française de la Rochelle et sa diffusion sur France 2, entre 4 et 5 ans se sont écoulés. Même si ce délai est particulièrement long (même pour une série française) vous comprenez que les contraintes seront nombreuses et le temps sera long. [[Suivant| suivant attendre]][{bg8.jpg}]Ce sont les responsables de la bourse Beaumarchais/SACD qui vous annoncent que vous avez gagné l'aide à l'écriture. Vous obtenez 5000 euros pour votre série "BAT 1939", à vous partager en deux. Vous allez pouvoir continuer à développer votre série sans vous soucier de l'argent pendant quelques mois. [[Suivant|producteur 2 2]][{bg100.jpg}]Deux semaines s'écoulent [[Suivant| rdv producteur 2 2]][{bg18.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout. [[Suivant|diapo 632]][{bg18.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Suivant|carton 26]][{bg26.jpg}]Vous lui pitchez votre projet "Bat 1939", mettant l'accent sur les dilemmes moraux, les conflits de société (racisme, homophobie, mysoginie), le fait que la série sera composée d'un épisode centré sur un personnage à chaque fois. [[Suivant|diapo 636]] [{bg26.jpg}]Après quelques minutes passées à vous écouter en silence, Jean Jetrovski vous dit: "C'est bien, que ça se passe pendant la Seconde Guerre mondiale, mais est-ce qu'il ne serait pas possible de le transposer dans le monde contemporain?" [[Suivant|diapo 637]][{bg26.jpg}]Vous lui expliquez que l'intérêt repose principalement sur l'époque, même si vous comprenez que les costumes et les décors seront un coût supplémentaire. "Et puis la France sous l'Occupation, on a déjà un "Village français". Moi, je la vois bien sur France 2, votre série, mais seulement dans un monde contemporain." [[Suivant|diapo 638]][{bg26.jpg}]Vous vous souvenez de ce que Dominique Montay, scénariste rencontré pendant un apéro de Séquences7, vous a dit: "l'art du compromis est nécessaire pour réussir à créer une série. Il faut essayer de trouver une troisième voie". [[Suivant|diapo 639]] [{bg26.jpg}]Jean Jetrovski continue: "Votre série, comme ça, elle n'est possible à financer. Soit vous acceptez de faire des changements, soit il va falloir se diriger vers un téléfilm unitaire." Comme tous les scénaristes à qui on propose une option, vous n'avez pas envie de refuser frontalement, car l'opportunité est beaucoup trop précieuse. [[Suivant|diapo 640]][{bg26.jpg}]Mais vous tenez à votre idée de projet. Vous avez trois choix: accepter l'idée du producteur et réécrire toute la série sans l'angle historique, voir votre histoire adaptée sur le petit écran mais sous format d'un film de 90 minutes, et tout refuser et quitter le bureau, au risque que tous les autres producteurs vous disent la même chose. [[Vous acceptez la proposition et faites une série contemporaine|accepter série contemporaine 2]] [[Vous misez sur un télefilm|série devient un telefilm 2]] [[Vous refusez le compromis|refuser le compromis 2]] [{bg26.jpg}]Vous entrez en période de "développement prospectif". Le producteur prend tous les risques : si dans le futur, la série ne plait à aucune chaîne, il perdra tout l'argent investi. Vous commencez à écrire. [[Suivant|carton 60]][{bg26.jpg}]Philippe en a assez, déjà qu'il n'était pas ravi que vous abandonniez l'idée de série historique. Il refuse de céder sur ce point. Si vous acceptez, il menace de se désolidariser du projet et vous laisser tout écrire toute seule. [[Vous défendez votre idée d'un épisode par personnage| tenir au personnage par episode 2]] [[Vous êtes prête à accepter de revenir dessus pour aller dans le sens du producteur| céder sur le personnage par episode 2]][{bg26.jpg}]Vous êtes agacée par cette insistance mais vous comprenez qu'il soit inquiet : après tout, le producteur a déboursé de l'argent pour que vous puissiez continuer à écrire votre série. Vous vous souvenez de ce qu'un producteur, Xavier Matthieu, vous avait écrit par mail: [[Suivant|diapo 652]][{bg26.jpg}]Vous pouvez négocier un entre-deux : tous les personnages seront un peu plus présents dans chacun des épisodes, mais chaque épisode sera quand même un peu plus focalisé sur un personnage à la fois. Vous pouvez aussi en avoir assez de chercher une troisième vois si vous estimez que vous avez déjà cédé sur trop de choses, et quitter les négociations. [[Vous proposez un compromis|compromis perso]] [[Vous abandonnez et repartez de zéro| post-echec 2]][{bg100.jpg}] Trois mois s'écoulent [[Suivant|vers la rencontre avec diffuseur 3]][{bg17.jpg}]Le rendez-vous est dans une semaine, le temps de potasser à nouveau ce que vous avez appris pendant l'atelier "pitcher son projet" d'il y a quelques mois. [[Suivant|carton 63]][{bg27.jpg}]Le chargé de programmes vous pose des questions sur l'avenir des personnages, les grandes lignes de toute la saison 1. Il met toutefois un bémole sur le concept de la série chorale: "Je me demande si la série ne manquerait pas d'un héros fort, auquel le télespectateur peut s'identifier", s'interroge-t-il. Après 20 minutes, vous déposez votre dossier et quittez la pièce. [[Suivant|carton 64]][{bg21.jpg}]Vous êtes quand même inquiète, c'est votre première série optionnée. Votre producteur finit par vous rappeler pour vous donner la bonne nouvelle. [[Suivant| suite france 2 rdv 3]][{bg21.jpg}]"Ecoute, les chaînes historiques doivent plaire à 3-6 millions de téléspectateurs, chaque soir. C'est normal qu'ils ne veuillent pas prendre autant de risque. J'en discutais avec Thierry Jadot, le PDG de Dentsu Aegis Network France qui a supervisé l'écriture du rapport Montaigne "Rallumer la télévision : 10 propositions pour faire rayonner l’audiovisuel français". Je te transfère son mail. MAIL [[Ne pas céder sur le héros masculin fort et se retirer du projet|refuser et repartir de 0 3]] [[Accepter le héros masculin fort| suite france 2 3]][{bg27.jpg}]Même si vous êtes déjà 2 sur votre projet, la chaîne vous invite à travailler avec un troisième co-scénariste, Frédéric, qui a déjà travaillé sur plusieurs séries de France 2 comme "PJ" ou "Fais pas ci, fais pas ça". "Il pourra apporter cette expérience dont vous manquez peut-être", vous dit la chargée de programme. [[Suivant|diapo 665]][{bg27.jpg}]Vous commencez à être agacée de faire des compromis, d'autant plus que vous estimez vous en sortir convenablement en écrivant à 2 avec Philippe. A plus, cela commence à faire désordre, et en plus, si vous acceptez, votre salaire sera moins élevé. Cependant, vous travailleriez plus vite à trois, et la chaîne serait rassurée, et pourrait potentiellement moins intervenir dans vos choix scénaristiques. [[Refuser et repartir de zéro|refuser et repartir de 0 3]] [[Accepter de travailler avec Frédéric|accepter de travailler avec Dominique 3]][{bg4.jpg}]"Une des raisons les plus fréquentes, c'est que la chaîne se rende compte que votre série ne va pas dépasser la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu une bonne somme." [[Suivant|suivant allez]][{bg1.jpg}]Vous la présentez à vos amis comme une série chorale, un concept pour montrer les dessous complexes et difficiles d'un journal, tandis qu'il pitche le projet comme, avant tout, une histoire d'amour entre le héros et sa rédactrice en chef froide et distante. Vous remarquez qu'il insiste beaucoup sur ça dans les scénario que vous écrivez. [[Vous acceptez son idée de romance|vous acceptez son idée de romance 3]] [[Vous lui expliquez que ça ne va pas|lui expliquez que ça ne va pas 3]] [[Vous en avez assez, vous craquez|refuser et repartir de 0 3]][{bg7.jpg}]Frédéric vous répond: "si nous avons un désaccord, il vaut mieux laisser la chaîne trancher. J'en parlerai à la prochaine réunion" La chaîne tranche en la faveur de Frédéric. [[Vous acceptez la décision de la chaîne|vous acceptez son idée de romance 3]] [[Vous vous résignez et vous quittez votre série|refuser et repartir de 0 3]][{bg17.jpg}]Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour les Témoins, qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. [[Suivant|diapo 670]][{bg21.jpg}]Deborah vous l'explique par SMS. Vous commencez à prendre peur. Vous appelez plusieurs fois Jean Jetrovski. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage|aller sur le tournage 3]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur 3]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous 3]] [{bg23.jpg}]"Je sais, c'est vraiment nul. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous vous résignez et rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous 3]] [{bg17.jpg}]Ce n'est qu'onze mois plus tard que vous commencez à voir la campagne de publicité de "BAT". Vous avez été correctement payée pour votre travail et vous avez pris deux semaines de vacances pour célébrer, avec Marc. Philippe, de son côté, regrette d'avoir fait autant de compromis, et d'avoir abandonné l'idée d'une série historique. Depuis votre retour, vous enchaînez les petits boulots sur "Pep's", et vous avez écrit un épisode pour la saison 3 de "Chérif". [[Suivant|diapo 675]] [{bg18.jpg}]La critique, qui a pu visionner les deux premiers épisodes de "BAT", est enthousiaste. Malgré les quelques remarques comme "c'est bien pour une série française", les journalistes apprécient le héros principal, même s'ils regrettent que les autres personnages ne soient pas plus développés. [[Suivant|diapo 676]][{bg18.jpg}]Votre série est diffusée en prime time, à raison de 2 épisodes par semaine, pendant 3 semaines. Vous êtes soulagée de ne pas avoir reçu le même traitement que la première saison de la série anglaise Broadchurch, dont les épisodes étaient diffusés 3 par soirées sur la 2. [[Suivant|diapo 677]] [{bg18.jpg}]Grâce aux publicités et à la bonne presse, "BAT" fait 4 millions de télespectateurs en moyenne sur la soirée. C'est moins bien que le mastodonte "Candice Renoir" et ses quasi 5 millions ou "Chérif" et ses 4,5 millions, mais c'est excellent pour une série qui n'est pas policière. [[Suivant|diapo 678]] [{bg18.jpg}]C'est un presque aussi bon début que "Chefs", la série noire sur les dessous d'une brigade de cuisine qui avait réuni 4,3 millions de télespectateurs à ses débuts. [[Suivant|diapo 679]] [{bg18.jpg}]France 2 est satisfait, et vous commande une saison 2. Philippe vous préviens qu'il n'est pas intéressé. A vous de décider si vous voulez rempiler... [[Suivant|fin 13]][{bg31.jpg}]"Je sais que c'est compliqué, et frustrant, mais scénariste, c'est un métier compliqué et frustrant. Tu sais, une série n'est jamais l'oeuvre d'une seule personne. Le producteur n'est pas le seul qui pourra te demander des modifs; si jamais ta série est présentée et acceptée par une chaîne, elle pourra aussi demander beaucoup de changements. Et je te parle même pas du réalisateur, qui a le droit de changer ton script comme il veut. [[Suivant|diapo 686]][{bg31.jpg}]"Malheureusement, il y a beaucoup d'intermédiaires, et chacun veut montrer que son salaire est utile, donc chacun arrive avec son lot de demandes", ajoute une femme à côté de vous. Vous maintenez que vous avez du potentiel, d'ailleurs la bourse Beaumarchais le prouve. "Vous avez eu la bourse Beaumarchais? Intéressant", dit-elle. [[Suivant|diapo 687]][{bg31.jpg}]Vous lui parlez de votre projet. À la fin, elle se présente: "Je suis productrice, vous me plaisez bien. Vous avez du culot mais pourquoi pas. Contrairement à mon confrère, je ne vois pas cette série sur France 2 : elle est faite pour Arte. Envoyez moi votre dossier, et passez à mon bureau lundi et on en discutera." [[Suivant|diapo 688]][{bg31.jpg}]"Mais attention je vous préviens. Arte est peut-être un peu moins interventionniste que les autres, mais soyez quand même préparée à ce que tout ne soit pas facile." [[Vous prenez la carte|carton 68]] [{bg28.jpg}]"Vous n'avez pas choisi le thème le plus facile", vous assène-t-elle. "Mais j'aime les défis. Et je sais que Arte cherche en ce moment quelque chose dans ce genre." Elle pose une option sur votre projet et vous commande tout de suite une version dialogué. [[Qu'est-ce qu'une option?|explication option 1000]] [[Vous savez déjà ce qu'est une option|lebranchu 1]][{bg28.jpg}]Une option est un contrat de développement. Il s'agit de payer le scénariste pour qu'il développe sa série, et qu'elle soit ensuite présentable devant des chaînes. A cette étape, le producteur prend tous les risques. S'il finance le scénariste, et que ce dernier lui rend des textes qu'il juge pas assez bons pour être présentés à une chaîne, le producteur perd tout. [[Suivant|diapo 702]] [{bg28.jpg}]"Ça fait partie des risques du producteur", explique Stéphane Drouet de la société de production Making Prod ("Les Invincibles", "Chérif", "In America"). Souvent, le scénariste est payé en trois fois: 1/3 de la somme (souvent pas plus de 1000 euros) à la signature de l'option, 1/3 une fois que le scénariste a renvoyé ses textes, 1/3 quand le producteur présente la série à un diffuseur. [[Suivant|lebranchu 1]][{bg28.jpg}]"Je sais que vous êtes courageux, mais j'ai dû mal à imaginer que vous arriviez à faire tout ce travail à vous deux. Je vais vous donner le numéro d'un scénariste que j'apprécie beaucoup, qui a travaillé sur plusieurs projets qui n'ont malheureusement pas vus le jour." [[Suivant|diapo 704]] [{bg28.jpg}]Le travail à abattre à 2 vous semble acceptable, mais vous travailleriez forcément plus vite à trois, et la chaîne serait rassurée, et pourrait potentiellement moins intervenir dans vos choix scénaristiques. Seulement, vous seriez obligée de travailler avec quelqu'un que vous ne connaissez pas, et votre salaire sera divisé par trois. [[Accepter de travailler avec un deuxième co-scénariste|accepter de travailler avec un co-scénariste 5]] [[Refuser le co-scénariste arte|refuser le co-scénariste arte 2]] [{bg29.jpg}]Isabelle Lebranchu prend ensuite le relais et en rajoute un coup. Comme le comité de lecteurs d'Arte a été enthousiaste à la lecture de votre projet, le directeur littéraire vous confirme l'intérêt de la chaîne. "Il y a juste une chose", vous dit-il. "Ce serait beaucoup trop cher à tourner pour nous, en 6x52'." [[Suivant|diapo 706]] [{bg29.jpg}]"Nous aimerions partir sur une mini-série de 3 épisodes. L'avantage, c'est que ce sera plus facile à tourner, et les coûts seraient réduits. L'inconvénient, c'est que vous allez devoir retravailler un peu votre scénario pour que tout rentre en 3x52 minutes. Et il n'y aurait, à priori, qu'une saison." [[Suivant|diapo 707]][{bg29.jpg}]Isabelle Lebranchu ne semble pas dérangée : Arte a produit, ces dernières années, de nombreuses mini-séries de qualité comme "Virage Nord" ou "3 fois Manon". [[Accepter la mini-série| acceter la minie-série 2]] [[Refuser la mini-série|refuser la mini-série 2]][{bg29.jpg}]"Alors demande toi ce que tu veux vraiment : avoir une série historique, de qualité, diffusée en prime time sur Arte, mais qui est un peu plus courte que ce que tu pensais, ou repartir les bras ballants, ne réussir à pitcher ta série nulle part et finir par laisser le projet mourir dans un dossier au fin fond de ton Macbook?" [[Suivant|diapo 711]] [{bg29.jpg}]Philippe en rajoute une couche, et vous explique qu'il est totalement ouvert à ce que votre série devienne une mini-série. [[Changer d'avis et faire une mini-série| acceter la minie-série 2]] [[Continuer sur votre lancée et refuser complètement| quand même refuser 2]][{bg18.jpg}]Tant que vous ne serez pas prêt à accepter qu'une série se fait à plusieurs, vous ne pourrez pas obtenir ce que vous souhaitez des acteurs de ce métier.Vous continuez à travailler sur des séries existantes, participez à des shortcom, et proposez vos services à des séries policières qui ont besoin de "sang neuf" pour rédiger des enquêtes. [[Suivant|fin 20]][{bg21.jpg}]Vous envoyez un SMS à Deborah pour lui annoncer la bonne nouvelle. [[Suivant|nouveau carton]][{bg100.jpg}]Un mois passe... [[Suivant|métro attente]][{bg21.jpg}]Vous êtes quand même inquiète, c'est votre première série optionnée. Votre productrice finit par vous rappeler pour vous dire que c'est bon. [[Suivant|dvlpt arte]][{bg1.jpg}]Arte vous commande 3 épisodes, vous avez 4 mois pour les rendre. Vous travaillez d'arrache-pied avec Grégoire et Philippe. [[Suivant|arte 101]] [{bg20.jpg}]Vous parvenez à garder quelque chose qui vous tenait à coeur : le concept de la série chorale. En revanche, le fait de dédier un épisode à un personnage ne peut plus fonctionner, car vous n'avez que 3 épisodes pour parler de toute une rédaction. [[Suivant|aparté 6]][{bg4.jpg}]"Une des raisons les plus fréquentes, c'est que la chaîne se rende compte que votre série ne va pas dépasser la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, pour ensuite voir la série annulée après une saison, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu une petite somme." [[Suivant|carton 92]][{bg1.jpg}]Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour "les Témoins", qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. [[Suivant| serie en production arte 2]][{bg8.jpg}]Vous commencez à prendre peur. Vous appelez plusieurs fois Isabelle Lebranchu. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage | tournage arte 2]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur arte 2]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 2]] [{bg23.jpg}]"Je sais, c'est nul, mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 2]][{bg17.jpg}]Six mois plus tard, vous commencez à voir la campagne de publicité de "BAT 1939". Vous avez été correctement payée pour votre travail et vous avez pris deux semaines de vacances pour célébrer avec Marc. Depuis votre retour, vous travaillez sur l'écriture d'une enquête pour la saison 3 de la série policière "Chérif". Votre collaboration avec Arte a fait parler de vous, et plusieurs producteurs vous ont déjà dit de les contacter si vous avez des nouveaux projets de séries. [[Suivant|diapo 727]] [{bg18.jpg}]Vous avez touché 80 000 euros pour cette mini-série, à vous partager en 3 avec Philippe et Grégoire. Vous toucherez également des droits de diffusions, plus importants avec Philipppe car vous êtes co-créateurs."BAT 1939" est diffusée en prime-time après avoir été encensée par la presse. Certains regrettent toutefois la prolifération des mini-sériess, et auraient souhaité que votre série compte plus d'épisodes, et une deuxième saison. [[Suivant|diapo 728]] [{bg18.jpg}]Malheureusement, à cause du manque de cases de diffusion, les trois épisodes sont diffusés à la suite et les téléspectateurs ne suivent pas tous jusqu'au troisième. Grâce à la campagne de pub et les bonnes réactions des médias, les audiences sont tout de même excellentes, avec 1 million de téléspectateurs (un gros score pour Arte). [[Suivant|diapo 729]] [{bg18.jpg}]Arte est très satisfait. Certains murmurent qu'il ne serait pas impossible de voir une saison 2 de "BAT" sur le petit écran... [[Suivant|fin 14]][{bg28.jpg}]Isabelle Lebranchu n'est pas ravie mais vous propose de voir après que vous avez rendu la version 1 du scénario. "Si ce n'est pas assez bien, vous travaillerez avec Grégoire", ajoute-t-elle.Vous vous lancez dans l'écriture, à deux, de votre 6x52 minutes. [[Vous acceptez le deal|carton 80]][{bg29.jpg}]Comme le comité de lecteurs d'Arte a été enthousiaste à la lecture de votre projet, le directeur littéraire vous confirme l'intérêt de la chaîne. "Il y a juste une chose", vous dit-il. "Ce serait beaucoup trop cher à tourner pour nous, en 6x52'. Nous aimerions partir sur une mini-série de 3 épisodes." [[Suivant|diapo 737]] [{bg29.jpg}]"L'avantage, c'est que ce serait plus facile à tourner, et les coûts seraient réduits. L'inconvénient, c'est que vous allez devoir retravailler un peu votre scénario pour que tout rentre en 3x52 minutes. Et il n'y aurait, à priori, qu'une saison." Isabelle Lebranchu ne semble pas dérangée : Arte a produit, ces dernières années, de nombreuses mini-séries de qualité comme "Virage Nord" ou "3 fois Manon". [[Accepter la mini-série| acceter la minie-série 2bis]] [[Refuser la mini-série|refuser la mini-série 2bis]][{bg29.jpg}]"Alors demande toi ce que tu veux vraiment : avoir une série historique, de qualité, diffusée en prime time sur Arte, mais qui est un peu plus courte que ce que tu pensais, ou repartir les bras ballants, ne réussir à pitcher ta série nulle part et finir par laisser le projet mourir dans un dossier au fin fond de ton Macbook?" [[Suivant|diapo 740]] [{bg29.jpg}]Philippe en rajoute une couche, et vous explique qu'il est totalement ouvert à ce que votre série devienne une mini-série. [[Changer d'avis et faire une mini-série| acceter la minie-série 2bis]] [[Continuer sur votre lancée et refuser complètement| quand même refuser 2bis]][{bg17.jpg}]Vous continuez à travailler sur des séries existantes, participez à des shortcom, et proposez vos services à des séries policières qui ont besoin de "sang neuf" pour rédiger des enquêtes. [[Suivant|fin 30]][{bg21.jpg}]Vous envoyez un SMS à Deborah pour lui annoncer la bonne nouvelle. Elle vous répond. [[Suivant|encore un carton]][{bg100.jpg}] Un mois passe [[Suivant|métro attente 1]][{bg21.jpg}]Vous êtes quand même inquiète, c'est votre première série optionnée. Votre productrice finit par vous rappeler pour vous dire que c'est bon. [[Suivant|dvlpt arte 1]][{bg1.jpg}]Arte vous commande 3 épisodes, vous avez 4 mois pour les rendre. Vous travaillez d'arrache-pied avec Philippe. [[Suivant|arte 201]] [{bg6.jpg}]Vous parvenez à garder quelque chose qui vous tenait à coeur : le concept de la série chorale. En revanche, le fait de dédier un épisode à un personnage ne peut plus fonctionner, car vous n'avez que 3 épisodes pour parler de toute une rédaction. [[Suivant|aparté 7]][{bg4.jpg}]"Une des raisons les plus fréquentes, c'est que la chaîne se rende compte que votre série ne va pas dépasser la première saison. Il revient trop cher de réaliser et monter les épisodes, pour ensuite voir la série annulée après une saison, il vaut mieux arrêter pendant que vous êtes encore en période de développement et que les "gros sous" ne sont pas encore sortis. Mais évidemment dans ce cas là, le producteur et la chaîne ont perdu une petite somme." [[Suivant|carton 93]][{bg1.jpg}]Si pour certaines séries, réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, récemment pour les Témoins, qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. [[Suivant|diapo 758]] [{bg8.jpg}]Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. Deborah vous l'explique. [[Suivant|diapo 759]] [{bg8.jpg}]Vous commencez à prendre peur. Vous en parlez à Philippe qui est moins inquiet que vous. Vous appelez plusieurs fois Isabelle Lebranchu. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage | tournage arte bis]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur arte 2bis]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 2bis]] [{bg23.jpg}]"Je sais, c'est nul, mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous arte 2bis]][{bg17.jpg}]Six mois plus tard, vous commencez à voir la campagne de publicité de "BAT 1939". Vous avez été correctement payée pour votre travail et vous avez pris deux semaines de vacances pour célébrer avec Marc. Depuis votre retour, vous travaillez sur l'écriture d'une enquête pour la saison 3 de la série policière Chérif. Votre collaboration avec Arte a fait parler de vous, et plusieurs producteurs vous ont déjà dit de les contacter si vous avez des nouveaux projets de séries. [[Suivant|diapo 764]] [{bg17.jpg}]Vous avez touché 80 000 euros pour cette mini-série, à vous partager en 2 avec Philippe. Vous toucherez également des droits de diffusions en tant que scénaristes et co-créateurs. "BAT 1939" est diffusée en prime-time après avoir été encensée par la presse. Certains regrettent toutefois la prolifération des mini-sériess, et auraient souhaité que votre série compte plus d'épisodes, et une deuxième saison. [[Suivant|diapo 765]] [{bg18.jpg}]Malheureusement, à cause du manque de cases de diffusion, les trois épisodes sont diffusés à la suite et les téléspectateurs ne suivent pas tous jusqu'au troisième. Grâce à la campagne de pub et les bonnes réactions des médias, les audiences sont tout de même excellentes, avec 1 million de téléspectateurs (un gros score pour Arte). [[Suivant|diapo 766]] [{bg18.jpg}]Arte est très satisfait. Certains murmurent qu'il ne serait pas impossible de voir une saison 2 de "BAT" sur le petit écran... [[Suivant|fin 15]][{bg36.jpg}]Le travail vous semble acceptable pour deux scénaristes, mais vous travailleriez forcément plus vite à trois, et vous comprenez que la chaîne veut avant tout se rassurer avec un auteur qu'elle connaît, avec plus d'expérience que vous. Seulement, vous seriez obligée de travailler avec quelqu'un que vous ne connaissez pas, et vous seriez moins payée que si vous travailliez à deux. [[Accepter de travailler avec un auteur supplémentaire|accepter de travailler avec un co-scénariste 4]] [[Refuser le co-scénariste supplémentaire|refuser le co-scénariste arte 4]] [{bg1.jpg}]Par exemple, Canal+ a l'habitude de travailler avec des réalisateurs chevronnés, voire des réalisateurs de cinéma. Ils mettent plus d'argent que les autres chaînes (un épisode au total coûte 1,5 million en moyenne, contre 1 million pour TF1 ou France télévisions). C'est ce qui donne la "patte Canal+" aux séries. [[Suivant|diapo 801]] [{bg8.jpg}]"Regarde pour les Revenants", vous explique Jérôme au téléphone. "C'est la première série qui aurait donné ses 'lettres de noblesses' à la série française, et pourtant c'est une esthétique très ciné! Elle a été d'abord écrit par une réalisatrice, Céline Sciamma, puis reprise par un réalisateur, qui l'a ensuite tournée!" [[Suivant|diapo 802]][{bg8.jpg}]Il faut donc savoir faire des compromis tout en respectant les envies des chaînes et des réalisateurs. Si pour certaines séries comme les "Revenants" ou "les Témoins", réalisateur et scénariste sont une seule et même personne (Hervé Hadmar, pour les Témoins, qui travaille avec Marc Herpoux), il arrive souvent que le réalisateur soit engagé après l'écriture du scénario. C'est le cas ici. [[Suivant|diapo 803]] [{bg8.jpg}]Une fois que le tournage débute, le réalisateur prend alors complètement les choses en main. Deborah vous l'explique par SMS : [[Suivant|diapo 804]] [{bg8.jpg}]Vous commencez à prendre peur. Vous en parlez à Leila qui est moins inquiète que vous. Vous appelez plusieurs fois Jérôme Sin. Après avoir lourdement insisté, on accepte que vous veniez sur le plateau de tournage. [[Aller sur le tournage | tournage canal 5]][{bg24.jpg}]"Le réalisateur a décidé d'engager une amie actrice qui venait lui rendre visite sur le tournage. Comme le rôle n'est pas très grand, il a jugé que ce n'était pas important." Vous voyez rouge. [[Vous allez parler au réalisateur|vous allez parler au réalisateur canal 3]] [[Vous vous résignez et rentrez chez vous, consciente de ne rien pouvoir faire|vous vous résignez et rentrez chez vous canal 3]] [{bg23.jpg}]"Je sais, c'est nul, mais ce sont des choses qui arrivent. Je vais en parler avec lui pour que ça ne se reproduise pas, ok? Mais là ce n'est pas la peine, la majorité des scènes avec cette fille ont déjà été tournées, ça coûterait beaucoup trop cher de tout refaire. On est sur un timing serré." [[Vous vous résignez et rentrez chez vous|vous vous résignez et rentrez chez vous canal 3]][{bg17.jpg}]Il faut attendre onze mois pour que vous commenciez à voir la campagne de publicité pour "Amnesik", avec son lot d'affiches sombres et la tête du vieil acteur célèbre bien en avant sur tous les posters, comme convenu. [[Suivant|diapo 812]][{bg17.jpg}]Vous avez été bien payée pour votre travail et vous avez pris deux semaines de vacances pour célébrer, avec Marc. Depuis votre retour, vous enchaînez les petits boulots sur "Pep's", et vous avez écrit un épisode pour la saison 3 de "Chérif". [[Suivant|diapo 813]] [{bg18.jpg}]La critique, qui a pu visionner les deux premiers épisodes de "Amnseik", est enthousiaste. Les journalistes apprécient la héroïne principale, "véritabler révélation" et regrettent que l'acteur célèbre n'ait pas plus de texte. [[Suivant|diapo 814]] [{bg18.jpg}]Votre série est diffusée en prime time, à raison de 2 épisodes par semaine, pendant 3 semaines. Vous êtes invitée dans des émissions spécialisées pour parler de cette nouvelle série, vous la vendez avec beaucoup d'enthousiasme. Vous osez mentionner une fois que le projet a "un peu" changé depuis ses débuts, mais votre producteur vous envoie un sms pour vous conseiller de ne plus trop en parler. [[Suivant|diapo 815]] [{bg18.jpg}]Grâce aux publicités et à la bonne presse, "Amnesik" fait 1,1 million de télespectateurs en moyenne sur la première soirée. Ce sont des bons débuts, mais vous faîtes moins bien que d'anciennes séries de Canal comme "Tunnel" (1,3 million) ou "Les Revenants" (1,4 millions). [[Suivant|diapo 816]] [{bg18.jpg}]Canal est quand même satisfaite, et ne se dit pas opposée à une saison 2. Mais dans le milieu, les deuxièmes saisons sont longues à lancer. Vous vous armez de patience et continuez à enchaîner les expériences sur des séries existentes. Vous n'oubliez pas non plus "Bat 1939", votre projet de drame, toujours dans les cartons... [[Suivant|fin 16]][{bg21.jpg}]Je te transfère son mail. [[Ne pas céder sur le héros masculin fort| presque echec]] [[Accepter le héros masculin fort| suite france 2]][{bg2.jpg}]Mais le dossier est long à compiler, il faut notamment déposer "15 à 20 pages" de séquences dialoguées, soit quasiment un épisode rédigé entièrement. Vous aviez prévu d'entrer en contact avec Marie pour essayer de faire partie du pool d'auteurs sur "Scènes de Ménages". [[Suivant|diapo 852]] [{bg2.jpg}]Mais si vous remportez la bourse, dans 3 mois, vous aurez 5000 euros et vous pourrez vous concentrer sur l'écriture et cela vous ferait une belle carte de visite. Evidemment, c'est un risque: il n'est pas facile de gagner cette bourse... [[Rencontrer Marie pour postuler à "Scènes de Ménage"|contacter Marie 2]] [[Postuler à la bourse Beaumarchais|carton 43]][{bg2.jpg}] Vous avez échoué.[{bg2.jpg}]Vous avez réussi ![{bg17.jpg}]Vous avez réussi ![{bg18.jpg}]Vous avez réussi ![{bg18.jpg}]Vous avez réussi ![{bg18.jpg}]Vous avez réussi ![{bg18.jpg}]Vous avez réussi ![{bg1.jpg}]Vous avez réussi ![{bg18.jpg}]Vous avez réussi ![{bg1.jpg}]Vous avez réussi ![{bg18.jpg}]Vous avez échoué.[{bg27.jpg}]Vous avez échoué.[{bg27.jpg}]Vous avez échoué. [{bg1.jpg}]Vous acceptez une option pour développer un téléfilm, vous rendez un scénario bouclé sur 90 minutes.Après quelques échanges avec le producteurs, et quelques réécritures obligatoires, Jean Jetrovski vous annonce qu'il a croisé une chargée de programme chez France 2, et qu'elle s'est montrée très intéressée. Il a un rendez-vous pour pitcher le projet. Vous participez à la réunion pour défendre votre téléfilm. [[Suivant| attendre décision de france 2 telefilm 2]][{bg17.jpg}]Il vous faudra attendre 6 mois supplémentaires pour voir qu'il avait raison. Votre épisode fera d'excellentes audiences (5,9 millions de télespectateurs). Mais vous serez extrêmement déçue: dans tout ce que vous avez écrit, vous retrouvez 3 phrases originales, dans les 40 minutes. [[Suivant|diapo 902]][{bg17.jpg}]C'est pourtant comme ça que fonctionnent souvent les séries aux intrigues bouclées, comme vous l'explique par mail Stéphane Drouet de la boîte de production Making Prod, qui a créé et produit la série policière "Chérif" sur France 2. [[Suivant| continuer falco 6]][{bg6.jpg}]Vous avez échoué.[{bg1.jpg}]Vous êtiez responsable des archives dans une entreprise reconnue. Mais quelque chose vous manquait. Vous essayiez d'écrire pendant votre temps libre, mais n'aviez jamais assez de temps pour développer vos histoires. [[Suivant|diapo 4]][{bg28.jpg}]"Vous n'avez pas choisi le thème le plus facile", vous assène-t-elle. "Mais j'aime les défis. Et je sais que Arte cherche en ce moment quelque chose dans ce genre." Elle pose une option sur votre projet et vous commande tout de suite une version dialogué. [[Qu'est-ce qu'une option?|explication option 2]] [[Vous savez déjà ce qu'est une option|suite isabelle]][{bg17.jpg}]Vous avez échoué.[{bg13.jpg}]Au bout de quelques mois, vous apprenez que vous n'avez pas obtenu la bourse du CNC. Leila préfère chercher un autre scénariste avec qui travailler, quelqu'un avec un peu plus d'expérience. [[Suivant|fin 40]] [{bg13.jpg}]Vous avez échoué.[{bg8.jpg}] Il vous envoie plusieurs SMS à la suite. [[Suivant|Culpabilité]][{bg37.jpg}]"OCS, c'est la division télévision de Orange. Depuis quelques années, ils produisent aussi des séries françaises. Leur politique, c'est la série comique de 26 minutes. Il y a eu 'Lazy Company', 'QI', 'In America'... C'est un créneau très intéressant, car il est peu exploité en France." [[Suivant|diapo 953]][{bg37.jpg}]"En revanche, pour pouvoir regarder les séries d'OCS, il faut être abonné au bouquet OCS. Tu fais forcément moins d'audience qu'une shortcom d'M6 ou une série en prime time sur Canal." [[Suivant|diapo 954]][{bg37.jpg}]"L'inconvenient d'OCS, c'est le petit budget. La saison 2 de In America a été tournée en 2 semaines aux Etats-Unis! Mais l'avantage, c'est une immense liberté éditoriale. Une fois qu'OCS est convaincu et a signé avec le producteur un contrat de développement, ils te remettent les clés et ils te disent 'allez, on se revoit à la projection presse!' C'est une liberté inouïe." [[Suivant|diapo 233]]